AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.44 /5 (sur 156 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Touraine
Biographie :

Karine Martins est professeure de français en collège.

Passionnée d’univers fantastiques et de romans policiers, elle se lance en 2011 dans la rédaction de romans urban fantasy.

C’est en 2017 qu’elle entame, sur Wattpad, l’écriture de sa trilogie inspirée des romans fantastiques du XIXe siècle, "Ceux qui ne peuvent pas mourir", qui met en scène un irrésistible duo d’enquêteurs.

page Facebook : https://www.facebook.com/karinemartinsautrice/

Source : festival-sans-nom.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Karine Martins   (5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Julie Bonnie remporte cette année le prix des P'tits Bouquineurs (8/12 ans), et Karine Martins le prix des Bouquineurs en Seine (12 ans et +). Covid oblige, nous les avons rencontrées par écran interposé, et ce sont Priscilla Borges et Elise Laurant qui ont relevé leurs impressions!

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation

- Courir après les démons en espérant ne pas être rattrapé par les siens est une illusion, mon petit.

Commenter  J’apprécie          60

Personne n'est plus mort qu'un homme qui ne peut pas mourir. Je n'ai d'existence aux yeux de personne, je ne peux pas rester au même endroit très longtemps. Je n'ai pas d'attaches, pas de famille, pas d'amis... tout simplement pas de vie !

(page 240)

Commenter  J’apprécie          50

-J’ignore ce qu'il y a de plus terrible : ne pas pouvoir mourir ou la solitude qu'impose l'immortalité

-Le plus douloureux, c'est de se l'entendre dire. Je devrais vous le faire regretter

(page 263 )

Commenter  J’apprécie          40

Le domaine de Porte-Vent, fief de la famille Le Kerdaniel depuis des générations, était bien nommé : en s’engouffrant entre le manoir et ses dépendances, le vent marin émettait un chant lugubre.

Commenter  J’apprécie          30

"Mon père disait que savoir les choses à moitié, c'est comme traire une vache et laisser tourner le lait !"

Commenter  J’apprécie          30

Une boule d’angoisse l’empêcha de poursuivre. Les bras de l’immortel lui étaient littéralement tombés le long du corps. Son visage, lui, était impénétrable. Rose s’attendait à tout moment à une réaction excessive dont il avait le secret. Il ne prononça qu’un « d’accord » du bout des lèvres.

- Grégoire, vous voulez bien nous laisser une minute ?

Quand la porte se referma sur le prêtre, un silence embarrassé s’installa. Aucun d’eux n’avait envie de commenter ces croyances amérindiennes.

- New York ? dit-il après un temps.

Rose sourcilla.

- Il paraît que c’est une ville qui mérite d’être visitée. J’avais d’abord pensé à La Nouvelle-Orléans, mais tes dons, au milieu des traditions vaudoues, ce n’est pas une bonne idée. Je suis très tenté par la Chine aussi. Les Chinois m’intriguent. Ou le Népal. La foi du curé pourrait trouver un second souffle avec le bouddhisme. C’est une option à creuser… Peut-être que l’on tombera sur d’autres comme nous là-bas… C’est très mystique comme pays. Même si je ne suis pas vraiment sûr que mon ego et mon orgueil supporteront une quelconque comparaison…

Rose sourit et se mordit la lèvre pour réprimer son émotion. Pendant son discours farfelu, il s’était figé bêtement sur le paillasson de l’entrée, comme si cette ridicule distance pouvait mettre ses sentiments hors de sa portée.

- C’est la déclaration la plus pitoyable que j’ai jamais entendue, répondit la jeune femme.

- Je n’ai jamais été doué pour ça. Mais cela dit, ce n’est pas comme si on t’en avait fait des centaines, persifla-t-il pour dissimuler son embarras.

- Fiche le camp, Voltz… Mais dépêche-toi de revenir.

Commenter  J’apprécie          00

- Essayer quoi ? d'aller frapper à toutes les portes du village en espérant qu'une bête d'une toise et demie avec une gueule de loup vienne t'ouvrir ? Tâche de rester en vie et de ne pas t'attirer de problèmes pendant ne serait-ce que vingt-quatre heures... Je t'ai retrouvée à moitié morte dans les bois il y a quelques jours. Hier, je t'ai ramassée inconsciente parce que tu invoques des esprits sans rien connaître à ce sujet. Ce n'est pas un jeu!

(page 214)

Commenter  J’apprécie          10
Personne n'est plus mort qu'un homme qui ne peut pas mourir.
Commenter  J’apprécie          30

_ Je me suis toujours méfié des gens dont je ne saisis pas l'humour, déclara Voltz. Et Dieu fait incontestablement partie de cette catégorie.

Commenter  J’apprécie          20

Combien de sage-femmes ou de guérisseuses accusées de sorcellerie, dont le seul crime était d'avoir mieux connu la médecine que les hommes de leur village, avaient péri dans les flammes ?

Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Des romans et des îles

"L'île", de Robert Merle, raconte une histoire se déroulant au ...

XVIe siècle
XVIIIe siècle
XXe siècle

11 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , littérature américaine , écrivainCréer un quiz sur cet auteur