AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.64 /5 (sur 1551 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Géorgie , le 06/01/1971
Biographie :

Karin Slaughter est une écrivaine américaine, auteur de roman policier et de thriller.

Son premier roman policier, "Mort aveugle" ("Blindsighted"), paru en 2001, devient un best-seller traduit dans une trentaine de langues.

Publiée en 37 langues et vendue à plus de 35 millions d’exemplaires, elle est l'auteure de nombreux romans dont "Cop Town" (2014), qui a été nominé pour l’Edgar Award.

Karin Slaughter vit actuellement à Atlanta.

son site : https://www.karinslaughter.com/
Twitter : https://twitter.com/@slaughterKarin

Source : Editeur
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Libérés, délivrés du confinement ou presque, certains d'entre vous ont peut-être repris le chemin du travail. Distanciation sociale ou pas, qui dit boulot, dit collègues. Et que serait une journée sans Vanessa de l'accueil et ses ragots à se mettre sous la dent, ou sans Jean-Pierre de la compta, un café greffé à la main et sa moumoute tenant à peine en équilibre sur son crâne dégarni ? C'est donc du microcosme d'entreprise dont je vais vous parler aujourd'hui à travers le noir, mais néanmoins très drôle roman de Karin Slaughter, Pas de pitié pour Martin. Comptable, Martin c'est le pauvre type d'une entreprise de produits sanitaires. Mais si voyons, on connaît tous cet employé souffre douleur de ses collègues, raillé autant par sa famille que ses amis. Bon, encore faut-il qu'il ait des amis... Et si cet adorable mal-aimé était un meurtrier ? Aussi amusant qu'absurde, ce court roman à l'humour jubilatoire est une véritable source de distraction tout comme une féroce satire sociale. Présentation ! Blog : Bookncook.over-blog.com

+ Lire la suite

Citations et extraits (478) Voir plus Ajouter une citation
iris29   20 août 2016
Pretty Girls de Karin Slaughter
[...] les criminels s'endormaient toujours une fois qu'ils étaient passés aux aveux . Cacher leurs mauvaises actions leur avaient pompé tant d'énergie que confesser la vérité toute nue leur apportait un sommeil profond et réparateur .
Commenter  J’apprécie          270
cicou45   12 juin 2015
À froid de Karin Slaughter
"Il est possible de faire du mal à quelqu'un sans laisser aucune trace."
Commenter  J’apprécie          250
cicou45   11 juin 2015
À froid de Karin Slaughter
"Naturellement, le désespoir était le fruit de la peur."
Commenter  J’apprécie          250
cicou45   08 juin 2015
À froid de Karin Slaughter
"Jeffrey répétait souvent qu'il n'aimait pas parler aux parents ou aux amis des victimes avant d'avoir quelque chose de concret à leur annoncer. Elle avait toujours considéré que c'était un peu une lâcheté de sa part, mais maintenant elle comprenait mieux en quoi c'était nécessaire, car les gens avaient besoin d'un peu d'espoir, sous une forme ou sous une autre, qu'on leur assure que les choses allaient s'arranger, au moins sous un aspect."
Commenter  J’apprécie          210
Ziliz   10 février 2016
Pretty Girls de Karin Slaughter
[...] Dee était sortie de sa chambre pour donner à Lydia le plus beau cadeau qu'une adolescente puisse offrir à sa mère : elle était tombée d'accord avec elle.

(p. 98)
Commenter  J’apprécie          200
iris29   20 août 2016
Pretty Girls de Karin Slaughter
- Tu as couché avec ce Quinn ?

Clara prit un air faussement innocent et haussa les épaules.

_ Ma psy dirait que j'essayais de combler un vide .

- C'est comme ça qu'elle appelle ton vagin ?
Commenter  J’apprécie          190
Antyryia   09 janvier 2017
Au fond des bois de Karin Slaughter
Pour certaines personnes, tout était toujours en noir et blanc. Elles croyaient que la vengeance allégeait la douleur, alors qu'elle ne faisait qu'infecter le chagrin.
Commenter  J’apprécie          180
Stelphique   20 avril 2019
Son vrai visage de Karin Slaughter
Nous sommes tous deux sur cette terre depuis assez longtemps pour savoir que la vérité est sujette à interprétation.
Commenter  J’apprécie          170
ange77   12 juin 2017
Pretty Girls de Karin Slaughter
(...) le problème de Paul Scott, c’était qu’il ne voyait pas Claire comme un être humain ordinaire, avec ses imperfections. Il était aveugle à ses failles. Couvrait ses impairs, ses erreurs. Ne lui faisait jamais de reproches. Ne la mettait pas en colère, ne provoquait jamais en elle ces émotions intenses qui faisaient que les conneries d’un homme valaient la peine d’être supportées.
Commenter  J’apprécie          150
verobleue   09 février 2016
Pretty Girls de Karin Slaughter
Ma mère me grondait quand je l'appelais au téléphone. Elle me disait : "C'est tellement impersonnel! Si tu m'écrivais une lettre, plutôt?" Et maintenant, c'est moi qui te gronde parce que tu m'envoies des mails au lieu de m'écrire! Et toutes mes amies grondent leurs petits-enfants à cause de leurs textos en langage d'illettrés. Quel salmigondis de préférences !
Commenter  J’apprécie          150

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Alice de David Moitet

Comment s'appelle le personnage principal ?

Samantha
Alice
Albert
Suzanne

4 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fiction , intelligence artificielle , suspenseCréer un quiz sur cet auteur

.. ..