AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4 /5 (sur 26 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Sacramento , 1960
Biographie :

Karin Kallmaker est une romancière et directrice éditoriale américaine née en 1960 à Sacramento en Californie. Elle grandit dans cet État où elle poursuit sa scolarité à l’Université d’État de Californie. Une fois titulaire de son diplôme en Business Administration, elle travaille durant 18 ans pour une grande administration financière.

Très impliquée au niveau social, elle s’investit dans une association de quartier prestataire de services médicaux pour les personnes âgées. Elle travaille ensuite pour un investisseur privé dont l’objectif est de financer les projets de personnes à faibles revenus. Forte de cette riche expérience et de ces divers emplois dont l’un pour une raffinerie de pétrole, elle se lance en 1989, à l’âge de vingt-neuf ans, dans la publication de ses écrits.

Elle devient l’une des auteures les plus appréciées de la maison d’édition Naiad Press et écrit à la fois sous son véritable nom et sous le pseudonyme de Laura Adams. En 2001, elle se rapproche des éditions Bella Books où elle publie ses derniers romans sous le nom de Laura Adams. Avec la fermeture des éditions Naiad Press en 2003, elle transfère tous ses titres chez Bella Books.

+ Voir plus
Source : www.univers-l.com
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (80) Voir plus Ajouter une citation
Chrichrilecture   14 octobre 2019
Au grand jour de Karin Kallmaker
Et bien je crois que j’ai appris quelque chose lorsque je me trouvais à Castro et que j’ai regardé autour de moi en me sentant très seule et pas à ma place. Je ne regarde jamais les français, par exemple, en pensant à eux comme… des aliens. J’avais juste besoin de prendre le temps de mûrir pour apprécier ce que je n’avais pas remarqué auparavant. La culture lesbienne a une histoire très riche. J’ai lu un peu et, bien que je sache que je ne Comprendrai jamais, tout comme je ne peux pas concevoir ce que c’est que d’être français, je peux l’apprécié. Et je suis fière que tu en fasses partie.
Commenter  J’apprécie          150
Chrichrilecture   19 octobre 2019
Au grand jour de Karin Kallmaker
D’accord, d’accord, dit-elle faiblement. Je vais tomber si tu ne me lâche pas. Aussi érotique que ça puisse paraître, la douche n’est pas un endroit pour faire l’amour,

Je sais, répondit Rayann en là lâchant. J’ai testé. Je me suis retrouvé avec de l’eau dans le nez.

Louisa éclata de rire et sortit de la douche pour se sécher.
Commenter  J’apprécie          130
Chrichrilecture   10 octobre 2019
Au grand jour de Karin Kallmaker
Rayann ouvrit un carton de Harlequin à l’aide d’un cutter et les rangea sur le présentoir qui leur était destiné. Ils ne feraient pas long feu, car les dames de la maison de retraite les dévoraient littéralement. Rayann les comprenait.

