AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.4 /5 (sur 102 notes)

Nationalité : Irlande
Né(e) à : Dublin , le 31/05/1972
Biographie :

Né à Dublin en 1972, Karl Geary quitte l’Irlande à 16 ans pour l’Amérique. Il gagnera quelques années plus tard sa « Green Card » à la loterie. Repéré par un agent, il devient mannequin puis acteur. Il a joué dans de nombreux films et séries, de Jimmy's Hall de Ken Loach à Hamlet, en passant par Sex and The City. Avec un ami, il a aussi fondé le « Café Sin-é » à New York, dans l’East Village, scène mythique où se produira notamment Jeff Buckley. Il joue toujours la comédie mais exerce également le métier de scénariste pour Hollywood. Il vit entre Brooklyn et l’Écosse.

Source : Payot et Rivages
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   15 septembre 2017
Vera de Karl Geary
You never understood how that was with people, that they could tell you all kinds of things without saying anything.

(Difficile de comprendre que les gens vous racontent un tas de trucs pour finalement ne rien dire)
Commenter  J’apprécie          304
Gaoulette   09 mai 2018
Vera de Karl Geary
- Je suis marié depuis quinze ans et j’ai jamais été aussi excité de rentrer à la maison.

- T’as pas dû choisir la bonne maison.
Commenter  J’apprécie          70
LadyDoubleH   11 septembre 2017
Vera de Karl Geary
Nous sommes des serre-livres, toi et moi, tu vois ce que je veux dire ? Ton esprit se projette, il va de l'avant, tu penses à l'avenir. Moi, je pense au passé, je pense...
Commenter  J’apprécie          40
Fandol   11 janvier 2018
Vera de Karl Geary
Nous sommes des serre-livres, toi et moi. Ton esprit se projette, il va de l’avant, tu penses à l’avenir. Moi, je pense au passé, je pense…
Commenter  J’apprécie          40
LadyDoubleH   02 septembre 2017
Vera de Karl Geary
Impossible de la regarder à cet instant. Tu étais cramoisi. Ta gueule, ta gueule, ta gueule, sale bouseux des tourbières.
Commenter  J’apprécie          40
MelleBrightside   27 septembre 2017
Vera de Karl Geary
Un livre était ouvert là où Vera s'était assises ; elle avait dû l'extraire de la petite pile et le lire pendant qu'elle fumait, en attendant que les comprimés fassent effet. S'était-il simplement trouvé en haut de la pile ? Ou étaient-ce les mots qu'elle avait voulu avoir en tête, ceux de sa lettre d'adieu ?
Commenter  J’apprécie          30
david19721976   21 avril 2018
Vera de Karl Geary
Tu tendis la main, et la pressa contre sa bouche et ses narines. Son corps se mit à tressauter de plus en plus violemment vers l'avant. Tu sentis la chaleur de sa bouche et même l'humidité de sa salive dans ta main. Jamais elle n'ouvrit les yeux. Il se passa un long moment avant que son corps cesse de bouger. La ligne de l'écran s'aplatit tout à fait et l'alarme se déclencha. Tu restas allonger à côté d'elle, prêt à être découvert. Tu passas la main doucement sur son visage et quand les larmes vinrent, ça t'étais égal. Tu l'embrassas une dernière fois et ses lèvres n'étaient pas froides comme on le le dit en général; elle n'était pas non plus en paix.
Commenter  J’apprécie          20
Jazzynewyork   31 août 2017
Vera de Karl Geary
Tu rêvais d'être le héros qui la sauverait , même avec tout ce que tu ignorais d'elle.
Commenter  J’apprécie          40
Bluerock   08 novembre 2017
Vera de Karl Geary
La lumière de la télé balayait le visage de tes frères. Leur regard brillait dans la pièce sombre, vague et distant. Ton père était dans son fauteuil tout près de la cheminée, attendant qu'on le nourrisse.

Dans la cuisine, le tube de néon clignotait par intermittence ; il bourdonnait de manière constante. De l'eau froide coulait sur les mains de ta mère pendant qu'elle pelait habilement les pommes de terre à l'aide d'un petit économe. Il y avait cette friteuse électrique qu'elle avait achetée des années plus tôt. Elle s'était décolorée, la peinture commençait à se craqueler et la graisse recouvrait le bouton rouge d'allumage, atténuant son éclat. À cause de la friteuse, de la condensation gouttait du papier peint.

Ta mère ne dit pas un mot quand tu rentras, même si tu savais qu'elle sentait ta présence. Tu ouvrit les placards les uns après les autres pour jeter un coup d'œil à l'intérieur, mais en fait, c'était elle que tu observais. Finalement, tu allas t'asseoir à table. Elle était vieille, ta maman. Tu étais le plus jeune et elle était vieille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sofiert   09 septembre 2020
Vera de Karl Geary
Elle alla dans le salon avec le livre et le brandit pour le montrer à tes frères.

"Regardez, dit elle, il bosse une journée et elle lui file un bouquin.

Elle revint à la cuisine et refusa de te le rendre. Elle le feuilleta à la recherche de quelque chose.

"J'aimerais savoir à quoi elle joue en refourguant des bouquins à un môme. Non mais ce culot. Elle a quel âge ? "
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Karl Geary(1)Voir plus


Quiz Voir plus

Poésie pour les fortiches!

Qui a écrit ce beau poème avec des verbes à l'imparfait du subjonctif? Oui, dès l’instant que je vous vis, Beauté féroce, vous me plûtes ; De l’amour qu’en vos yeux je pris, Sur-le-champ vous vous aperçûtes ; Mais de quel air froid vous reçûtes Tous les soins que pour vous je pris !

Hugo
Ronsard
du Bellay
Alphonse Allais

4 questions
8 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur