AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.92 /5 (sur 128 notes)

Nationalité : Autriche
Né(e) à : Vienne , le 7 nov.1903
Mort(e) à : Vienne , le 27 fév.1989
Biographie :

Konrad Zacharias Lorenz, plus connu sous le nom de Konrad Lorenz, est un biologiste et zoologiste autrichien titulaire du prix Nobel. Lorenz a étudié les comportements des animaux sauvages et domestiques. Il a écrit de fameux livres tels que Il parlait avec les mammifères, les oiseaux et les poissons ou L'Agression, une histoire naturelle du mal.

Il fait des études de médecine et à trente-quatre ans, il enseigne la psychologie animale et l'anatomie comparée à Vienne pendant trois ans. En 1940, il devient professeur à l'université de Königsberg où il occupe la chaire d'Emmanuel Kant.

Il est mobilisé en 1941 dans l'armée comme médecin psychiatre auprès des soldats allemands souffrant de chocs traumatiques. Il est fait prisonnier par les Russes en 1942 et déporté en Arménie soviétique jusqu'en 1948. Dans ses travaux ultérieurs, Lorenz se servira de cette expérience (enthousiasme nationalisme et constats des dégâts du lavage de cerveaux chez les allemands nazifiés et les russes communisés) pour élaborer une critique des dérives de l'instinct d'agression chez l'homme. De 1949 à 1951, il dirige l'institut d'éthologie comparée d'Altenberg puis l'Institut Max Planck de physiologie comportementale (un des 80 instituts de recherche de la Société Max Planck) de Buldern (1951-1954) puis celui de Seewiesen (Bavière) (1954). Il reçoit en 1973, conjointement avec Karl von Frisch et Nikolaas Tinbergen, le prix Nobel de physiologie ou médecine pour leurs découvertes concernant «l'organisation et la mise en évidence des modes de comportement individuel et social»; il s'agit du seul prix Nobel jamais remis à des spécialistes du comportement. Leurs travaux constituent les fondements d'une nouvelle discipline de la biologie : l'éthologie.
À la fin de sa vie, Lorenz, proche des mouvements écologistes et anti-nucléaires, consacre sa recherche à une réflexion humaniste sur le devenir de l'humanité.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Konrad Lorenz   (20)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Remise du prix Nobel à K. Lorenz


Citations et extraits (54) Voir plus Ajouter une citation
Mimimelie   07 octobre 2013
Tous les chiens tous les chats de Konrad Lorenz
La fidélité d'un chien est un don précieux, qui entraîne une responsabilité morale non moins contraignante que l'amitié d'un être humain. Le lien établi avec un chien fidèle est aussi durable que peut l'être un lien terrestre, et quiconque désire un chien doit se pénétrer de ce fait.
Commenter  J’apprécie          711
Konrad Lorenz
Nastasia-B   14 septembre 2013
Konrad Lorenz
Rien n'est plus difficile à comprendre que le rythme de travail de l'humain.

