AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.85 /5 (sur 352 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1970
Biographie :

"De la part d'Hannah" est son premier roman. Il signe chez Bragelonne pour son polar "L’abbaye Blanche", et chez Albin Michel pour une comédie sociale à l’anglaise dont les droits ont été achetés par le cinéma, "Lucky Losers".

Il écrit également des pièces pour le théâtre et la radio ainsi que des scénarios le cinéma.

L'auteur vit aujourd'hui à Étampes.

Ajouter des informations
Bibliographie de Laurent Malot   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Retrouvez l'émission ici : https://www.web-tv-culture.com/emission/laurent-malot-que-dieu-lui-pardonne-52598.html Le théâtre, le cinéma, le roman… Laurent Malot est un touche-à-touche de l'écriture, une vocation née dans son adolescence, à la sortie d'une salle de cinéma où il venait de pleurer aux aventures de E.T. l'extraterrestre. Son choix était fait, devenu grand, il raconterait des histoires. Et le rêve de gosse est devenu réalité ! Après avoir écrit des pièces radiophoniques pour France Inter pendant dix ans, Laurent Malot continue à écrire pour le théâtre. Mais c'est aussi en librairie qu'on le retrouve désormais. Les amateurs de polar ont apprécié son écriture avec le personnage récurrent du lieutenant Gange dans « L'abbaye blanche » et « Sème la mort », les ados l'ont découvert avec « Lucky losers », les plus romantiques ont aimé « Tous pour elle ». Mais à travers ces romans, Laurent Malot veut aussi mettre le doigt là où ça fait mal, alerter le lecteur en abordant des sujets de société. On avait beaucoup apprécié son roman « de la part d'Hannah » paru en 2014, où une pétillante gamine faisait face aux défauts des adultes dans une campagne des années 1960. Laurent Malot revient au monde de l'enfance mais dans notre époque contemporaine avec ce nouveau titre « Que Dieu lui pardonne » paru chez XO. Maya a 17 ans. Violentée sexuellement par son père, elle a fui la maison familiale et s'est installée dans un studio à Fécamp où entre ses cours au lycée et les petits boulots, elle tente de reconstruire sa vie. Mais de l'autre côté du mur, vit une famille où les quatre enfants se font tabasser et insulter à longueur de temps. Même si elle différente, la violence que cherche à fuir Maya lui revient en pleine face. Sur ce sujet, ô combien d'actualité, les violences faites aux enfants et aux femmes, qu'elles soient physiques, sexuelles ou psychologiques, Laurent Malot a construit un roman où l'intrigue est habilement menée, mettant en scène cette jeune fille tombée trop tôt et trop mal dans l'âge adulte. Evitant le piège des bons sentiments, il nous livre une histoire où la résilience tient la première place, sachant apporter de la lumière dans les faits qu'il cherche à dénoncer. Maya et les quatre gamins qu'elle va prendre sous son aile vous marqueront longtemps, et vous ne resterez pas insensible à cette histoire qui pourrait se passer près de chez vous. Tout cela est porté par une belle écriture, simple et littéraire à la fois, avec une juste dose de dialogues finement ciselés et quelques vérités sur ces faits de société pour lesquels on a sans doute trop tendance à fermer les yeux. « Que Dieu lui pardonne » de Laurent Malot est publié chez XO.

+ Lire la suite
Podcast (1)


Citations et extraits (132) Voir plus Ajouter une citation
marina53   06 mai 2017
Lucky losers de Laurent Malot
- Tu vois, Kévin, avec les Anglais, c'est toujours le même problème : ils ne peuvent rien faire comme tout le monde. On ne comprend rien à leurs pounds, leurs feet, leurs smiles, aux règles du polo ou du cricket, ils font de la bouffe que personne ne peut avaler et ne veulent pas entendre parler de l'euro, mais ils restent persuadés d'avoir raison. C'est comme leur humour british ! Nous autres, bouseux de Bretagne, on parle d'absurde ou de dérision ; erreur, il y a des nuances qu'on est trop cons pour comprendre.
Commenter  J’apprécie          320
marina53   04 mai 2017
Lucky losers de Laurent Malot
- On a aussi décidé, et à l'unanimité, que tu serais notre coach, a dit Antoine. De toute façon, il n'y a que trois épreuves et on est quatre.

- Comment ça, votre "coach" ?

- On participe aux épreuves, tu nous coaches.

- Et pourquoi ce serait moi qui sauterais ?

Ils se sont regardés, encore plus gênés. Cette fois, aucun des trois ne trouvait le courage de m'expliquer.

- On tire le coach au sort, ai-je proposé.

Ils ont secoué la tête.

- Ma mère t'a vu courir, ce matin, a dit Kévin. Il paraît que tu avais une tête de daurade échouée sur la plage.

- Ah oui ? Et qu'est-ce qu'elle s'y connaît, ta mère ?!

