AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.6 /5 (sur 276 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Orne
Biographie :

Karine Lebert est une romancière et journaliste française.

Elle traite de sujets historiques ou contemporains, mettant en scène des personnages féminins, dans une langue fluide, aux éditions Presses de la Cité, France Loisirs, Pocket et De Borée.

Vice-présidente de la SADN (Société des Auteurs de Normandie) et membre de la SGDL (Société des Gens de Lettres)

2020 : "Les Amants de l'été 44" et "Pour l'amour de Lauren" Pocket

2019 : "Pour l'amour de Lauren" Presses de la Cité

2019 : L'intégrale des Amants de l'été 44 chez France Loisirs + une nouvelle inédite

2018: "Les amants de l'été 44" Presses de la Cité, prix Lévarey-Levesque

2017 : "Les demoiselles de Beaune" Presses de la Cité, préface de Michel de Decker, prix de la ville de Vimoutiers

2016 : "Les Saisons du mensonge" Presses de la Cité, prix de la bibliothèque d'Aumale

2015 : "Les Brumes de Vouvray" France Loisirs

2015 : "Les Saisons du Mensonge" avant-première France Loisirs

2015: "Ce que Fanny veut..." Presses de la Cité

2014 "Les Brumes de Vouvray" De Borée

2014: "Les Ombres du Palais" De Borée

2013: "La Dame de Saïgon" De Borée

2013 : "Les sortilèges du Tremblay" avant-première France Loisirs et De Borée (préface d'Yves Jacob)

2012 : "Loin de Margaux" De Borée et France Loisirs

2011: "Les mystères de Camille » De Borée, prix de la ville d'Aumale

2010: "Le secret d'Emma" De Borée

2009 : Parution de son premier roman aux éditions De Borée "Nina et ses sœurs". Prix de la ville d'Etretat

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Karine Lebert, auteur de la collection Terres de France, parle de sa passion pour l'écriture. Retrouvez son dernier roman paru aux éditions Presses de la Cité, "Ce que Fanny veut..." ! En savoir plus : http://bit.ly/21OIMFz
Citations et extraits (123) Voir plus Ajouter une citation
Gwen21   01 mai 2015
Ce que Fanny veut... de Karine Lebert
L'automne était là. La brume se déposait sur la forêt. Sur les terres, les équipages s'élançaient, caracolant, ayant à coeur de se précéder les uns les autres. Des lièvres se dressaient entre les touffes d'herbes, immobiles, puis soudain bondissants, ayant compris la menace. Au-dessus d'eux, des brassées d'oiseaux s'élevaient pareil à un lâcher de ballons. Dans les profondeurs des bois, des animaux écoutaient, reniflaient, l'oeil inquiet, puis filaient [...].
Commenter  J’apprécie          170
Gwen21   01 mai 2015
Ce que Fanny veut... de Karine Lebert
Elle plongea les yeux dans les siens et il lui sembla que plus rien n'existait en dehors de leurs deux regards qui se rencontraient.
Commenter  J’apprécie          144
prune42   13 septembre 2019
Les amants de l'été 44 de Karine Lebert
Nos aïeux ne nous transmettent pas seulement des ressemblances physiques ou des gènes. Nos choix peuvent être dictés ou simplement influencés par ce que nos ancêtres ont vécu.
Commenter  J’apprécie          110
ladesiderienne   27 avril 2015
Ce que Fanny veut... de Karine Lebert
Fanny attendait un enfant.