[N. B. : comparativement à celui des autres vertébrés supérieurs.]
Commenter  J’apprécie          503
Konrad Lorenz
Luniver   14 juin 2013
Konrad Lorenz
Il est facile de développer d'abord une théorie et de l'appuyer ensuite par des exemples, car la nature est si riche et si variée qu'en cherchant bien, on trouve toujours des exemples apparemment convaincants, même pour une théorie complètement aberrante.
Commenter  J’apprécie          350
Nastasia-B   10 décembre 2014
Les Oies cendrées de Konrad Lorenz
LA NEF, LE COU ARQUÉ ET L'IMMERSION DU COU : Tandis que le " cou en équerre " signifie une demande d'union durable, les modes comportementaux que nous allons décrire expriment exclusivement une invitation à copuler sans aucune arrière-pensée de cohabitation. Le cou arqué, en sa qualité de posture d'intimidation, souvent arboré aussi par de jeunes oies immatures, n'est pas très facile à interpréter. Il manifeste sans aucun doute la disposition à l'accouplement, mais il constitue en même temps une démonstration de " virilité " et témoigne de l'intention de " se grandir ". Néanmoins, je n'ai jamais constaté que ce comportement ait une action déclenchante au sens d'une provocation au combat. Même quand la femelle — ce qui arrive parfois — répond à ce mouvement intensif, on ne peut en tirer aucune conclusion quant à la constitution d'un couple dans le futur.
Commenter  J’apprécie          250
Nastasia-B   23 juin 2013
Les fondements de l'éthologie de Konrad Lorenz
Il faut une LONGUE PÉRIODE d'observation totalement détendue et objective pour rassembler et retenir la masse d'informations dont notre appareil de calcul [N. B. : il parle du cerveau humain] a besoin pour distinguer la forme du fond. Même un sage tibétain, rompu aux exercices de patience, ne réussirait jamais à fixer sans relâche son attention sur un aquarium, un étang peuplé de canards ou à demeurer à un poste d'observation spécialement ménagé dans la nature le temps qu'il faudrait pour recueillir la quantité d'informations dont l'appareil perceptif a besoin. Seuls peuvent fournir cet effort soutenu ceux qui sont fascinés par la beauté de l'objet qu'ils contemplent. Et cela nous conduit à évoquer l'immense valeur scientifique du prétendu " amateurisme " : les grands pionniers de l'éthologie, Charles Otis Whitman et Oskar Heinroth, étaient de grands " amateurs " de leur objet et ce n'est pas un hasard si tant de découvertes importantes de l'éthologie ont été faites sur la classe des oiseaux. L'une de nos plus grandes erreurs consiste à mettre dans l'expression " scientia amabilis " une note péjorative vis-à-vis de la science en question.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Luniver   21 juin 2013
L'agression de Konrad Lorenz
Le chaînon entre l'animal et l'homme vraiment humain, ce chaînon c'est nous !
Commenter  J’apprécie          180
Mimimelie   07 octobre 2013
Tous les chiens tous les chats de Konrad Lorenz
Un chien normal ne mordra jamais une femelle de son espèce. La chienne est absolument tabou et peut tout se permettre à l'égard du chien, du mordillement aux vraies morsures. Le chien ne dispose d'aucun moyen de représailles, à l'exception des gestes de déférence et du masque de politesse au moyen duquel il peut essayer de faire dévier l'attaque de la chienne vers le jeu. La dignité masculine interdit la seule alternative -la fuite- car les chiens se donnent toujours un mal fou pour sauver la face devant les chiennes.
Commenter  J’apprécie          140
finitysend   02 novembre 2012
Trois essais sur le comportement animal et humain de Konrad Lorenz
Il faut assez bien connaître la variabilité de l'acte instinctif et les lois régissant cette variabilité pour éviter d'imputer à l'expérience et à l'apprentissage des phénomènes qui , en réalité sont provoqués par des facteurs tout à fait différents .
Commenter  J’apprécie          140
Mimimelie   07 octobre 2013
Tous les chiens tous les chats de Konrad Lorenz
On peut prendre pour critère de l'amitié la plus forte,entre deux hommes, la faculté de faire le plus grand sacrifice sans espoir de récompense. Nietzsche, qui, contrairement à beaucoup de gens, portait un masque de brutalité pour cacher une bonté véritable, a dit très joliment : « Que ton ambition soit d'aimer toujours plus que l'autre, de n'être jamais le second... »
Commenter  J’apprécie          120
Mimimelie   07 octobre 2013
Tous les chiens tous les chats de Konrad Lorenz
Deux animaux seulement ont pénétré dans la maison de l'homme autrement que comme des prisonniers, et ont été domestiqués par d'autres moyens que les travaux forcés : le chien et le chat. Ils ont en commun deux choses : ils appartiennent tous les deux à l'ordre des carnivores, et tous deux mettent au service de l'homme leur talent de chasseurs. A part cela, et surtout en ce qui concerne le style de leur association avec l'homme, ils sont comme le jour et la nuit. Il n'y a pas un animal domestique qui ait aussi radicalement changé son mode de vie, qui se soit fait aussi littéralement domestique, que le chien. Et il n'y a pas un animal qui, tout au long d'une association séculaire avec l'homme, ait changé si peu que l chat. Il n'est d'ailleurs pas exagéré de dire que le chat -à l'exception de quelques catégories de grand luxe : angoras, persans, siamois...- n'est pas en fait un animal domestique, mais une petite bête sauvage. Conservant toute son autonomie, il a choisi d'habiter les maisons des hommes et leurs dépendances pour la simple raison qu'on y trouve davantage de souris que partout ailleurs. Tout le charme du chien réside dans la profondeur de l'amitié, dans la force des liens moraux qu'il a développés avec l'homme. Mais la séduction du chat vient justement de ce qu'il n'a jamais formé de tels liens ; lorsqu'il chasse dans nos granges et nos greniers, il affirme la même indépendance jalouse que le tigre ou le léopard et il reste aussi mystérieux, aussi lointain au moment même où il se frotte gentiment contre les jambes de sa maîtresse, ou ronronne pieusement devant un feu de bois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Tokyo Revengers

Quel surnom donne Manjiro Sano au héros ?

Takemichou
Takémichi
Takemikawaii

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Tokyo revengers, tome 1 de Ken WakuiCréer un quiz sur cet auteur

.. ..