AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.46 /5 (sur 24 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Pinsk, bielorussie , le 14 octobre 1900
Mort(e) à : Tel Aviv , le 21 janvier 1971
Biographie :

Né dans une famille juive de Pinsk (Biélorussie), Julius Margolin (Юлиус Борисович Марголин) est un philosophe et écrivain.

Après avoir terminé ses études de philosophie à Berlin, il s'installe en Palestine en 1936. En 1939, il est en séjour à Lodz lorsque la Pologne est envahie. ll se réfugie alors dans sa ville natale, à l’est du pays.

Arrêté le 19 juin par le NKVD, il est envoyé dans un camp de travail sur la rive nord du lac Onéga. Ayant survécu par miracle à cinq années de Goulag, libéré en 1945, il écrit "Voyage au pays des Ze-ka" dès son retour à Tel-Aviv, et doit faire face à une opinion internationale incrédule, l’URSS étant encore auréolée de sa contribution à la victoire contre le nazisme. De fait, le manuscrit est rejeté de partout, même en Israël, jusqu'à 1949 ou il sera publié en France.

Il vient à Paris en 1950 témoigner au procès de David Rousset contre Les Lettres françaises, et ne cessera de lutter, jusqu’à sa mort en 1971, pour la libération des Ze-Ka, les prisonniers des camps.
+ Voir plus
Source : Wikipedia.ru, Dictionnaire mondiale des Littératures de Larousse
Ajouter des informations
Bibliographie de Julius Margolin   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
ivredelivres   01 février 2011
Voyage au pays des Ze-Ka de Julius Margolin
Parmi toutes les choses que je ne pardonnerai jamais, ni au camp ni à ses sinistres créateurs, ce coup restera dans ma mémoire, car il fit de moi un instant, leur complice, leur élève, leur prosélyte
Commenter  J’apprécie          70
ivredelivres   01 février 2011
Voyage au pays des Ze-Ka de Julius Margolin
Chaque crime commis dans le monde doit être appelé par son nom, à haute voix. Sinon, la lutte contre lui est impossible
Commenter  J’apprécie          70
GuyMontag   07 octobre 2018
Voyage au pays des Ze-Ka de Julius Margolin
Je sais d'expérience qu'aucun argument, aucun témoignage ne saurait convaincre un homme qui se considère comme communiste. Seule la réalité soviétique elle-même peut lui faire changer d'avis. J'ai compris également que le communisme, ce n'est pas une somme de convictions que l'on s'est mise dans la tête. Le « communisme imaginaire » dans le cadre d'un régime démocratique n'est qu'un ensemble d'opinions ou une position politique qui ne fait de mal à personne. Sur cent personnes qui professent le communisme à Paris ou à Rome sans avoir la moindre idée de ce qu'il est en réalité, quatre-vingt-dix-neuf l'auraient renié si elles avaient eu l'occasion d'en sentir les effets sur leur propre peau. Il ne resterait parmi ses adeptes que des bouchers, des hommes pour qui la violence est non seulement un moyen d'action, mais aussi le fondement de la société.
Commenter  J’apprécie          40
Jdo   19 mars 2012
Voyage au pays des Ze-Ka de Julius Margolin
Chaque jour à l’aube, vers quatre heures en été, l’hiver à six, la sirène hurle l’appel au travail dans les milliers de camps soviétiques disséminés sur l’espace infini de l’océan Arctique à la frontière chinoise et de la mer Baltique à l’océan Pacifique. La multitude des corps humains est saisie d’un tremblement. A cette minute se réveillent des êtres qui me sont chers et proches et que je ne reverrai probablement jamais. Des millions d’hommes se lèvent, aussi détachés de notre monde que s’ils habitaient une autre planète.
Commenter  J’apprécie          40
Ravi   30 août 2015
Voyage au pays des Ze-Ka de Julius Margolin
Les camps sont destinés à isoler tous les éléments qui n'entrent pas harmonieusement dans le schéma prévu. Il est vident que la vie humaine n'a ici aucune valeur. Tant pis pour les éventuelles erreurs: "quand on abat la forêt, les copeaux volent" dit l'adage. (p. 586)
Commenter  J’apprécie          40
Ravi   30 août 2015
Voyage au pays des Ze-Ka de Julius Margolin
"Il fut travailler! Il faut travailler!" ... cette éternelle rengaine des camps, cet unique commandement de l'URSS, cette horrible sagesse servile, que l'on enfonçait, dans le cerveau et dans l'âme de millions d'esclaves jusqu'à ce qu'elle devint leur unique apanage moral. "Ne pas raisonner! D'autres l'ont fait pour vous! Il vous suffit de travailler." (p. 438-439)
Commenter  J’apprécie          30
Piling   29 juin 2011
Voyage au pays des Ze-Ka de Julius Margolin
Dès mon arrivée, j'avais communiqué à ma mère l'adresse du camp et je lui avais demandé de m'écrire une fois tous les cinq jours. "Ne soyez pas ennuyée si vous n'avez rien à m'écrire – lui avais-je dit – ce n'est pas le contenu qui m'importe, mais un mot, un bout de papier venant de la maison." Ma mère fit plus que ce que je lui avais demandé ; elle m'écrivit tous les trois jours, et elle trouvait toujours de quoi m'entretenir.
Commenter  J’apprécie          20
Malise   13 août 2019
Le livre du retour de Julius Margolin
C'est quoi, l'Orient ? demanda alors notre hôte.

