AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Citation de Oliv


Oliv   25 octobre 2017
Swastika night de Katharine Burdekin
L'ouvrage de von Wied prouvait ceci : Hitler était Dieu, non point né mais explosé ; les femmes n'appartenaient pas à l'espèce humaine mais étaient similaires aux grands singes ; enfin, tout ce qui avait été accompli et pensé avant la venue d'Hitler n'était que l'obscur et fallacieux produit d'une sous-humanité sauvage, par conséquent, il fallait en faire table rase. Ce fut avec von Weid que la peur de la mémoire atteignit son apogée. Il nous fournit le remède logique et teutonique à cette crainte : la destruction. L'histoire, la psychologie, la philosophie, l'art — hormis la musique —, la médecine — hormis ce qui concernait l'anatomie et les éléments purement matériels —; tout cela devait être complètement anéanti, de même que les livres, les représentations graphiques et les statues qui décrivaient les Allemands du passé. Un gouffre immense devait être creusé que nul ne pourrait jamais plus franchir. Le christianisme devait de même disparaître ; partout dans l'Empire devaient être détruits les textes innombrables de la théologie chrétienne ; les bibles chrétiennes devaient être collectées et brûlées ; et même celle d'Hitler, qui faisait l'objet d'un culte dans tout l'Empire, se voyait expurgée de certaines parties. Car elle contenait des éléments de la mémoire.
Commenter  J’apprécie          60





Ont apprécié cette citation (6)voir plus