AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.55 /5 (sur 21 notes)

Nationalité : États-Unis
Biographie :

Karen Young est une écrivaine américaine.

Ayant le plus souvent un caractère "à l'eau de rose", ses romans sont édités en France par les éditions Harlequin.

"Yesterday's Promise", son premier roman, a été publié en 1983.

Elle a été nominée trois fois pour le Romance Writers of America RITA Award, le remportant en 1994. Elle a aussi reçu le Romantic Times Career Achievement Award et plusieurs Romantic Times Reviewer's Choice Awards. Enfin, ses romans ont été ajoutés sur la liste des best-sellers de USA Today.

Mère de trois filles, elle vit à Houston, Texas.

son site : https://karenyoung.net/

Source : /fr.wikiquote.org
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaoui   13 novembre 2019
Le Poison du soupçon de Karen Young
Il n’est pas bon d’exhumer le passé, mademoiselle. Je… je suis différente, à présent. Ce que j’ai fait alors… ce que j’ai vécu… était pénible. Ce genre d’existence reste une source de fascination pour les autres. Je me demande bien pourquoi, d’ailleurs. J’ai connu la peur, la faim. J’étais seule au monde, désorientée. Si ma Lindy et mon Michael finissaient comme ça, j’en mourrais !
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   23 avril 2016
La mémoire blessée de Karen Young
Ça ne fait que confirmer ce que je répète toujours : les journalistes ne savent plus quoi trouver pour vendre du papier.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   23 avril 2016
La mémoire blessée de Karen Young
Si vraiment cette femme est solitaire, sa réussite n’en est que plus étonnante. On ne bâtit pas un succès comme le sien sans relation ni capitaux. Je te parie qu’elle se fait entretenir par un vieux plein de fric. Ce genre de chose est monnaie courante chez les artistes.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   23 avril 2016
La mémoire blessée de Karen Young
Bien sûr, il était tombé amoureux plusieurs fois ; il avait même vécu avec une femme pendant plusieurs années. Mais aucune de ses histoires de cœur n’avait été assez forte pour lui donner le désir de s’engager réellement. Il avait fini par se dire que le grand amour qui avait poussé ses amis à se marier n’était pas pour lui. Avec le temps, il s’était résigné à vivre autre chose que les rêves romantiques de sa jeunesse. Après tout, l’existence qu’il menait présentait aussi des avantages.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   23 avril 2016
La mémoire blessée de Karen Young
Il aurait fallu être aveugle pour ne pas voir comme il se consumait d’amour, malgré son attitude réservée. Franchement, c’était aussi visible que l’étoile sur le drapeau du Texas.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   13 novembre 2019
Le Poison du soupçon de Karen Young
Après la mort de son époux, Hannah supporta mal de devoir restreindre son train de vie. Encore jeune et belle, elle s’employa à trouver un homme qui pût lui offrir l’aisance matérielle. Edward Martindale était un avocat de Chicago; il avait atteint la célébrité suite à l’acquittement de ses clients dans trois procès retentissants. Il ne possédait pas le raffinement de Wilson Weston, il appartenait à une lignée moins prestigieuse. Cependant, il se révélait plus ambitieux. Il était en passe de devenir un ténor du barreau de Chicago. Il lui manquait une épouse jeune, belle, et de bonne ascendance. Hannah s’avéra parfaite, bien qu’elle eût une fille de neuf ans. Ce dont Edward s’accommoda. Ils se marièrent à peine un an après la disparition de Wilson.

Caroline comprit très vite qu’Edward ne saurait en aucun cas remplacer le père qu’elle avait perdu. L’avocat était aux petits soins pour Hannah, mais il ignorait superbement l’enfant. Caroline eut une adolescence difficile – ce qui, vu le contexte, n’avait rien de surprenant. La jeune fille se montrait irritable, révoltée, d’humeur changeante. Edward, quant à lui, s’avérait impatient, froid, insensible. Hannah se préoccupait exclusivement du bonheur de son mari. En conséquence, elle veillait à éloigner sa fille pour ne pas l’importuner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   23 avril 2016
La mémoire blessée de Karen Young
Elle se rappelait le visage de la jeune femme avec une netteté qui confinait à la cruauté : ses yeux gris comme un ciel d’orage, ses cheveux bruns aux boucles indomptables. Un visage typé, à l’opposé de ces beautés lisses que l’on trouvait dans les magazines de mode. Un physique qui ne pouvait laisser indifférent. Il se dégageait d’elle une irrésistible impression de fraîcheur et de vitalité.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   23 avril 2016
La mémoire blessée de Karen Young
Un type comme Morton ne pouvait pas laisser passer une femme à la fois belle, riche, et liée aux plus grandes familles du Texas. Ce n’était qu’un opportuniste quand il t’a séduite, et il n’a pas changé. Pour lui, un poste d’ambassadeur ne serait qu’une étape de plus dans sa course effrénée vers les sommets du pouvoir.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   11 avril 2016
Le passé meurtri de Karen Young
Hélas, il était plus facile de se débarrasser du courriel indésirable que du trouble dans lequel celui-là l'avait plongée. Mentalement, elle nageait en plein chaos. Il lui était impossible d'ignorer l'intérêt subit que lui témoignait Lindsay Blackstone, mais après vingt-cinq ans de silence, il arrivait trop tard. Que s'imaginait-elle, au juste ? Qu'il suffisait de venir frapper à sa porte pour qu'elle leur fît une place dans son cœur, à elle et à sa sœur ? Non, elle avait suffisamment à faire dans sa vie sans éprouver le besoin de se lier à deux inconnues.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   23 avril 2016
La mémoire blessée de Karen Young
Il ne savait pas au juste ce qui l’intriguait tant chez cette femme. Bien sûr, elle était belle. Mais il y avait autre chose. Comme ces lourds secrets qui semblaient s’être réfugiés dans ses yeux gris… Il l’avait trouvée si touchante, si désirable, qu’il avait dû se faire violence pour ne pas laisser sa main errer dans le désordre de ses boucles brunes. Mais c’était sa bouche rieuse qu’il aimait le plus, sa grande bouche moqueuse qui contredisait le sérieux de son regard et de son attitude. Incroyablement sexy, pour tout dire.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le carcan d'une rose

Quel âge à Perrine, au début du livre?

12 ans
16 ans
17 ans
14 ans

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : amours impossibles , amour , romanceCréer un quiz sur cet auteur