AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.31 /5 (sur 1420 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Karlsruhe , le 20/11/1967
Biographie :

Katharina Hagena est spécialiste de l’œuvre de Joyce, elle enseigne la littérature anglaise et allemande à l’université de Hambourg.

Son premier roman, "Der Geschmack von Apfelkernen", qui vient de paraître en France sous le même titre, "Le goût des pépins de pomme" (Éditions Anne Carrière, janvier 2010), a remporté un triomphe outre-Rhin. Il est traduit en 28 langues et adapté pour le cinéma en 2013. Le roman obtient en 2011 le prix du libre de poche, choix des libraires.





Source : www.anne-carriere.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Sur l'air de la Tartine de beurre de Mozart. Le bruit de la lumière, de Katharina Hagena (Editions Anne Carrière) - traduction Corinna Gepner

Citations et extraits (179) Voir plus Ajouter une citation
Lorraine47   24 août 2013
Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena
Vous savez, les enfants, il y a trois choses que l'on peut contempler continuellement sans jamais s'en lasser. L'une de ces choses c'est l'eau.

L'autre c'est le feu. Et la troisième, c'est le malheur des autres.
Commenter  J’apprécie          340
cicou45   16 mars 2012
Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena
"L'oubli n'était donc lui-même qu'une forme de souvenir. Si l'on n'oubliait rien, on ne pourrait pas non plus se souvenir de quoi que ce soit. Les souvenirs sont des îles qui flottent dans l'océan de l'oubli. Il y a dans cet océan des courants, des remous, des profondeurs insondables. Il en émerge parfois des bancs de sable qui s'agrègent autour des îles, parfois quelque chose disparaît. Le cerveau a ses marées."
Commenter  J’apprécie          330
livr-esse   02 avril 2010
Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena
" J'aimais lire et manger en même temps(...). C'était merveilleux les histoires d'amour avec une portion de gouda, les récits d'aventures avec du chocolat aux noisettes, les drames familiaux avec du muesli, les contes de fées avec des caramels mous, les romans de chevalerie avec des cookies...."
Commenter  J’apprécie          310
Lorraine47   24 août 2013
Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena
Il semblait connaître son corps mieux qu'elle même.

Friedrich léchait et flairait et fouinait partout, témoignant d'un intérêt et d'une curiosité qui n'avait pas grand chose à voir avec le plaisir de la découverte tel qu'il se manifeste chez un petit jeune, mais plutôt avec la concentration voluptueuse d'un fin gourmet.
Commenter  J’apprécie          280
Zebra   21 août 2013
Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena
page 68

[...] Anna aimait les boscops, Bertha les cox orange. En automne les chevelures des deux sœurs exhalaient un parfum de pommes, leurs vêtements et leurs mains également. Elles faisaient de la purée de pomme et du jus de pomme et de la gelée de pomme à la cannelle, et la plupart du temps, elles avaient des pommes dans les poches du tablier et une pomme entamée à la main. Bertha commençait par croquer rapidement un large anneau autour du ventre de la pomme, puis elle grignotait prudemment le bas autour de la fleur, ensuite le haut entourant le pédoncule, quant au cœur, elle le jetait au loin par-dessus son épaule. Anna mangeait lentement et consciencieusement, de bas en haut - tout. Les pépins, elle les mâchonnait durant des heures. Lorsque Bertha lui disait que les pépins étaient empoisonnés, Anna répliquait qu'ils avaient un goût de massepain. [...]
Commenter  J’apprécie          261
ClaireG   07 janvier 2016
Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena
Cet escalier extérieur était un lieu merveilleux. Il appartenait tout à la fois à la maison et au jardin.... Il n'était ni en haut ni en bas, ni dedans ni dehors, il était là pour assurer en douceur mais avec fermeté la transition entre deux mondes (p. 104).
Commenter  J’apprécie          271
saphoo   26 juin 2010
Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena
A partir d’une certaine quantité de souvenirs, chacun devait finir par en être saturé. L’oubli n’était donc lui-même qu’une forme de souvenir. si l’on n’oubliait rien, on ne pourrait pas non plus se souvenir de quoi que ce soit. Les souvenirs sont des îles qui flottent dans l’océan de l’oubli. Il y a dans cet océan des courants, des remous, des profondeurs insondables. Il en émerge parfois des bancs de sable qui s’agrègent autour des îles, parfois quelque chose disparaît. Le cerveau a ses marées. Chez Bertha, les îles avaient été submergées par un raz-de –marée. Sa vie gisait-elle au fond de l’océan ?
Commenter  J’apprécie          220
Gwen21   25 octobre 2019
Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena
[...] tout le monde sait qu'il faut être prudent avec les souhaits car il arrive parfois qu'ils se réalisent.
Commenter  J’apprécie          210
Palmyre   27 août 2014
Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena
La vérité ne se cachait-elle pas avec prédilection dans les failles et les trous de la mémoire?
Commenter  J’apprécie          210
stellade   26 janvier 2012
Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena
-Vous savez, les enfants, il y a trois choses que l'on peut contempler continuellement sans jamais s'en lasser.L'une de ces choses, c'est l'eau.L'autre, c'est le feu.Et la troisième, c'est le malheur des autres".
Commenter  J’apprécie          190

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le goût des pépins de pomme - Katharina Hagena

De quelle nationalité est l'auteure Katharina Hagena ?

suédoise
hongroise
allemande
néerlandaise

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Le goût des pépins de pomme de Katharina HagenaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..