AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.92 /5 (sur 455 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Mont-Saint-Martin , le 11/05/1967
Biographie :

Laurent Guillaume est un écrivain français de romans policiers.

Il suit des études de droit qui l'amènent, en 1993, à l'école de police d'où il sort lieutenant de police. Pour sa première affectation, il est commandant d'unité mobile de sécurité dans le Val de Marne, une unité spécialisée en anticriminalité et en violences urbaines.

Après un passage aux stups en tant que chef de groupe, il part au Mali en 2007, dans le cadre de la coopération, comme conseiller du directeur général de la police local pour les affaires de stup. Revenu en 2011 à Annecy, il est affecté à la brigade financière. En 2012, il quitte la police pour se consacrer à l’écriture de romans policiers et de scénarios.

"Mako" (2009), son premier roman policier a obtenu Prix VSD du polar 2009: Coup de Cœur de Frédéric Beigbeder (Président du Jury) et le grand prix du cercle Caron 2010. Il est également lauréat du Prix des lecteurs 2015 de Sang d'encre (festival).

Il a co-scénarisé avec Olivier Marchal et Christophe Gavat le téléfilm de France 2 "Borderline" adapté du livre "96 heures un commissaire en garde à vue" de Christophe Gavat. Il a créée et scénarisé avec Olivier Marchal la série "Section Zéro" pour Canal plus.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Laurent Guillaume   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

CHOUQUETTE D'OR N°23 - Là où vivent les loups - Laurent Guillaume

Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (128) Voir plus Ajouter une citation
Nat_85   04 août 2021
Un coin de ciel brûlait de Laurent Guillaume
LÀ OÙ RÈGNE LA VIOLENCE, IL N’EST DE RECOURS QU’EN LA VIOLENCE ; LÀ OÙ SE TROUVENT LES HOMMES, SEULS LES HOMMES PEUVENT PORTER SECOURS.
Commenter  J’apprécie          130
belette2911   02 juillet 2015
Black Cocaïne de Laurent Guillaume
Je jouis enfin, lâchant une giclée brûlante comme de la lave, un foutre que j'imaginais noir et gluant comme le pétrole. Samantha me fit son numéro, le bouquet final. Elle hurla de plaisir, les yeux révulsés et la perruque de travers.



Dans ces affaires, tout n'est qu’une question de rituel, une formalité.
Commenter  J’apprécie          110
Annette55   05 novembre 2021
Un coin de ciel brûlait de Laurent Guillaume
«  Éden et Neal pouvaient voir les mineurs creuser une terre jaunâtre et boueuse des dernières pluies dans un décor de cratères et de cicatrices béantes .

Des bulldozers et des pelleteuses grignotaient la jungle luxuriante , inexorablement .

Les mineurs faisaient passer la terre fangeuse au tamis sous la surveillance laxiste de gardes de sécurité armés de kalachnikovs .

Les armes automatiques , c’était nouveau.

Les sociétés minières avaient armé leur personnel … » .
Commenter  J’apprécie          100
rulhe   05 mai 2017
Mako de Laurent Guillaume
L,homme a se choix: laisser entrer la lumière ou

garder les volets fermés.
Commenter  J’apprécie          90
Spartacus   27 février 2010
Le roi des crânes / Les eaux troubles de Laurent Guillaume
Il était là, assis sur une chaise de camping, exposant son résidu grotesque d’humanité à la lumière impitoyable de la lampe torche. Il avait gonflé comme un ignoble Bibendum. On ne distinguait plus ses traits au milieu d’un amas de chair boursouflée qui virait au noirâtre. Il avait commencé à se répandre, des liquides épais avaient coulé jusqu’au sol pour féconder la terre polluée du terrain vague. Un nuage de grosses mouches bleues s’envola en vrombissant de colère. Mako recula pour échapper à l’infecte nuée. Kamel retint péniblement un hoquet qui venait de loin. Sophie était livide, elle essaya de respirer par la bouche. Se rendant compte qu’elle pouvait avaler un de ces infâmes insectes, elle posa la main sur la bouche. Les miasmes putrides soudain répandus dans l’atmosphère rendaient l’air irrespirable. Mako ricana en se bouchant le nez.

— Putain, il est faisandé celui-là.

Commenter  J’apprécie          60
Laurent Guillaume
bibliobleue   20 janvier 2011
Laurent Guillaume
Il flottait dans l'air épais un parfum de putréfaction, l'odeur grasse de la mort. Il avait beau savoir que tout cela n'était qu'une chimère, le produit onirique de son esprit esquinté, il ne pouvait se défaire de l'intime conviction que c'était réel, qu'elles lui faisaient passer un message. Il devait payer le prix du sang. Elles s'avancèrent vers lui, glissant silencieusement dans son esprit, les yeux étincelants comme des soleils.
Commenter  J’apprécie          60
doublepage   04 juillet 2018
Bronx : La petite morgue de Laurent Guillaume
La guerre permet à certains de faire la démonstration de leurs capacités à accomplir ce qui en temps de paix serait considéré comme un crime. Pendant la guerre on appelle cela de l’héroïsme, du patriotisme, en temps de paix, ça te vaut un séjour à Sing Sing.
Commenter  J’apprécie          60
Boulibooks   03 mai 2017
Delta Charlie Delta de Laurent Guillaume
Il s'était dirigé vers la douche, les yeux à moitié fermés, avec l'haleine lourde d'un sarcophage entrouvert.
Commenter  J’apprécie          60
collectifpolar   14 juin 2021
Un coin de ciel brûlait de Laurent Guillaume
Madame Yeboah mettait un point d’honneur à ce que l’immeuble soit correctement entretenu et toujours propre. Pas de peinture écaillée, pas de poussière, pas d’immondices chez les Yeboah. Du coup, dans la crasse générale de la capitale du diamant, l’imprimerie faisait figure d’îlot de salubrité. Du coup, les voisins jalousaient les Ashantis, comme on appelait les Yeboah à Koidu. Ce mot faisait référence à l’ethnie de Monsieur Yeboah qui venait du Ghana, plus précisément de Kumasi. Les mauvaises langues se posaient la question de savoir pourquoi un monsieur ghanéen avec de la fortune et de l’éducation était venu s’enterrer dans ce trou poussiéreux de Salone. Pas pour les diamants, manifestement. On racontait que l’imprimeur avait été un grand journaliste à Accra dans les années 1970 et 1980. De plus mauvaises langues encore prétendaient que Monsieur Yeboah s’était mêlé de politique en rédigeant un brûlot contre le Conseil provisoire de défense, une sorte de junte à la solde de l’ex-président Rawlings. Monsieur Yeboah n’avait dû son salut qu’à une prompte fuite en Sierra Leone, là où les sicaires de Rawlings n’avaient que peu de chances de le retrouver
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolar   14 juin 2021
Un coin de ciel brûlait de Laurent Guillaume
Eden Koroma attendait avec impatience que retentisse la sonnerie libératrice. Elle regardait ses camarades qui avaient toutes le nez collé à leur copie. Elles écrivaient avec application, évitant soigneusement les ratures qui faisaient pousser de hauts cris à sœur Mary. À côté d’elle, Mina émettait de petits soupirs inquiets. Sa langue pointait entre ses lèvres, signe chez elle d’une extrême nervosité. La sœur leur avait demandé de rédiger un texte décrivant ce que leur inspirait le tableau de Turner Sur le chemin du bal, une huile sur toile dont l’original était exposé à la Tate Gallery de Londres. La sœur avait posé une copie fatiguée de la célèbre toile sur le porte-craies, et l’avait adossée au tableau noir. Les couleurs topaze du tableau s’étaient rembrunies sous l’effet des ans. John, le grand frère d’Eden qui faisait maintenant des études de droit à l’université de Fourah Bay à Freetown, avait subi la même épreuve bien des années auparavant. Et sans doute que le père d’Eden y avait eu droit en son temps. La jeune fille regarda l’horloge dont les aiguilles avançaient avec une lenteur désespérante. Plus que trois minutes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Lusophilia

Quel mot portugais, difficilement traduisible en français, désigne un état mêlant nostalgie, mélancolie et espoir?

daurade
saudade
brandade
débandade

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , cultureCréer un quiz sur cet auteur

.. ..