AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.62 /5 (sur 13 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Alger , 1950
Biographie :

Laurent Fourcaut est né en 1950. Agrégé de lettres classiques, il est professeur émérite de littérature française à l'université Paris-Sorbonne.
Spécialiste de Jean Giono, il a publié sur son œuvre plusieurs livres (dont « Le Chant du monde » de Jean Giono en « Foliothèque » Gallimard) et de très nombreux articles. Il dirige la série Jean Giono de « La Revue des Lettres modernes » (Minard), dont le n°9, consacré à l’essai Les Vraies Richesses, est paru en 2010.
Il travaille également sur l’œuvre de Simenon : il est l’auteur d’une lecture suivie de La Vérité sur Bébé Donge dans « La Bibliothèque Gallimard », et de plusieurs articles. Livre en cours sur les premiers romans de Simenon.

Ses travaux portent encore et surtout sur la poésie française contemporaine : Lectures de la poésie française moderne et contemporaine, A. Colin, collection « 128 », 2005 ; un « Alcools » d’Apollinaire est paru en 2005 dans la collection « L’Œuvre au clair », chez Bordas. Il a publié également Claude Nougaro : la bête est l’ange. Imaginaire et poétique (L’Harmattan, 2007). Il a coordonné le numéro 39 de la revue Nu(e) consacré à Esther Tellermann (2008). Un livre écrit en collaboration avec Catherine Duval et Pilote le Hot, Vingt ateliers de slam poésie : de l’écriture à la performance poétiques, est paru en 2008 aux éditions Retz. Nombreux articles enfin sur des poètes contemporains : René Char, Francis Ponge, Paul Éluard, Jacques Roubaud, James Sacré, Antoine Emaz, Dominique Fourcade, Claude Royet-Journoud, William Cliff…
Il achève actuellement un livre sur l’œuvre de Dominique Fourcade.
Poète, il a fait paraître un livre de poésie, Sonnets pour rien, aux éditions Tarabuste, collection « Double B. A. T. », en 2006, et En attendant la fin du moi aux éditions Bérénice, collection « Élan », en 2010.
Laurent Fourcaut est enfin le rédacteur en chef de Place de la Sorbonne, revue internationale de poésie de Paris-Sorbonne.
+ Voir plus
Source : http://www.culture.paris-sorbonne.fr/placedelasorbonne/presentation/laurent-fourcaut/
Ajouter des informations
étiquettes
Podcast (2) Voir tous

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
coco4649   05 avril 2018
Joyeuses Parques de Laurent Fourcaut
 

 

Gould joue les Partitas de Bach c'est une mate

jubilation ça chante dur dévide avec

extatique scansion la bobine écarlate

cette pastille si dense d'essence élec



trique qu'elle irradie ravie sa casemate.

lui égrène impartial sans nuls salamalecs

les milliers de particules qui ne se matent

pas par les yeux : les muscles enfouis ? le fin bec ?



il embrasse et resserre le ciel de septembre

sans corps invertébré à hébéter le cœur

pas de pathos une joie noire qui se cambre

rien qui soit plus funeste à l'esprit de langueur



— célébrant bouche cousue la joyeuse essence

de l'être il initie gratis à sa cadence





                          ESSENCE DE L'ÊTRE

Commenter  J’apprécie          20
coco4649   05 avril 2018
Joyeuses Parques de Laurent Fourcaut
 

 

En pleine dépression rendu plus bas que terre

j'échoue au Vieux Saumur où l'atroce music

en remet une couche on dit le cimetière

de Bône envie de mourir il donne le hic



c'est que c'est loin et que ce merveilleux cautère

a changé de nom il devenu amnésic

se dénomme Annaba or ce nom oblitère

le cimetière marin pied noir dans l'eau (sic).



une teuf se prépare ici premier étage

ah ! l'abomination plutôt crever vraiment

que de subir cette hystérie de bas étage

tous insectes aspirés par le pauvre aimant.



le printemps est glacial et la lumière est froide

la question : au tombeau ou de sang être roide ?



                                    DÉPRIME

Commenter  J’apprécie          10
coco4649   05 avril 2018
Joyeuses Parques de Laurent Fourcaut
 

 

Passant devant le 89 rue de Rome

« Mallarmé Stéphane en cet immeuble vécut

il n'était pas heureux professeur ce brave homme

Verlaine et Huysmans effacèrent sa rancu



ne en le faisant célèbre » non tant pour sa pomme

que pour l'obscurité au règne des écus

d'un poème émacié et sonore qu'on nomme

mallarméen pardi nulle sibylle à Cu



mes n'en donne la clé — puis en horlogerie

me suis rendu boutique Le Temps retrouvé

(au 123) dernière en la folle série

des lubies qui font de mézigue un réprouvé :



la vieille montre au sang confit et mécanique

(un péché supérieur aux crimes sataniques)





                           UNE HORLOGE

Commenter  J’apprécie          10
raynald66   30 avril 2016
Lectures de la poésie moderne et contemporaine de Laurent Fourcaut
L'alignement des mots, noir sur blanc, est un pli de

sombre dentelle qui retient l'infini



(Flaubert)
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox