AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.59 /5 (sur 746 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1978
Biographie :

MISHA HALDEN est une trentenaire parisienne qui a fui la capitale pour la Bourgogne, où elle partage son temps entre l’écriture et sa passion pour l’histoire et les métiers oubliés.

Justine Nogaret a travaillé comme traductrice sur plusieurs romans.

Elle est l’autrice, sous son véritable nom, Justine Niogret, de plusieurs ouvrages dans la veine noire imaginaire, pour lesquels elle a été primée.
Chien du heaume (Mnémos, 2010 ; J’ai lu, 2011 – Mordre le bouclier (Mnémos, 2012 ; J’ai lu, 2013 –Mordred (Mnémos, 2013), Cœurs de rouille (Pré-aux-Clercs, 2013) et Gueule de truie (Critic, 2013).

Dans une interview pour Actu-SF, elle explique qu'une de ses oeuvres a été publiée lorsqu'elle avait quatre ans : un poème par le magazine Astrapi.

Source : Wikipedia, site Actu-SF
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Présentation de l'auteur Justine Niogret, présente au festival Geekopolis les 17 et 18 Mai 2014


Citations et extraits (221) Voir plus Ajouter une citation
Justine Niogret
Dionysos89   04 janvier 2013
Justine Niogret
Un bon livre est un peu comme un coup de pied dans le ventre, ça coupe le souffle et on s’en redresse avec les joues rouges et les larmes aux yeux.



(Interview pour le site du Cafard Cosmique, 5 décembre 2009)



Commenter  J’apprécie          572
BazaR   19 janvier 2017
Mordre le bouclier de Justine Niogret
- Je préfère la nourriture du Nord, termina Bréhyr. Elle nourrit mieux, elle est belle et grasse, chaude de ses porées, de sa viande et de ses crèmes. Celle du Sud ne vaut rien ; elle pue la fleur et l'amande, elle est blanche et convient mieux à la marmaille et aux vieillards. Mais je te l'accorde, ils savent faire les gâteaux.
Commenter  J’apprécie          403
lyoko   05 novembre 2016
Mordred de Justine Niogret
Un corps qui semblait dur et empli de tendons, fort et sec, mais un ventre qui trahassait son âge ; et l'enfant se dit sans aucune pitié, puisque lui-même ne s'était jamais imaginé plus vieux que maintenant, que c'était la le ventre d'un guerrier fatigué. De même, il se tenait les épaules lourdes, et il faudrait encore des années à Mordred pour comprendre qu'on porte avec soi une part de sa vie, des choses dont on ne sait se débarrasser; et même lorsqu'on y parvient, on soutient le poids du travail accompli, et du deuil, et des quêtes perdues et du mal que l'on a fait sans le vouloir.
Commenter  J’apprécie          313
Witchblade   18 janvier 2017
Chien du Heaume de Justine Niogret
Un nom fait toute la différence, parce que tout ce qui a de l'importance, sur cette terre, en porte un.
Commenter  J’apprécie          300
Annette55   28 septembre 2018
Le syndrome du varan de Justine Niogret
" Les parents ne nous élèvent pas avec des mots, ils nous élèvent par ce qu'ils font . "
Commenter  J’apprécie          300
Dionysos89   02 décembre 2012
Chien du Heaume de Justine Niogret
Comme on dit, fort est celui qui abat, mais plus fort celui qui se relève.



Commenter  J’apprécie          300
Witchblade   17 janvier 2017
Chien du Heaume de Justine Niogret
C'était la dernière mode chez les pucelles, de faire assassiner leurs gens ; une nourrice, comme ici, ou un lettré, une dame de toilette. Les parents n'en savaient rien en général, regardaient leurs filles d'un bon œil, sans comprendre que les rages et les haines brûlaient tout aussi fortement dans les tripes de ces gamines que dans celles des guerriers au visage mangé par la barbe.
Commenter  J’apprécie          284
Dionysos89   29 novembre 2012
Mordre le bouclier de Justine Niogret
Je ne te souhaite pas la bonne chance, les gens comme nous n’en ont pas besoin ; ils ont leurs mains pour agir et leur volonté pour plier le monde.



Commenter  J’apprécie          270
Witchblade   17 février 2017
Mordre le bouclier de Justine Niogret
Les hommes et les femmes se frottent trop souvent le ventre en imaginant qu'il suffirait à l'autre de se transformer un peu pour être tout comme on désire. Alors, ils attendent de le voir mieux, plus fragile, plus tendre, plus chaud, le détail ou l'envie qu'ils se sont fourrée dedans la tête, comme si on choisissait son humain à la façon d'un ruban à l'étal d'un marchand. Les gens ne muent pas, jamais, ils ne savent que montrer, ou pas, ce qu'ils sont au fond d'eux. Tout le monde se cache parce que tout le monde a peur des yeux de l'autre, Chien, et ceux qui hurlent le contraire le font sans doute encore plus que ceux qui se taisent.
Commenter  J’apprécie          240
Dionysos89   15 décembre 2012
Chien du Heaume de Justine Niogret
À merles gavés, cerises amères.
Commenter  J’apprécie          270

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Justine Niogret (738)Voir plus



.. ..