AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.68 /5 (sur 36 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 27/10/1973
Biographie :

Karol Beffa, né le 27 octobre 1973 à Paris, est un compositeur, pianiste et universitaire franco-suisse. Il est le neveu du chef d'entreprise Jean-Louis Beffa.

D'origine polonaise, fils d'une linguiste et d'un mathématicien, il débute enfant par la comédie où il interprète notamment un jeune Mozart dans un téléfilm de Marcel Bluwal , avant de se diriger vers la musique. À 14 ans, en 1988, il entre au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSM), où il décroche de nombreuses distinctions, dont 8 premier prix: harmonie, contrepoint, fugue, musique du XXe siècle, orchestration, analyse, accompagnement vocal, improvisation au piano.
Il mène en parallèle une carrière intellectuelle qui l'amène à obtenir un nombre impressionnant de diplômes : licence en histoire, licence en philosophie, maîtrise d'anglais, Master of Philosophy de l'université de Cambridge, diplôme de l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE), reçu premier à l'École normale supérieure (ENS), agrégation d'éducation musicale (reçu premier), doctorat en musicologie du XXe siècle à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) (2003). Sujet de thèse : Les études pour piano de György Ligeti : imagination sonore et théâtralisation.

Il enseigna à l'Université Paris IV (1998-2003) puis à l'École polytechnique (2003-2009). Il est maître de conférences à l'ENS depuis 2004. Entre 2006 et 2009, il a été compositeur en résidence auprès de l’Orchestre National de Toulouse.

En 2013, il est compositeur de l'année aux Victoires de la musique classique.

En 2016, il remporte le Grand Prix Lycéen des Compositeurs ainsi que le prix décerné par les professeurs de musique de ce même concours.

En 2017, il remporte le Grand Prix de la musique symphonique de la SACEM pour l'ensemble de sa carrière.

En 2018, il est l'un des trois compositeurs "nommés" aux Victoires de la musique classique.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Karol Beffa   (9)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Pourquoi la musique de Mozart adoucit-elle les m?urs ? Nous fait aller mieux ? Nous donne le sentiment, parfois, d'être immortel ? Explications avec l'écrivain Philippe Sollers et le pianiste Karol Beffa. Retrouvez la série "Philosopher avec Mozart" des Chemins de la Philosophie sur France Culture : https://www.franceculture.fr/emissions/series/philosopher-avec-mozart Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤16Karol Beffa7¤££¤6khzewww2g Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/

+ Lire la suite
Podcasts (7) Voir tous


Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   11 septembre 2018
Diabolus in opera de Karol Beffa
Dans une lettre du 9 juillet 1911 à Carlo Calusetti, Puccini écrit : "À première écoute, le drame peut empêcher d’écouter la musique, mais à la deuxième ou troisième audition, l’action est familière et les surprises n’ont plus la même intensité ; alors on peut écouter la musique. C’est toujours ce qui se passe avec des livrets captivants."
Commenter  J’apprécie          460
Bookycooky   13 septembre 2018
Diabolus in opera de Karol Beffa
Kurt Weill ne considérait pas le jazz comme une musique facile : "La musique de jazz, a-t-il écrit, ne se résume pas à une mesure syncopée à 2/ 2. La musique nègre qui est à l’origine du jazz est d’une complexité rythmique, d’une subtilité harmonique, d’une richesse de modulation que la plupart de nos orchestres de danses sont tout simplement incapables de reproduire."
Commenter  J’apprécie          320
Bookycooky   12 septembre 2018
Diabolus in opera de Karol Beffa
Il va de soi que l’écriture musicale ne peut pas seulement « venir des tripes ». Elle requiert un niveau supérieur de sophistication.
Commenter  J’apprécie          294
deuxquatredeux   29 juin 2017
Parler, composer, jouer de Karol Beffa
Comme je l'ai encore défendu récemment, la contrainte est, à mon avis, une incitation et non une limitation à la créativité.
Commenter  J’apprécie          100
gloubik   04 avril 2017
Les coulisses de la création de Karol Beffa
KB: Et s'il ne fait pas de grosses multiplications, que fait donc un mathématicien de ses journées ?



