AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.28/5 (sur 371 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Atlanta, Georgie , le 31/01/1959
Biographie :

Laura Lippman fut longtemps journaliste au Baltimore Sun et situe tous ses romans à Baltimore.

Célèbre auteur de la série des Tess Monaghan, elle a reçu les plus grands prix du roman policier américain. À lui seul, Ce que savent les morts (What the Dead Know, 2007) a été couronné par les Anthony, Barry et Macavity Awards.

Elle enseigne au Collège Goucher à Towson, Maryland.

Elle est mariée avec l'auteur et journaliste David Simon (1960).

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Laura Lippman   (16)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Laura Lippman: 2015 National Book Festival


Citations et extraits (189) Voir plus Ajouter une citation
Si cet individu avait effectivement élevé les sœurs Bethany, c'était un monstre. Mais même les monstres vieillissent et deviennent fragiles. Même les monstres finissent par mourir.
Commenter  J’apprécie          130
Les femmes devaient se rendre compte que les meilleurs hommes étaient ceux qui prendraient soin d’elles, non sur le plan financier, mais affectif. Elles ne devaient pas les juger sur l’apparence, le physique ou les vêtements, mais apprendre à reconnaître les hommes bons et fiables.
Commenter  J’apprécie          100
En cours d’histoire, avait-elle dit aux filles, on vous apprend la différence entre sources primaires et sources secondaires. Dans les médias, on distingue entre connaissance de première, de deuxième et de troisième main. La première désigne les choses que vous avez vous-mêmes observées. Dès que vous vous fiez à ce que dit quelqu’un d’autre, même si son avis fait autorité, vous vous exposez à des erreurs. Même en répétant les détails d’un événement auquel vous avez assisté, vous pouvez commettre des erreurs, grandes ou petites. La mémoire est imparfaite. 
Commenter  J’apprécie          90
Est ce qu'il existe une plus grande folie que de croire qu'on contrôle complétement une situation ?
Commenter  J’apprécie          100
Toute information se réduisait à un ragot, pensait Alexa, même dans la bouche des gens animés des meilleures intentions. Comme elle le disait à ses élèves, le ragot ne se définissait pas par son contenu, et il n’était pas nécessairement mensonger. Le ragot permet à son auteur de se donner de l’importance, on se sent fier de savoir une chose et de la communiquer aux autres.
Commenter  J’apprécie          80
Du soda ? lui demande sa mère en lui montrant une canette. J’en ai une au citron et citron vert, et une autre à la cerise. Tu m’as prévenue de ta visite au dernier moment, donc je n’ai pas eu le temps d’aller faire des courses.
— Pas de problème. Donne-moi celle dont tu n’as pas envie.
Héloïse se retrouve avec la canette de soda à la cerise, bien qu’elle soit persuadée que c’est le parfum préféré de sa mère, qui ne peut pas s’empêcher de donner à sa fille ce qu’elle pense être le meilleur. Bon sang, la passivité tordue et sans fin des femmes ! Cette incapacité qu’elles ont à dire : « J’ai envie de ça ». Elle dit à sa mère de prendre le soda dont elle a envie. Sa mère pense quelle ment et lui donne donc le soda dont elle a réellement envie, en partant du principe que c’est celui que tout le monde aurait préféré. Alors qu’Héloïse aime davantage celui au citron. C’est épuisant, cette relation…
Commenter  J’apprécie          60
Kay cachaitdes provisions de livres de pochedans les moindres recoins de sa vie - dans la voiture, au bureau, dans la cuisine et la salle de bains. Cinq ans auparavant, quand la douleur du divorce était encore vive et récente, elle s'était mise à lire pour ne pas penser à la vacuité de son existense. A la longue, elle s'était apçue qu'elle préférait la compagnie des livres à celles des humains. la lecture n'était pas pour elle un pis-aller mais un moment de plénitude.
Commenter  J’apprécie          60
A supposer qu'elle ait eu des grands-parents. Ça devenait une denrée rare, de nos jours, comme les gens faisaient des enfants de plus en plus tard.
Commenter  J’apprécie          70
The world kept telling her to look away, to pay no attention to an age-old system, in which men thrived and inconvenient women disappeared.
Commenter  J’apprécie          70
Mais si l'hypocrisie n'existait pas dans notre monde, il n'y aurait aucune prostituée.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Laura Lippman (722)Voir plus

Quiz Voir plus

La Saga Harry Potter (Difficile)

À qui appartient le sang dont les vêtements du Baron Sanglant sont tachés ?

Mimi Geignarde
Nick-Quasi-Sans-Tête
La Dame Grise
Le Moine Gras

15 questions
268 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter : Coffret, Tomes 1 à 7 de J. K. RowlingCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..