AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.25 /5 (sur 47 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : West Chicago (Illinois)
Biographie :

Kirk Wallace Johnson est un auteur américain.
À la suite d’une mission en Irak, il fonde The List Project, une association d’aide aux réfugiés irakiens ayant travaillé pour le gouvernement américain.
Il a écrit pour The New Yorker, The New York Times et The Washington Post.
"Le Voleur de plumes" est son premier livre traduit en français.

Source : https://editions-marchialy.fr/auteur/kirk-wallace-johnson/
Ajouter des informations
Bibliographie de Kirk Wallace Johnson   (1)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (4) Ajouter une citation

Alfred Russel Wallace se tenait sur le pont arrière d'un navire en flammes, à plus de 1100 kilomètres des côtes des Bermudes, les planches lui brûlaient les pieds et des volutes de fumée jaune montaient à travers les interstices du pont. La sueur et les embruns lui collaient à la peau tandis que le baume et le caoutchouc bouillonnaient et sifflaient dans les cales. Il sentit que les flammes allaient bientôt traverser le pont. L'équipage du Helen s'agitait frénétiquement autour de lui , jetant biens et provisions dans les deux petites chaloupes que l'on descendait le long des flancs du navire.

Commenter  J’apprécie          20

Il sélectionna un spécimen à photographier, le corps turquoise du petit cotinga bleu brillait pratiquement dans ses mains. Presque toutes les peaux de cotigna bleu qu'on trouvait à la vente étaient déjà à moitié détruites, leurs plumes arrachées par des générations de monteurs . Un groupe de dix plumes pouvait rapporter 50 dollars . Il ya avait là des dizaines de spécimens parfaits et intacts, dont chacun pouvait se vendre au moins 2000 dollars.

Commenter  J’apprécie          20

Alors que de plus en plus de conservateurs de musée partageaient leurs histoires de vols de spécimens, je songeais aux deux courants de l'humanité qui traversaient l'histoire des oiseaux du Tring. Dans l'un deux, il y avait Alfred Russel Wallace, Rick Prum, Spencer, l'irlandais, ce policier sous couverture, la ligue des conservateurs qui avait protégé les oiseaux des zeppelins et de la Luftwaffe, et les scientifiques qui avaient sondé chaque peau pour en tirer des connaissances, contribuant par petites touches à notre compréhension collective du monde.

Ces humains avaient tissé des liens à travers les siècles grâce à leur intime conviction que ces oiseaux valaient la peine d'être préservés; qu'ils pourraient aider les générations futures; qu'en toute certitude, les progrès scientifiques fourniraient toujours de nouvelles façons d'étudier ces mêmes peaux anciennes.

Dans l'autre courant, il y avait Edwin et le réseau du marché noir des plumes, et les siècles d'hommes et de femmes qui avaient pillé le ciel et les forêts à la recherche de richesses et de statut social, poussés par la cupidité et le désir de posséder ce que les autres ne possédaient pas.

Commenter  J’apprécie          10

Se tenir à l'intérieur du musée de Tring, c'était comme marcher dans la chambre forte de Fort Knox, dépôt de siècles entiers d'exploitation minière où l'on garde stockée la réserve d'or des Etats Unis

Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Façon de parler(2) ... 😋😋

Quelle expression rappelle qu'il faut appeler les choses par leur nom ?

Il faut appeler un chien un chien
Il faut appeler un singe un singe
Il faut appeler un lion un lion
Il faut appeler un chat un chat

12 questions
9 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , vocabulaire , argot , expressionsCréer un quiz sur cet auteur