Elle se ferait bien un bon livre elle aussi. Elle n’était pas désespérée au point de lire des romans de gare décrivant des histoires d’amour hétérosexuelles, mais elle avait été accro en grandissant.
Commenter  J’apprécie          100
rkhettaoui   01 mars 2014
Transporte-moi de Karin Kallmaker
Elle pensa soudain à son père, et au fait que durant la majorité de sa vie d’adulte, ils avaient partagé tous leurs repas, et ce parfois dans des conditions épouvantables. Ils avaient été seuls au monde. Jusqu’à récemment, elle aurait pratiquement tout donné pour retourner à sa vie d’avant. Mais plus maintenant. Son univers avait changé, et avec lui son point de vue sur elle-même. D’un coup, elle se sentit émue, comme si quelque chose s’en allait et qu’il lui fallait prendre note du moment, mais elle n’arrivait pas à mettre des mots sur ce qui était en train de disparaître.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   25 octobre 2013
Libera me de Karin Kallmaker
Ma vie, depuis que je suis sobre, peut résister à n'importe quelle enquête. Les casseroles que j'avais accumulées ont chanté au grand jour quand je me suis présentée au poste de conseillère municipale et au bout du compte, tout le monde s'en moquait. Tout le monde sait que je suis une ancienne alcoolique. Tout le monde sait que mon père est riche comme Crésus et que je n'ai pas à me plaindre non plus. Un jour ou l'autre, tout le monde saura que je suis lesbienne. Mais d'ici là, ils sauront aussi que je ne pioche pas dans les caisses, que je ne voyage pas aux frais de la princesse, et que je n'essaie de baiser ni les contribuables, ni mes assistantes.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   26 octobre 2013
Petits jeux entre amies de Karin Kallmaker
Tout ce qu’on peut faire, c’est emprunter cette route, en apprécier chaque instant et tout mettre en œuvre pour faire en sorte que ce soit l’âme sœur malgré les difficultés et les doutes. Et ça demande du travail, rester en forme, toujours écouter son corps et son cœur afin de continuer la route. C’est ce que je veux. Tant que tu es à mes côtés, c’est tout ce que je veux.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   25 octobre 2013
Au grand jour de Karin Kallmaker
Le parfum des livres l’attira à l’intérieur. Elle adorait leurs odeurs – celle des nouveaux livres au papier neuf et à la fragrance âcre de l’encre, et celle des vieux volumes qui lui rappelait le bois humide. Il lui était arrivé de perdre le fil du temps et de louper les cours d’art qui la passionnaient, parce que les rayonnages de la bibliothèque de l’université, avec leur pouvoir de stimulation intellectuelle, l’avaient séduite. Elle inhala profondément, consciente de toutes ces sensations. Elle avait mal aux pieds. Tout comme le cèdre humide, l’odeur des livres agissait tel de l’encens sur son cerveau et apaisait son esprit embrouillé.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   25 octobre 2013
Au grand jour de Karin Kallmaker
Je ne vais pas non plus à la grande messe. Mais il y a une sérieuse différence entre être religieuse et avoir une vie spirituelle. J’aime à penser que j’ai l’esprit de Noël toute l’année... Le même que celui offert à Ebenezer Scrooge par le fantôme qui lui a rendu visite ‘.De la paix, de la bonne volonté et traiter notre Terre nourricière convenablement. La partie qui concerne la Terre nourricière vient de moi, pas de Dickens. Ton prospectus a rendu les affaires plus prospères que d’habitude,alors les chèques pour Greenpeace et le Centre des femmes seront plus importants.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   25 octobre 2013
Au grand jour de Karin Kallmaker
Elle n’aimait pas qu’un étranger la touche, surtout un homme, et surtout un homme en costume trois-pièces qui donnait l’impression de penser que les femmes étaient des créatures sans défense.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   25 octobre 2013
Au grand jour de Karin Kallmaker
Nous avions des amies lesbiennes, mais c’était difficile. Nous ne pouvions pas être nous-mêmes en leur présence. Nous étions obligées de jouer autant de rôles avec elles qu’avec les gens qui avaient la mainmise sur nos vies : nos patrons et les propriétaires. J’étais mère alors je devais être femme, hein ? Et si j’étais femme, Chris était forcément butch, OK ? Nous ne saurons jamais qui nous étions vraiment,mais on nous a forcées à endosser ces rôles, ce que nous avons fait, en public en tout cas.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Au ciné avec Elmore Leonard

A quelle heure part le train pour Yuma dans le film réalisé par Delmer Daves en 1957 d'après une nouvelle d'Elmore Leonard?

3 h 10 pour Yuma
10 h 30 pour Yuma
5 H15 pour Yuma

9 questions
25 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , romans policiers et polars , littérature américaine , adapté au cinéma , cinema , cinéma americain , westernCréer un quiz sur cet auteur