L'Orient de notre époque est très loin des contes arabes ou soviétiques. C'est le fanatisme de masse, bestial, aveugle, impitoyable envers l'allogène. L'Orient, c'est le fait de s'aplatir devant le Collectif. C'est un Nous avec un grand N. Sa Majesté le Parti, Sa Majesté le Peuple Elu, Sa Majesté la Classe Elue, et Mort aux Infidèles. De nos jours, plus une personne est faible, démunie, seule, plus elle est tentée de se mettre sous la protection d'un grand Nous oriental.
Commenter  J’apprécie          10
Piling   29 juin 2011
Voyage au pays des Ze-Ka de Julius Margolin
Les colis n'étaient pas seulement précieux par leur valeur matérielle. Ils ne contenaient pas seulement des objets et des aliments. C'était souvent, provenant de plusieurs milliers de kilomètres, le salut de la maison natale, une preuve d'amour, un témoignage de fidélité. Chaque objet, soigneusement empaqueté, rayonnait de chaleur et de tendresse. Nous nous sentions de nouveau des hommes et nous découvrions en nous de nouvelles forces pour la résistance. Dans un colis, je trouvais une vieille boite de "thé anglais", en fer-blanc, qui, pendant vingt ans, était resté sur un rayon dans la cuisine de ma mère. La vue de cette boite rouge laquée, avec des geishas et des petits bateaux, me réjouit comme si j'avais retrouvé mon meilleur ami. Et la timbale en émail bleu ! Et mes chaussettes avec mes initiales ! Dans quelle atmosphère de serre, d'amour et de chaleur nous avions vécu jusqu'au jour où le hasard nous jeta sous le pouvoir d'hommes pour qui votre vie n'avait aucune valeur ! Était-ce vraiment le hasard, ou la vie dans les camps, au contraire, n'était-elle pas la véritable école des mœurs humaines tandis que le climat dans lequel nous avions vécu jusqu'alors n'était qu'une exception ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Malise   27 août 2019
Le livre du retour de Julius Margolin
J'avais derrière moi les années de guerre, la déportation, la Sibérie, des années de détention dans des prisons et des camps soviétiques. Ceux qui s'inquiétaient y avaient laissé leur vie. Les nerveux, les personnes qui avaient du mal à s'adapter avaient péri, tandis que nous autres les survivants avions appris à considérer la cruauté absurde et la bestialité obtuse comme des phénomènes ordinaires et naturels, comme une norme de ce monde. S'il m'arrive d'être étonné et sincèrement ému, c'est chaque fois que je me trouve face à un acte de bonté, une attention à l'humain, une manifestation de l'intelligence et de l'humanité dans les relations sociales.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le garçon en pyjama rayé

Bruno a quel âge?

13 ans
9 ans
11 ans
8 ans
12 ans

9 questions
208 lecteurs ont répondu
Thème : Le garçon en pyjama rayé de John BoyneCréer un quiz sur cet auteur

.. ..