AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.25 /5 (sur 16 notes)

Nationalité : Bulgarie
Né(e) le : 11/1973
Biographie :

Poétesse et autrice de fiction et de non-fiction. Sa langue maternelle est le bulgare, mais elle écrit en anglais.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Du 27 février au 1er mars 2020, la Bibliothèque publique d'information du Centre Pompidou organisait la première édition d'Effractions, le festival de littérature contemporaine qui met en lumière quelques 35 auteurs qui font l'actualité littéraire et dont les oeuvres donnent matière à penser le lien entre littérature et réel. Retour sur la rencontre avec Adrien Bosc, Kapka Kassabova et Olivier Weber du 28 février : À l'heure où les limites entre les genres littéraires s'érodent, quel sens peut encore prendre l'opposition traditionnelle entre réel et fiction ? Que sont exactement ces « écritures du réel » qui hybrident les catégories éditoriales et quels enjeux narratifs portent-elles ? Pour réfléchir, débattre et préciser les contours de cette littérature du réel, trois invités du monde du livre, éditeur, auteur, journaliste, sont réunis et exposeront leur expérience en la matière. À l'issue de la rencontre, la sélection du prix du Livre du réel sera révélée par la librairie Mollat et le journal Sud-Ouest. Retrouvez notre dossier "Plongée littéraire dans le réel" sur notre webmagazine Balises : https://balises.bpi.fr/litterature/plongee-litteraire-dans-le-reel Retrouvez toute la programmation du festival sur le site d'Effractions : https://effractions.bpi.fr/ Suivre la bibliothèque : SITE http://www.bpi.fr/bpi BALISES http://balises.bpi.fr FACEBOOK https://www.facebook.com/bpi.pompidou TWITTER https://twitter.com/bpi_pompidou

+ Lire la suite

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Tempsdelecture   10 octobre 2020
Lisière de Kapka Kassabova
Le mythe raconte que le centaure Nessos officiait en tant que batelier. C’était un passeur consciencieux, mais après avoir aidé Déjanire à franchir le fleuve, pris d’un accès de concupiscence, il tenta de l’enlever. Pour l’en empêcher, Héraclès, le mari de la victime, tira une flèche sur Nessos depuis l’autre rive, ce qui était un peu fort de café, sachant qu’Héraclès lui-même était un coureur de jupons notoire dont l’insouciance avait un jour coûté la vie à ses propres enfants. Tandis qu’il agonisait sur les berges du fleuve, Nessos souffla à Déjanire que son sang était doté de vertus magiques et que, grâce à lui, elle pourrait s’assurer que son Héraclès lui serait fidèle pour l’éternité. Elle le crut sur parole et remit à Héraclès une toge badigeonnée du sang du centaure, ce qui, comme de juste, l’empoisonna sur-le-champ. Cette légende aux allures de fable montre que plus on est avide, plus les choses nous échappent: c’est l’histoire réaliste de notre agonia (au sens premier du terme) quotidienne. À la fin, tous les protagonistes se retrouvent avec moins que ce qu’ils avaient au début du récit.



Baptisé d’après le malheureux centaure et surplombant le fleuve Nestos-Mesta, l’hôtel était perché sur le toit du monde, au cœur des Rhodopes. Il avait été bâti en des temps plus prospères avec du marbre superbe taillé à même les montagnes. Une fois traversé le fleuve pour atteindre cette rive, il n’y avait plus rien. L’hôtel était une porte d’entrée sur le néant. Ou plutôt sur l’endroit ou le canyon plongeait encore plus à pic et plus profondément, et ou la route commençait son ascension en direction de la frontière et du village fantôme.



Je m’y étais terrée quelques jours, dans une chambre avec une vue à couper le souffle sur la vallée et, au loin, les sommets. Après mon gros coup de stress avec Ziko, une étrange sensation s’était emparée de moi. En mon for intérieur, j’avais franchi une ligne fatidique
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Perlaa   27 septembre 2020
Lisière de Kapka Kassabova
"Ces montagnes sont mystiques. Certains phénomènes demeurent inexpliqués, et c'est peut-être aussi bien. "

Il n'avait pas tort. C'est quand on parvient à tout démystifier dans les moindres détails qu'on commence à se sentir diminué, comme dépossédé. Le peuple de la Strandja s'était fait déposséder de tout, sauf de ça. Et ça, personne ne pouvait le leur prendre.
Commenter  J’apprécie          40
Perlaa   27 septembre 2020
Lisière de Kapka Kassabova
Autrefois axée sur la production Svilengrad se consacrait désormais à la consommation. Après avoir versé pendant des siècles dans le commerce de pastèques, beurre de sésame, coton, tabac, figues et soie, la ville donnait à présent dans les services. En tout genre.

Une des routes qui menaient en ville était bordée des caravansérails d'aujourd'hui : les hôtels-casinos, Ali-Baba, Pegasus , Monte-Carlo et Pacha laissaient tous miroiter "des spectacles, des prix en espèces et bien d'autres surprises! "

Une autre route était flanquée d'un camp de réfugiés qui ne faisait rien miroiter. Il se trouvait dans les anciens locaux de l'armée de surveillance des frontières.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Tatiana de Rosnay (assez difficile)

Quel est le titre de son premier roman ?

L'appartement vide
L'appartement témoin
L'appartement voisin
L'appartement secret

10 questions
155 lecteurs ont répondu
Thème : Tatiana de RosnayCréer un quiz sur cet auteur