AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.48/5 (sur 1843 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) : 1980
Biographie :

Romancière et photographe.

Derrière son objectif, elle capte des instants essentiels : éclats de rire, de fragilité et de vérité. Que ce soit avec des images ou des mots, elle raconte ce qui la touche.

Passionnée par l’être humain et sa capacité à se réinventer, les thèmes qu’elle explore et les univers qu’elle crée sont à chaque fois très différents. Il est cependant toujours question d’amour de la vie, de perte de repères et de solidarité.

Son premier roman, "L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes", a remporté en 2014 le Prix Saga Café.

Après le succès de son premier roman, traduit dans de nombreux pays, elle signe avec "Eh bien dansons maintenant !" (2016) un roman lumineux sur la fragilité et l’ivresse d’une histoire d’amour à l’heure où l’on ne s’y attend plus. Ses livres sont publiés en treize langues dans plus de vingt-cinq pays.

son site : https://karinelambert.be/
page Facebook : https://www.facebook.com/karinelambertauteur/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Karine Lambert   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

À l'occasion de la parution de son nouveau livre "Dernier bateau pour l'Amérique" publié aux éditions La Belle Étoile, Karine Lambert nous confie ses habitudes de lecture et d'écriture. Dans "Dernier bateau pour l'Amérique", à travers une narration virtuose entre les lieux et les époques, Karine Lambert livre son roman le plus personnel. En savoir plus https://www.hachette.fr/livre/dernier-bateau-pour-lamerique-9782501171960

+ Lire la suite

Citations et extraits (481) Voir plus Ajouter une citation
< C'est impossible , dit la Fierté
C'est risqué , dit L'Expérience
C'est sans issue , dit la Raison
Essayons , murmure le Cœur >
William Arthur ward
Commenter  J’apprécie          934
- On n'a pas renoncé à l'amour.
- C'est très beau l'amour, le véritable amour.
- On a renoncé à l'espérance folle de le vivre.
- Aux montagnes russes.
- A la polygamie.
- A vouloir rapprocher le pôle Nord et le pôle Sud.
- Au bricolage quotidien, à recoller mille fois les morceaux.
- A perdre la raison quand on découvre que l'autre n'est pas celui qu'il faisait semblant d'être.
- A se diluer, se contorsionner, se rogner les ailes pour plaire.
- A se laisser rouler dans la farine pour une caresse, un mot doux.
- A devenir pathétique.
- A perdre tous ses neurones et rester accro à une relation toxique.
- On ne peut pas se protéger en amour.
- La seule protection, c'est l'abstinence.
Commenter  J’apprécie          330
Savourer la vie jusqu'au bout, tant que nous avons encore de la force et des jambes assez solides pour oser un détour."
Commenter  J’apprécie          340
Elle n'a plus envie de provisoire ni d'un homme sur mesure qui comblerait son manque au millimètre près. Elle ne veut plus de rêves géants et de réalité minuscule. Elle ne veut plus d'urgences qui se croisent. De mâles au sexe raide et aux promesses floues. De nuits sans lendemains. Elle ne veut plus être un lieu de passage. Elle voudrait calmer sa course folle, poser ses valises. Elle voudrait retrouver le même homme à côté d'elle chaque matin. Ouvrir les rideaux et dire à son chéri :" Qu'est ce qu'on fait aujourd'hui ?" Elle voudrait rentrer, qu'il lui demande comment s'est passée sa journée et lui poser la même question en retour. Un homme imparfait, des mots doux, des gestes tendres.
Commenter  J’apprécie          300
- Dis papa, pourquoi les oiseaux chantent le matin?
- Parce qu'ils savent qu'ils ont survécu à la nuit.
Commenter  J’apprécie          304
Les premières années, on explore, on s'agite. En vieillissant, on réfléchit et on devient peut-être un peu plus sage. Je dis "peut-être" parce qu'il n'y a pas de certitudes, jamais.
À recommencer, j'aurais choisi la lenteur bien avant. Dépêche-toi d'être lent, si je puis dire.
Je t'aime,
Papi
Commenter  J’apprécie          272




Tous les bambous d’une même variété fleurissent simultanément dans le monde, où qu’ils soient, quel que soit le moment où ils ont été plantés. Peu après, ils meurent d’épuisement, tous en même temps.
Commenter  J’apprécie          270
Enfant, j’ai dévoré des milliers de livres. Un par jour depuis que je déchiffre les mots. Ils m’ont tenu lieu de famille. J’y ai trouvé la constance, l’évasion, un formidable antidépresseur.

(Page 279)
Commenter  J’apprécie          80
- Moi , j'ai collectionné les Martine : Martine à la plage, Martine à la campagne ....
- Martine, elle est beaucoup trop sage pour moi .
Commenter  J’apprécie          232
(…) j’appréhende de consumer trop de temps avec celle dont le moindre souvenir m’écorche. Le mot famille a réveillé le manque. À sonder ce manque, vais-je me sentir libérée ou désarçonnée, nourrie ou affamée ? Retrouverai-je un jour ma tranquillité ?

(Page 29)
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Karine Lambert (2610)Voir plus

Quiz Voir plus

Eh bien dansons maintenant! de Karine Lambert

Quel est le surnom de Marguerite?

Maddie
Pépette
Maguy
Maggie

20 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Eh bien dansons maintenant ! de Karine LambertCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..