AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.5 /5 (sur 7 notes)

Biographie :

Diététicienne et médecin nutritionniste de formation, le Dr Laurence Plumey exerce depuis de nombreuses années à l’Hôpital Necker Enfants Malades, auprès d’enfants et d’adolescents en surpoids.

Passionnée, elle a formé depuis 4 ans près de 4.000 médecins généralistes à la nutrition, en fondant l’Ecole EPM Nutrition, avec le souhait d’inscrire cette discipline comme une composante à part entière de la prise en charge du patient en consultation.

Ajouter des informations
Bibliographie de Laurence Plumey   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Laurence Plumey est médecin nutritionniste, fondatrice d'EPM Nutrition, école destinée à la formation continue en nutrition des professionnels de santé. Elle exerce à l'hôpital Necker au Centre de référence de l'obésité de l'enfant et à l'hôpital Antoine Béclère, à Clamart, en nutrition (obésité de l'adulte). Elle est également professeur à l'École de diététique de Paris. Conférencière et auteur du Grand livre de l'alimentation et de Comment maigrir heureux quand on n'aime ni le sport ni les légumes, elle intervient dans les médias.
+ Lire la suite

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
bgn   21 avril 2020
Le monde merveilleux du gras de Laurence Plumey
Je voulais juste vous dire que tous ces gens qui disent du mal de ceux qui sont « gros », ce sont des imbéciles et des ignorants. Y feraient bien de lire ce livre, parce qu’y sauraient mieux tout ce que ces personnes endurent et toute la force de caractère que ça demande. Moi je voudrais leur dire « bravo » !
Commenter  J’apprécie          40
bgn   21 avril 2020
Le monde merveilleux du gras de Laurence Plumey
La lipectomie. C’est un acte chirurgical pratiqué par un chirurgien plastique qui consiste à retirer localement les excédents de peau relâchée et les amas graisseux qui y sont fixés, après un amaigrissement important. La qualité de la lipectomie dépend de la qualité du chirurgien. Il faut donc bien se renseigner au préalable, si vous ne voulez pas le Z de Zorro en guise de cicatrice abdominale. De plus, ce sont des interventions délicates nécessitant en général une anesthésie générale, car l’anesthésie locale est rarement possible, et dont les effets ne se verront pas avant deux ou trois mois. Le galbe définitif se verra environ au bout de six mois et la cicatrice ne sera stabilisée (c’est-à-dire sans inflammation ni adhérences) qu’au bout d’un an. Alors, patience, patience et patience.
Commenter  J’apprécie          30
bgn   21 avril 2020
Le monde merveilleux du gras de Laurence Plumey
Tout cela démontre une chose. Il faut arrêter de penser que les gens qui sont en surpoids sont des gros gourmands, faibles devant la tentation culinaire. Ce sont, le plus souvent, des personnes qui sont porteuses de mutations génétiques qui les prédisposent à la prise de poids quand elles vivent dans un environnement d’abondance. Et nous y sommes ! Nous mangeons au-dessus de nos moyens. La société nous tente avec des produits beaucoup trop caloriques comparativement au faible niveau de dépense énergétique auquel cette même société nous condamne, de par son organisation.
Commenter  J’apprécie          20
bgn   21 avril 2020
Le monde merveilleux du gras de Laurence Plumey
Quant à l’insuline utilisée dans le traitement du diabète de type 1, soit chez l’enfant soit chez l’adulte dans la continuité de l’aggravation d’un diabète de type 2, son utilisation excessive peut faire prendre du poids. Car, en excès elle peut provoquer des hypoglycémies qui seront corrigées par la consommation de sucre et de produits sucrés. Par ailleurs, en cas d’utilisation d’une pompe à insuline, la liberté de manger ce que l’on veut au prétexte qu’il suffit de s’injecter davantage d’insuline après le repas pour éviter les hyperglycémies est une cause fréquente de prise de poids. Dans tous les cas de figure, la prise de poids n’est pas souhaitable chez un diabétique (sauf pour corriger une perte de poids), car elle ajoute un facteur de risque cardiovasculaire à une maladie qui en est déjà un. Il faut, dans ce cas, en discuter avec le patient pour corriger d’éventuelles erreurs de comportement.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   05 décembre 2017
Sucre, gras et sel de Laurence Plumey
L'eau est notre boisson de référence,car c'est bien d'eau dont notre corps a besoin ,et uniquement d'eau. En effet ,vous perdez environ 2.5 à 3 litres d'eau tous les jours,et pour ne pas vous déshydrater ,il vous faut exactement compenser cette perte .
Commenter  J’apprécie          20
bgn   21 avril 2020
Le monde merveilleux du gras de Laurence Plumey
Il y a d’ailleurs une maladie innée chez l’homme qui s’appelle la « lipoatrophie » : il n’y a pas un poil de graisse dans le corps. « Formidable », direz-vous ! Eh bien, pas du tout, car ces personnes ont de nombreux problèmes de santé : du diabète, trop de mauvais cholestérol dans le sang, du gras dans le foie (la stéatose). Elles ont les mêmes problèmes qu’une personne en situation d’obésité massive. Tout cela a une explication : quand le gras ne peut pas aller dans le tissu adipeux, il va ailleurs et c’est bien là le problème, car les autres organes ne sont pas faits pour accueillir du gras. Ils tombent malades quand ils en sont gorgés.
Commenter  J’apprécie          10
bgn   21 avril 2020
Le monde merveilleux du gras de Laurence Plumey
Regarde un autre exemple : le syndrome de Prader-Willi. C’est une maladie génétique qui touche près d’un enfant pour 7 000 naissances et qui est due à une mutation au niveau du chromosome 15. À la naissance, l’enfant manque de tonus. Il souffre ensuite d’un retard psychomoteur et d’un retard de croissance. Jusqu’à 3 ans, l’enfant mange peu et est plutôt maigre. À partir de 3 ans, il retrouve de l’appétit mais sur fond d’accès anormalement compulsifs pendant lesquels il dévore tout ce qu’il trouve. Ces enfants deviennent donc très vite obèses.
Commenter  J’apprécie          10
bgn   21 avril 2020
Le monde merveilleux du gras de Laurence Plumey
De tout cela, il faut retenir que le gras de l’alimentation est la nourriture préférée de nos adipocytes. Plus on mange gras, et plus on engraisse. Tout apport de graisse qui dépasse nos besoins de 60 à 80 g par jour se retrouve stocké dans notre capital d’adipocytes, à moins que nous ayons l’idée d’aller nous défouler, vers la quatrième ou cinquième heure qui suit le repas, pendant au moins une heure, auquel cas le gras consommé est réquisitionné pour servir de carburant aux muscles. Ouf ! Dans ce cas, on empêche le stockage.
Commenter  J’apprécie          10
Rhia   28 juin 2020
Le monde merveilleux du gras de Laurence Plumey
Effectivement, on pourrait penser que nous maîtrisons nos choix alimentaires, mais en fait il n’en est rien. On nous commande de faire ces choix et ce on est très mystérieux. Il se cache dans notre cerveau. Il sait tout, il voit tout et il commande tout. Allez, on va essayer d’en savoir plus sur ce mystérieux commandeur. Tu viens, Robert ? Ça va un peu te changer de ton petit confort de vie. Je t’emmène là-haut, dans les circonvolutions nacrées et mystérieuses du grand cerveau.
Commenter  J’apprécie          10
bgn   21 avril 2020
Le monde merveilleux du gras de Laurence Plumey
La vitamine D. C’est une des rares vitamines à être lipophile, c’est-à-dire à être soluble dans le gras. On retrouve souvent peu de vitamine D dans le sang de patients obèses car elle est piégée dans leur tissu adipeux et donc inefficace pour le corps. C’est pourquoi il faut souvent les supplémenter en vitamine D.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Les animaux dans les titres (Complétez le titre #4)

Le .... / Léon Tolstoï

Chien
Chat
Cheval
Singe
Lion
Serpent

13 questions
23 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur