AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.63 /5 (sur 16 notes)

Nationalité : Japon
Né(e) à : Tôkyô , le 14/06/1929
Mort(e) le : 14/10/2002
Biographie :

Keizo Hino a passé une grande partie de sa jeunesse en Corée lorsque ce pays était encore sous domination japonaise.

A son retour au Japon, et après avoir étudié à l'Université de Tôkyô, il travaille à partir de 1952 comme journaliste et devient correspondant étranger pour le "Yomiuri Shimbun", un grand journal nippon, en Corée du Sud et au Viet-Nam.

En 1973, il se fait remarquer dans le monde littéraire lors de la publication de sa prenière nouvelle.

En 1973, il reçoit le Prix Akutagawa pour son livre "Ano yuhi"

En 1986, il est récompensé du Prix Tanizaki pour "Sakyu ga ugoku yo ni "

En 1993, il reçoit le Prix Noma pour "Taifu no me"

En 1995, le Prix Yomiuri récompense son livre "Hikari"

Bien qu'il soit souvent décrit comme un écrivain environnementaliste, il place la plupart de ses romans dans un cadre urbain.
Son travail est en même temps fortement autobiographique et surréaliste.

Son roman "Yume no Shima" ("L'île des rêves), publié en 1985 est son premier ouvrage traduit en français, aux éditions Picquier.
+ Voir plus
Source : Wikipedia, éditions Picquier
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

MPAGE-20121128-1825_0.mp4 Payot - Marque Page - Keizo Hino - L'île des rêves


Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
le_Bison   20 janvier 2017
L'île des rêves de Keizo Hino
Ils n’avaient pas échangé un seul mot. Parler n’était pas nécessaire. La sève qui circulait lentement dans les troncs d’arbres et les nervures des feuilles au-dessus de leurs têtes coulait au travers de leurs corps.
Commenter  J’apprécie          300
le_Bison   01 décembre 2016
L'île des rêves de Keizo Hino
La lumière faiblissait rapidement. L’obscurité approchait. Le noir ondulant du ciel, le noir transparent de la terre. Seule la ville renversée de Tokyo, qui émettait une lueur phosphorescente d’un gris blanchâtre, brillait toujours plus fort.

Le paysage des ruines vint vaguement se dessiner sur cet arrière-plan. Des murs délabrés restés debout au milieu des espaces brunâtres calcinés, des troncs d’arbres dénudés, des tramways en train de brûler. Le ciel tout entier tourbillonnait violemment. Il entendait résonner des cris.
Commenter  J’apprécie          280
le_Bison   30 décembre 2016
L'île des rêves de Keizo Hino
La montagne de détritus recrachés par Tôkyô était ainsi en train de créer les terrains de la nouvelle ville ! Shôzö imaginait un gigantesque courant circulaire, invisible à l’œil. Il s’agissait certes d’un mouvement conçu, planifié et mis en œuvre par l’homme, mais il avait cependant l’impression qu’un autre courant, d’une force incomparablement supérieure, agissait sur ces opérations humaines. Une odeur de pourriture mêlée d’effluves marins pesait lourdement sur toute la zone. Des bulles de méthane éclataient à la surface du monticule. En cet instant même, la terre sous ses pieds s’enfonçait. La ville de Tôkyô était en train de combler le vide de sa baie, il en percevait l’agitation, la respiration, la température aussi…
Commenter  J’apprécie          240
le_Bison   30 septembre 2016
L'île des rêves de Keizo Hino
Derrière lui, seule l’imposante silhouette blanche du musée des Sciences maritimes s’élevait, tel un spectre flottant dans le désert de cet espace nu. En arrière-plan, les contours des gratte-ciel de Tôkyô se dissolvaient dans la grisaille des nuages. Les grues à portique alignées sur les quais d’Ôi évoquaient une procession de squelettes de girafes mortes debout, dressés à l’horizon des rêves.
Commenter  J’apprécie          180
le_Bison   16 juillet 2016
L'île des rêves de Keizo Hino
Elle s'efforçait d'éviter autant que possible de penser à Sakaï, mais chaque fois qu'elle le faisait, une douleur aigüe la transperçait. Était-ce ça, l'amour ?
Commenter  J’apprécie          140
Unhomosapiens   10 juin 2017
L'île des rêves de Keizo Hino
Nous avons cassé nos maisons de papier et de bois, légères et fragiles, et détruit nos minuscules jardins tapissés de mousses mélancoliques, puis nous avons sans trêve dressé des buildings, des immeubles résidentiels, des HLM, des usines, des autoroutes surélevées, se dit Shôzô. Des constructions de fer et de béton. Des constructions stables, sûres et résistantes, même parfois belles. Mais, en fin de compte, avons-nous fait autre chose qu'assembler et entasser des matériaux froids et rigides ? Nous avons enserré les espaces, sans le moindre intervalle, or, comme ici, c'est un vide glacial qui règne dans ces lieux ainsi clos.
Commenter  J’apprécie          80
Unhomosapiens   10 juin 2017
L'île des rêves de Keizo Hino
La mer était là devant ses yeux, à la sortie d'un sentier parcouru à tâtons au travers d'une pinède. Shôzô s'était arrêté sur une dune ; alors qu'il s'efforçait de rester debout malgré les embruns des vagues déchaînées, les violentes rafales de vent et les projections de sable, il avait senti monter du tréfonds de son corps saisi par le froid une force sauvage qui ne semblait pas lui appartenir... Une force d'une sensualité imprévue, puissante, si brutale que, sur le chemin de campagne le ramenant en ville, il n'avait cessé de penser, pantelant, que s'il croisait une femme, fût-elle une gamine ou une vieille, peu importait, il la culbuterait là, sur-le-champ.
Commenter  J’apprécie          30
vrivrim   17 octobre 2015
L'île des rêves de Keizo Hino
Sur ce rivage d'un lieu parfaitement inconnu, plongé dans un univers de vagues noires, de vent, d'obscurité et de violents tourbillons de sable, il avait eu, au plus fort de son sentiment de solitude, l'impression d'être seul au monde, comme si, emporté par quelque chose, il avait brutalement cessé d'être lui-même... Jamais comme à ce moment-là il n'avait éprouvé la sensation d'etre une masse mystérieuse chaude et molle, qui se débattait en secouant violemment d'invisible tentacules.
Commenter  J’apprécie          20
Emnia   09 juillet 2018
L'île des rêves de Keizo Hino
Il se mit à repenser à l'étalage qu'elle avait réalisé dans la vitrine. À ces mannequins dégageant une mélancolie presque tragique. Pourquoi donc tout cela l'avait-il marqué à ce point ? Les mannequins étaient-ils de mystérieux fantômes d'objets qui avaient voulu devenir des humains mais n'y étaient pas parvenus, ou alors d'énigmatiques créatures semi-vivantes n'ayant plus que l'apparence d'une humanité qu'elles étaient en train de perdre ?
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   09 septembre 2015
L'île des rêves de Keizo Hino
Comme dans un rêve. Mais un rêve si profond qu’à son réveil tous les aspects du monde réel, lui-même inclus, apparaissaient à ses yeux comme des ombres fugaces. Un de ces rêves d’une profondeur infinie qu’on ne fait que quelques fois dans une vie.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Keizo Hino(1)Voir plus
Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Victor Hugo (niveau facile)

Lequel de ces livres n'est pas de Victor Hugo ?

Les Misérables
Notre-Dame de Paris
Germinal
Les Contemplations

10 questions
996 lecteurs ont répondu
Thème : Victor HugoCréer un quiz sur cet auteur