- En sport, rien, mais en poisson, elle est incollable. Elle n'a pas pu se tromper.
Commenter  J’apprécie          281
iris29   29 avril 2017
Lucky losers de Laurent Malot
" Prêt pour ton Hunger games breton ? " (...)

" J'ai pris six kilos de muscles depuis hier, ça va être une boucherie, âmes sensibles s'abstenir."

" Quoi de mieux qu'un peu de sang dans ce monde idyllique. Et quel est l'enjeu ?"

" Dix vierges et notre poids en fraises Tagada."
Commenter  J’apprécie          210
marina53   04 mai 2017
Lucky losers de Laurent Malot
Je lui ai raconté qu'on m'avait traité de minable, qu'on s'était moqué de mon allure et qu'on m'avait fait comprendre que je n'étais pas au niveau pour intéresser une fille comme elle.

- C'est comme ça que ça marche et que ça marchera toujours, a dit mon père. Tu peux faire tout ce que tu veux, au mieux, tu gagneras des batailles, mais la guerre, ce sera toujours les riches qui en sortiront vainqueurs.

- Tu plaisantes, là ?

- Non.
Commenter  J’apprécie          200
marina53   06 mai 2017
Lucky losers de Laurent Malot
- Laisse tomber, c'est la banquise, cette fille, et toi, t'es un rafiot qui va se faire broyer si tu t'approches trop près !

J'aimais bien les métaphores de Kévin, mais celle-ci me faisait mal pour deux raisons : la première, c'est qu'en tant qu'ami il aurait pu m'encourager plutôt que m'enfoncer. La seconde, que j'ai ignorée malgré l'évidence, me rappelait qu'on ne mélange pas les serviettes avec les torchons, Camille étant le must de la serviette, Versace Home pour palace et hôtels grand luxe, tandis que j'étais le torchon le plus basique, un euro quatre-vingts le lot de trois chez Auchan.
Commenter  J’apprécie          191
marina53   04 mai 2017
Lucky losers de Laurent Malot
Louise [ma sœur] a attaqué bille en tête en se plaignant que j'allais encore lui foutre la honte. J'ai demandé des explications sur le "encore", elle a répondu que je savais très bien de quoi elle parlait, j'ai dit que non, elle a pris son petit air de fouine pour rappeler que j'avais choisi mon camp en allant vivre avec notre père, ce qui équivalait à une trahison et à une infamie qui rejaillirait sur nos descendants pendant plusieurs générations. Ma sœur a toujours eu le sens de la mesure.
Commenter  J’apprécie          180
iris29   30 avril 2017
Lucky losers de Laurent Malot
- Ils s'habillent tous comme toi, en Angleterre ?

J'ai prêté attention aux vêtements que j'avais mis machinalement le matin - richelieus en cuir fleuri marron clair, pantalon slim orange, col roulé et veste pied-de-poule Pepe Jeans - , puis je les ai regardés, lui, les autres. J'étais le seul à porter des couleurs un peu criardes, on aurait dit Homer Simpson à un enterrement mormon.
Commenter  J’apprécie          184
Tostaky61   11 octobre 2017
De la part d'Hannah de Laurent Malot
- Parfaitement ! a répondu le Baron qui avait l'air d'avoir un coup dans le nez. C'est sûrement pas vos cuisses qu'on a envie de tâter ! Nous ce qu'on aime, c'est la soie et la dentelle, les couleurs qui font rêver, les parfums qui donnent envie de partir à l'autre bout du monde. On a aussi un petit faible pour les ronds de jambe et la galipette, ce que vous autres, vieilles carnes, appelez du vice. Si seulement, un jour, vous aviez su jouer de certains instruments ou simplement osé porter une tenue un peu affriolante, vous auriez le droit de causer, mais l'art de la culbute vous étant aussi étranger que la vie militaire ou le cancer de la prostate, je me permet de vous donner un conseil, celui de fermer vos claque-merdes !
Commenter  J’apprécie          170
iris29   28 avril 2017
Lucky losers de Laurent Malot
On m'accuse d'être responsable du foutoir qui a régné en ville au printemps dernier; je plaide pour le concours de circonstances. (...)

C'était il y a quatre mois et les vrais responsables sont le printemps et mes hormones. Et Camille d'Arincourt, qui n'avait qu'à pas être la plus belle fille du monde.
Commenter  J’apprécie          174
latina   30 avril 2017
Lucky losers de Laurent Malot
On ne corrompt que ceux dont on a peur.
Commenter  J’apprécie          180

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Savez-vous orthographier ces mots français ? (2)

Mot d'origine grecque signifiant : recueil de morceaux choisis en prose ou en vers :

antologie
anthologie
antology
anthology

10 questions
1150 lecteurs ont répondu
Thèmes : orthographeCréer un quiz sur cet auteur

.. ..