CV: D'abord, il évite les multiplications, parce que le plus souvent il est moyen, voire médiocre, en calcul. Le temps des grands mathématiciens calculateurs, comme Euler, Gauss ou Ramanujan, est révolu. Le mathématicien contemporain se concentre sur ce qui fait l'essence de son métier: le raisonnement. Il passe beaucoup de son temps à préparer des arguments, des preuves, des démonstrations, des théories, des hypothèses. On peut comparer un mathématicien à un avocat ou à un détective, qui prépare une plaidoirie ou une enquête. Il faut que tout s'enchaîne de manière parfaitement logique et fluide, pour entraîner l'adhésion. Un mathématicien est aussi un mécano des concepts. Ces concepts abstraits, il faut les manipuler comme des objets, les emboîter les uns sur les autres, les emmancher; les visser et les étirer: À la fin, cela doit démontrer ou prouver quelque chose. Le plus souvent. tout se joue dans l'articulation des concepts, qu'il s'agisse de modèles (qui font le lien entre une observation réelle et un objet mathématique), de théorèmes, ou encore d'algorithmes, qui permettent à un ordinateur de faire tel ou tel calcul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
deuxquatredeux   20 juin 2017
Parler, composer, jouer de Karol Beffa
Mozart est un exemple particulièrement pertinent quand on veut évoquer les rapports entre les metiers d'improvisateur, d'interprète et de compositeur : en son temps, ils semble qu'il ait dû sa notoriété en premier lieu à son talent d'improvisateur, ses talents de compositeur et de pianiste ne venant qu'en second.
Commenter  J’apprécie          60
le_chartreux   27 novembre 2019
Ravel, un imaginaire musical de Karol Beffa
"à son âme" Pierre de Ronsard, orchestration de Maurice RAVEL

[...]

Tu descens là bas foiblelette,

Pasle, maigrelette, seulette,

Dans le froid Royaume des mors :

[...]

Ne trouble mon repos, je dors.
Commenter  J’apprécie          60
deuxquatredeux   29 juin 2017
Parler, composer, jouer de Karol Beffa
Der Zauberlehrling et Fanfares méritent donc toutes deux d'être qualifiées de clocks. À l'inverse, Cordes à vide, Arc-en-ciel ou encore En suspens baignent dans un climat clouds. Les analyser sous l'angle de la problématique clocks and clouds permet de s'extraire des dichotomies trop marquées et un peu simplistes établies plus haut. En effet, il me semble que cette problématique subsume les oppositions envisagées antérieurement : Bartók / Debussy, constructivisme / impressionnisme, vif/lent, continu / discontinu. Se positionnant sur un plan multidimensionnel, elle paraît mieux saisir la complexité des Études et plus généralement de la production de Ligeti. N'établissant pas une coupure irréductible entre deux pôles qui seraient véritablement antinomique, elle permet notamment de rendre compte des possibilités de transmutation de l'un dans l'autre.
Commenter  J’apprécie          40
Gil5868   17 juillet 2016
Les coulisses de la création de Karol Beffa
Le mathématicien contemporain se concentre sur ce qui fait l'essence de son métier : Le raisonnement. Le savoir en mathématique ne peut être validé que par le raisonnement logique, pas par des expériences, si nombreuses soient elles.
Commenter  J’apprécie          30
le_chartreux   26 novembre 2019
Ravel, un imaginaire musical de Karol Beffa
Ce fut ma LEÇON DE TÉNÈBRES et de raison en ces temps de détresse. C'est dans le passé glorieux et ces réminiscences de Couperin que j'ai cherché un point d'appui face aux tragédies que nous vivons. Si dans cette œuvre j'ai pu juguler la douleur, le désarroi n'en a pas moins rongé bien des créations de l'époque. Ainsi ce que j'avais conçu comme une apothéose de la valse s'est peu à peu imprégné de l'atmosphère crépusculaire de l'apocalypse mondiale [1914].
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Vampire Diaries

Qui est le frère de Stefan?

Jeremy
Damon
Taylor
Matt

22 questions
136 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur