AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques de Laurent Femenias (7)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées
Galinda : La forêt des ombres
  27 février 2013
Galinda : La forêt des ombres de Laurent Femenias
Un roman initiatique mélangeant fantasy et fantastique, avec une touche de féerie, le tout se déroulant dans une vaste forêt aux premiers abords mystérieuse...



Sam Harper est un jeune homme tout à fait banal, habitant avec ses parents, son frère et sa jeune soeur. Ils vivent tous ensembles aux environs d'une grande forêt, que tous redoutent : la forêt de Galinda. Fasciné depuis toujours par le mystère de cette terrible forêt que personne n'ose approcher, Sam, courageux comme il est, va décider de partir s'y aventurer, passant outre les réticences de ses parents, et les avertissements des villageois. Il va tout d'abord se rendre chez John Dumnan, un vieil homme dont la maison est la plus proche de l'entrée de la forêt. Dunman va initier Sam à la façon de survivre en forêt, il va lui apprendre le plus de choses qu'il doit savoir pour pouvoir partir pleinement à l'aventure dans ces bois sombres et énigmatiques. Jusqu'au jour où John s'est momentanément absenté, laissant au jeune homme un petit mot lui disant de ne pas sortir de la maison. Sam qui en avait marre d'attendre inlassablement son retour, décide de partir seul dans les bois, estimant que le vieil homme lui a appris suffisamment de choses pour qu'il puisse se débrouiller seul...



Dans une ambiance oppressante et mystérieuse, Laurent Femenias nous raconte une histoire féerique et iréelle qui se passe presque totalement dans la terrible forêt Galinda. Les moments d'extrême tension sont nombreux, j'ai dû retenir mon souffle à maintes reprises, tellement le suspense était présent. Mais la peur produite par les lieux de l'histoire, donne un côté plus qu'angoissant au récit. Les personnages, quant à eux, m'ont donné des sueurs froides...



Courageux, bravant tous les dangers, Sam est décrit comme quelqu'un n'ayant peur de rien ni de personne, prêt à aller au bout de ses convictions, sans que rien ne puisse l'y détourner. J'ai néanmoins senti qu'il avait l'air d'être quelqu'un d'un peu froid : il ne montre pas clairement ses sentiments aux autres...

John Dunman a été incontestablement mon personnage préféré. Solidaire depuis toujours, il mène une espèce de double vie : celle avec les villageois, et l'autre avec le Peuple de la forêt. Comme Sam, c'est quelqu'un de très courageux, qui va au bout de ses décisions. Mais contrairement au jeune garçon, j'ai senti beaucoup d'amour, de tristesse, et toutes sortes d'émotions dans les actes et paroles du vieil homme.



Même si à la base je ne suis pas une très grande fan des romans féeriques, je dois dire que celui-ci m'a réconcilié avec eux. J'ai beaucoup apprécié l'ambiance général du livre, et le sentiment d'angoisse qui m'a suivit tout au long de ma lecture était bel et bien présent... pour ma plus grande joie !



Si je devais relever un point négatif, ce serait la fin, pendant le combat opposant la maîtresse de la forêt Oscura et le jeune Sam. Je trouve que l'auteur a un peu bâclé cette partie-là, en mettant rapidement un terme à la bagarre qui se déroulait. Dommage, je m'attendais à beaucoup mieux de cette fin-là.



Dans une ambiance pesante, Laurent Femenias nous entraîne au coeur d'une forêt particulièrement mystérieuse, qui cache des êtres peu communs.
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Steampunk
  03 octobre 2013
Steampunk de Laurent Femenias
Voilà un ensemble de récit intriguant. Je ne connaissais pas le genre Steampunk qui consiste en des récits futuristes prenant pour décor l'atmosphère de la société industrielle du XIXe siècle et, où se côtoient machine à vapeur, révolution industrielle. Mais ici, on y intègre une pointe de fantastique avec la présence d'êtres surnaturels : démon, elfe, ... Et de la magie. Une vraie découverte pour ma part. Le mélange est original, et les différents univers créés par les auteurs appréciables. Certaines nouvelles ont plus retenu mon attention que d'autres, Mais dans l'ensemble, elles sont toutes agréables à lire.
Lien : http://sariahlit.blogspot.fr..
Commenter  J’apprécie          60
Steampunk
  06 mai 2014
Steampunk de Laurent Femenias
Un recueil que j’ai dévoré à la vitesse de la lumière tant les histoires sont passionnantes ! Je ne vais néanmoins parler que des nouvelles qui sont montées sur mon podium. Voici mon top 3.

L’Etrange boutique de Miss Alice : La médaille d’or incontestable. D’une concision et d’une efficacité redoutables. Tout est finesse, élégance, équilibre. Une chute à vous rendre jaloux tant elle est inattendue ! Une réflexion sur la société et la politique.

Double tranchant : Alors là c’est l’originalité à l’état brut ! Tout en dynamisme et en énergie. Et pour cause c’est un combat qui nous est donné à voir. Une lutte acharnée entre deux mondes. Et une chute qui prête à réfléchir !

Le Scarabée doré : Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à du Poe en la lisant. Un petit bijou gothique pelliculé de métal. Un vrai plaisir !
Commenter  J’apprécie          50
Zombies
  23 mars 2014
Zombies de Laurent Femenias
Dix nouvelles sur les seize m’ont particulièrement surpris et enthousiasmé par leurs angles d’approche de la figure zombiesque. Les cinq restantes sont loin d’être mauvaises mais elles ont moins su capter mon attention. (Étant moi-même l’auteur de Matriochki, je ne suis pas en mesure d’en parler objectivement.) Peut-être par leur manque d’originalité ou bien

par leur trop grande ressemblance avec d’autres oeuvres. Ce qui fait que le défi de l’innovation proposé par le concours Zombies n’est pas à mon sens tout à fait relevé. La complexité de l’entreprise y est certainement pour beaucoup. Malgré tout, même si certains récits ne renouvellent pas le genre, leur style est suffisamment plaisant pour assurer un agréable moment de lecture. Je vais désormais aborder brièvement les nouvelles qui ont su me transporter.



La Condition, Marion Gallant :

Le zombie y est traité de façon décalée et ironique. Le récit est autodiégétique et le lecteur peut donc suivre en direct les transformations atroces que subit l’héroïne. Une réflexion originale sur l’ambition professionnelle.



Le Rêve étrange du Professeur Waldmann, Laurent Femenias :

Voilà une nouvelle qui pourrait marquer les balbutiements de la science-fiction. Un grand récit classique qui aurait pu s’appeler Hubris et Catharsis. Il n’y a pour ainsi dire pas de chute mais la richesse du style et du propos pallient ce petit inconvénient.



Le Réveil, La Manna :

Les images suscitées par le style étrange de cet auteur peuvent paraître absconses. Mais ce ton décalé sert à merveille un message inattendu dans un tel recueil. Une chute qui prête à sourire est suffisamment rare dans l’ensemble de cet ouvrage pour être mentionnée.



Le Carrefour du Diable, Olivier Masson

La principale originalité de cette nouvelle est de transporter la figure du zombie dans un espace temps inédit. Le Moyen-âge et sa peur du Diable.



Les Nouveaux cafards, John Steelwood :

L’auteur propose dans son récit un retournement des valeurs. Qui est le véritable monstre ? Le zombie ou l’être humain ? John Steelwood interroge son lecteur sur la légitimité de cet instinct de survie que possède l’homme.



Pantins, Yoann Legave :

Aucune autre nouvelle ne décrit avec autant de maestria les états d’âme du zombie qui se souvient avec regret de son ancienne condition d’être humain.



Les nouvelles des jurés Carine Roucan et Pierre Dupuis, Rémy Garcia et enfin Leïla Rogon mettent toutes trois en scène, sur des partitions différentes, l’amour jeté en pâture aux démons de la survie. La dernière oeuvre du recueil, celle de Lanto Onirina, sorte de point d’orgue d’un orchestre funèbre, met un point final à cette chasse aux zombies dont ni les personnages de papier ni le lecteur ne sortiront indemnes.



Je ne peux pas terminer ma critique en ne parlant pas des illustrations du génial Jimmy Rogon. La couverture est sanglante et trash à souhait. Elle attire l’oeil du potentiel acheteur et c’est exactement son rôle. Quant aux dessins intercalés entre les différents récits, ils sont d’une finesse et d’une exécution si parfaite qu’ils parviennent à hisser le gore et l’horreur au rang d’art. Ils subliment les pépites littéraires contenues dans ce très bon recueil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Zombies
  22 décembre 2014
Zombies de Laurent Femenias
Le travail sur ce livre est superbe ! Il y a des illustrations à faire froid dans le dos. Le concept de ce livre est assez originale car c'est un receuil de nouvelles qui ont été selectionées lors d'un concours d'écritures. Ainsi vous y retrouverez 16 nouvelles, dont celles du jury, qui se sont également prêté au jeu. Allant du plus soft au plus trash.



Mes préférées sont:

- Le réveil de LA MANNA,

- Le Carrefour du Diable d'Olivier Masson,

- Chaos de Leila Rogon.



Bien que les autres soient toutes aussi bonnes. Ce que j'ai aimé dans ce livre, c'est que le thème du Zombie ou de la Zombification est traitée différemment selon les auteurs. Ainsi, on peut être soit dans la tête du survivant ou bien dans celle de l'infecté. Il y en a des plus drôles que d'autres, des plus sarcastiques aussi. Ce qui créer un mélange très mordant.



Je recommande ce livre à un certain public avertis et aux amateurs de chair fraîche.
Lien : http://alhoasbooks.blogspot...
Commenter  J’apprécie          20
Galinda : La forêt des ombres
  31 décembre 2013
Galinda : La forêt des ombres de Laurent Femenias
C’était la nuit, froide et humide. Dans l’été finissant, le souffle glacial du vent semblait engourdir toute vie. Le ciel, souvent d’un beau bleu profond en cette saison, était ce soir gris, bas et ténébreux. Le brouillard s’étendait à perte de vue et enveloppait le paysage de sa tristesse. Un silence pesant, angoissant, régnait sur la Forêt des Ombres.



Le roman de Laurent invite au voyage et qui donne une toute autre dimension à ce que peut-être la forêt. La curiosité de l'homme pousse toujours à aller voir ce qu'il se passe et surtout à bravé les interdits. La forêt n'est pas très accueillante mais ne dissuade pas pour autant le jeune Sam.

Un texte plein d'images qui laisse place à l'imagination.
Commenter  J’apprécie          20
Galinda : La forêt des ombres
  01 mars 2013
Galinda : La forêt des ombres de Laurent Femenias
Terre inexplorée, la forêt de Galinda suscite crainte et méfiance chez ...
Lien : http://autrecotedumiroir.net..
Commenter  J’apprécie          20


Auteur membre de Babelio voir son profil
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le Rouge et le Noir de Stendhal

L'action romanesque débute dans la ville de ...

Pontarlier
Besançon
Lons-le-Saunier
Verrières

15 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : StendhalCréer un quiz sur cet auteur