AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.58/5 (sur 385 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Fontenay-sous-Bois , le 04/05/1975
Biographie :

Laurent Kloetzer est un écrivain français, auteur de romans et de nouvelles de fantasy et de science-fiction.

Il a grandi en région parisienne. Son père est ingénieur et sa mère professeur d'histoire-géographie.

Ingénieur diplômé de l'École centrale des arts et manufactures à Châtenay-Malabry (1995-1998), Laurent a travaillé à l'Atos Origin (2003-2007) et à l'ELCA Informatique à Lausanne (2007).

Consultant, docteur en psychologie et féru de jeux de rôle, Laurent Kloetzer publie son premier roman en 1997. "Mémoire vagabonde", un récit entre quête du passé et analyse de soi, remporte l’année suivante le prix Julia-Verlanger.

Des univers labyrinthiques que l’auteur aime manier et que l’on retrouve avec "La voie du cygne" (1999) et "Réminiscences 2012" (2001), deux thrillers psychologiques aux échos fantastiques et énigmatiques.

Son ouvrage "Le royaume blessé" (2006) embrasse lui l’ensemble du monde et le style renaissance s’efface au profit d’un environnement très celtique déjà présent dans la nouvelle "Moira ap’Callaghan" ("Faëries 6", 2001).

Laurent Kloetzer utilise le pseudonyme L. L. Kloetzer pour les livres qu'il écrit avec sa femme Laure, professeure en psychologie socioculturelle.

Ils ont obtenu le prix des blogueurs de Planète SF 2011 pour "Cleer", une fantasy corporate" (Denoël Lunes d'Encre, 2010).

En 2014, il reçoit le Grand prix de l'Imaginaire, le prix du Lundi et le prix Rosny aîné pour "Anamnèse de Lady Star" (2013), aussi écrit avec sa compagne.

Il vit à Romainmôtier, en Suisse, avec sa femme et ses enfants.

son site : http://kloetzer.noosfere.org/
son blog : http://lependu.blogspot.com/
Twitter : https://twitter.com/lependuxii
+ Voir plus
Source : Belial, www.elbakin.net
Ajouter des informations
Bibliographie de Laurent Kloetzer   (15)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Cela se passe dans la plus grande ville du monde connu. La Cité de la toge noire, la Ville aux mille fumées, donnez-lui le nom que vous voulez, vous y êtes déjà allé… et nous vous proposons d'y retourner, en compagnie de L.L. Kloetzer. Qu'y a-t-il de plus amusant que discuter d'un roman, si ce n'est jouer dans l'univers dudit roman ? Fervents amateurs de jeux de rôle, Laure et Laurent Kloetzer feront jouer Nicolas Fructus (illustrateur au talent indicible) et Erwann Perchoc (n°1½ du Bélial') dans l'univers de “Noon du soleil noir”, partie à laquelle nous vous convions. Ce sera en direct, ce sera probablement un rien expérimental, et, nous l'espérons, amusant ;-) https://www.belial.fr/l-l-kloetzer/noon-du-soleil-noir Illustration : Nicolas Fructus

+ Lire la suite

Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
Qu’elle qu’ait été sa nature, j’ai aimé ce garçon. Je l’ai aimé non comme on aime parfois un enfant ou comme on aime un homme, je l’ai aimé pour lui-même. J’ai eu envie de le protéger, de le soutenir, de le croire. De le suivre. Les récits de Wissam et de Mehdi étaient clairs, sans lui ils n’auraient jamais parcouru la route, jamais fait ce chemin. Sans son charisme, sans le regard toujours aimable qu’il portait sur le monde et cet espoir qu’il tenait par dessus tout que les choses allaient s’améliorer…
Commenter  J’apprécie          180
Il s'est campé, jambes écartés, au milieu du toit et il a déployé le drapeau de notre Union soviétique, le grand étendard rouge de la révolution prolétarienne. Nous étions une expédition de quatre tracteurs géants, nous venions de parcourir 1 400 kilomètres et nous arrivions après trois semaines de voyage, portant le carburant, la nourriture, la chaleur, j'avais le coeur fier pour l'équipe, pour notre grand pays.
Commenter  J’apprécie          170
Ils traversèrent Dvern figée en sa gangue de pierre, déserte et abandonnée à leur volonté. Nerio se sentait la force de devenir le maître de ce navire de roc, il se sentait la force d'affronter les fantômes et les dieux enfouis de cette cité millénaire. En cette nuit de tempête, la ville laissait apercevoir sa véritable nature, lavée de ses dorures et de ses fanfreluches atlanes... Elle apparaissait telle qu'elle était, une cité cruelle et sanglante, vénérée jusqu'à la mort, destinée à régner !
Commenter  J’apprécie          150
《Que veux-tu faire, maintenant?
- Vivre. Juste vivre.》
Commenter  J’apprécie          160
Une cité d’esclaves, de marionnettes et de fous. L’Amance, la drogue des rêves, malgré le danger, il fallait qu’il essaye, pour s’échapper, du monde et de lui-même. Le rêve, à sa portée, ses rêves sous son contrôle… Il laisserait bien volontiers ses journées à Jaël de Kherdan, s’il pouvait rêver à volonté pendant ses nuits !
Commenter  J’apprécie          140
Elle avait raison… Jaël de Kherdan n’était jamais coupable de rien, même quand lui, Jaël l’était. Jaël de Kherdan n’avait pas déshonoré Sara… Il était parfaitement possible qu’il ait tué Livar Mordien dans un geste de colère, qu’il n’y ait jamais eu le moindre spadassin, pas même d’insultes de la part de l’imprimeur… Et qu’ensuite, en écrivant… Non. Jaël préféra continuer à lire.
Commenter  J’apprécie          130
Vostok est un promontoire. Ton frère et ses copains voient nos cabanes pourries et les vieilles machines soviétiques, et le froid, et le vent, mais toi tu sais que c'est un lieu tout au bout du monde et que rien n'y est comme ailleurs.
(Vassili à Leo)
Commenter  J’apprécie          130
Juan dit : "Irvin et moi cherchons un trésor. Une pierre précieuse. Une clef enchantée. Là dedans."
Il désigne les machines. Leo les examine. Des consoles modernes. Un autre, plus ancienne, épaisse, les bords renforcés, la coque avec une sorte de métal rayé. Irvin travaille dessus, il laisse avec réticence Leo en regarder l'écran. Des textes incompréhensibles défilent, comme si les entrailles du système étaient mises à nu, elle n'y comprend rien.
"Une clef pour quoi faire ?"
- Pour ouvrir le Vault des Andins.
Ouvrir le Vault des Andins. Elle croit à une blague, attend le rire moqueur, qui ne vient pas. Juan se tient debout, les mains dans le dos, elle l'a déjà vu ainsi, quand il reçoit une nouvelle recrue. Le regard tranchant, jugeant chaque attitude, chaque réaction. Mais elle est sa soeur, pas un tueur à son service, elle ne fait pas partie de sa bande, merci.
Irvin crache : "Tu as compris ce qu'il disait ou il faut te le redire lentement ?"
- ça va, oui.
Commenter  J’apprécie          110
La vie de la base dépend de la centrale électrique. Un bâtiment à l'écart contenant deux moteurs diesel qui tournent en permanence pour générer le courant dont nous avons besoin. Il s'agissait à l'origine de moteurs de bateau, robustes et et fiables, installés séparément des lieux de vie. Ils sont le coeur battant de la base, source de lumière et de chaleur, objet des soins constants d'Anatoli Kouprine, chef électromécanicien lors de mon deuxième hivernage. La cause du départ de feu n'a jamais pu être déterminée : un court-circuit, un fût d'essence mal refermé diffusant ses vapeurs dans un espace confiné, une étincelle... La négligence, la malchance.
(Extrait du livre "La base du bout du monde" par Veronika Lipenkova).
Commenter  J’apprécie          100
Vostok dort, d'un sommeil semblable à la mort; le bruit des moteurs s'éloigne de plus en plus, le vent siffle et emporte les paroles.
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Laurent Kloetzer (482)Voir plus

Quiz Voir plus

Surnoms de personnages célèbres

"Le vert-galant"

Louis XV
Louis IX
Louis-Philippe Ier
Henri IV

15 questions
224 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..