Elle flottait entre la hantise et la joie, tremblante à l'idée de grossir, redoutant que le fait de devenir mère ne la relègue parmi les femmes pour lesquelles on ne faisait plus aucune folie. Une partie de sa jeunesse disparaissait à mesure que son ventre prenait de l'ampleur. Parfois, cette excroissance lui paraissait étrangère, presque inopportune, et parfois elle la couvait d'un regard fier, possessif, en excluant toute autre priorité de ses pensées.
Commenter  J’apprécie          90
Gwen21   03 mai 2015
Ce que Fanny veut... de Karine Lebert
[...] elle emprunta à Henri une feuille de papier blanc et s'installa à la table de la cuisine avec un crayon qu'elle se mit à mordiller en fronçant les sourcils. Un petit bout de langue rose pointait entre ses lèvres. En chemise, les cheveux en bataille, elle était irrésistible et sa vue aurait davantage conquis Geoffrey que toutes les missives du monde.
Commenter  J’apprécie          90
ladesiderienne   27 avril 2015
Ce que Fanny veut... de Karine Lebert
A la question de leurs métiers, ils répondaient peintres, écrivains, poètes, sculpteurs, comédiens, humoristes, chansonniers, même s'ils n'avaient enfanté qu'une œuvre, même si leurs toiles se bradaient pour quelques sous aux Puces et si, pour se renflouer, ils haranguaient le public dans les foires ou jouaient les acrobates au cirque, barbouillaient des livres pornographiques et fuyaient leurs créanciers. Mais ils songeaient que le destin n'avait pas permis de rassembler sur cet îlot un groupe d'artistes sans but. Qu'ils soient le courant d'un nouvel art ou périssent tous ensemble dans l'effondrement de la Butte, il devait se passer quelque chose. D'où leur persévérance, pour certains déjà récompensée, alors que d'autres n'en obtiendraient jamais gain de cause.
Commenter  J’apprécie          70
ladesiderienne   26 avril 2015
Ce que Fanny veut... de Karine Lebert
C'était fini, bien fini... Inutile d'essayer de reconquérir un semblant de séduction par des artifices. Ces derniers n'opéraient plus. Elle buvait. Elle buvait trop. La vie lui apparaissait alors plus clémente, tous les espoirs étaient permis. Et son cerveau à jeun lui dévoilait une réalité si cruelle qu'elle préférait encore se leurrer dans les brumes factices de l'alcool.

Elle devenait dépendante. Elle buvait presque sans plaisir, ayant seulement pour but de noyer sa mélancolie, unie à l'alcool par ce contrat : elle consommait et elle exigeait une charitable amnésie.
Commenter  J’apprécie          70
ladesiderienne   27 avril 2015
Ce que Fanny veut... de Karine Lebert
- Et figurez-vous que j'ai appris depuis qu'il n'avait pas effectué son service militaire : il a été réformé ! disait madame d'Ausset que ses cinquante ans condamnaient au noir alors qu'elle ne portait le deuil de personne.

Murmure réprobateur puis le tir d'une dizaine de paires d'yeux qui cachaient mal leur curiosité. Être réformé signifiait souffrir d'un mal mystérieux, bien peu convenable, presque dégoûtant, inavouable en tout cas, en rapport avec des mœurs impies, même s'il ne s'agissait que de pieds plats : un jeune homme réformé ne valait pas mieux qu'un bagnard.

- Je n'en connais pas le motif, avoua la dame, fort dépitée, aveu qui jeta la consternation parmi la basse-cour qui se consola en engloutissant une assiette de petits-fours de chez Boissier.
Commenter  J’apprécie          60
ladesiderienne   26 avril 2015
Ce que Fanny veut... de Karine Lebert
Un bon domestique ne juge pas ses maîtres, tel était son raisonnement. Cependant, un homme à l'esprit clairvoyant a le droit de se forger une opinion. Depuis quarante ans, monsieur André avait la sienne sur le monde qui l'employait.
Commenter  J’apprécie          70
myriampele   28 avril 2015
Ce que Fanny veut... de Karine Lebert
- Moi, je la trouve trop jolie, déclara Madame d'Ausset d'un ton pincé. Est-elle d'une hygiène rigoureuse, au moins?
Commenter  J’apprécie          70
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

M. et Mme Titegoutte ont une fille...

M. et Mme Titegoutte ont trois filles. L'ainée se prénomme :

Aline
Amandine

3 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : humour , détente , jeux de langage , terroir , campagneCréer un quiz sur cet auteur