AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.46 /5 (sur 139 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) le : 15/09/1929
Mort(e) : 2013
Biographie :

Leon Leyson est le plus jeune garçon juif sauvé des chambres à gaz nazies par Oskar Schindler. Il a raconté pour la première fois son incroyable histoire dans "L'enfant de Schindler".
Né en Pologne, iI était le cinquième enfant d'une famille ouvrière. Au moment où les Leyson sont enfermés dans le ghetto de Cracovie, l'industriel allemand Oskar Schindler décide pour les sauver d'embaucher des Juifs, dont le père et un frère de Leon. Emprisonné dans le camp de Plaszow, le jeune garçon ne figure pas sur la liste. Il se croit perdu mais réussit à convaincre le responsable du transfert des prisonniers vers l'usine d'armement que son nom a été barré par erreur. Le militaire finit par céder, Leon rejoint l'usine. Il est si petit qu'il doit grimper sur des caisses en bois pour atteindre les machines... Schindler s'attache à l'enfant et prendra d'énormes risques pour lui épargner Auschwitz.
Émigré avec ses parents aux Etats-Unis après la guerre, Leon Leyson a enseigné pendant près de quarante ans en Californie. Il n'avait presque jamais parlé de son histoire jusqu'au succès mondial du film de Steven Spielberg, "La Liste de Schindler", en 1993.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Leon Leyson   (1)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
tearsless   11 mai 2014
L'enfant de Schindler de Leon Leyson
Seule l'épaisseur du fil barbelé séparait mon enfer de leur liberté.
Commenter  J’apprécie          130
xnewlo   18 juin 2014
L'enfant de Schindler de Leon Leyson
" Un héros est un être humain ordinaire qui effectue les meilleures choses au pire moment."
Commenter  J’apprécie          120
veroniquemasagu   09 mai 2018
L'enfant de Schindler de Leon Leyson
— p 165 : Il nous considérait, nous les Schindlerjuden, les juifs de Schindler, comme les enfants qu’il n’avait jamais eus. Il a demandé à être enterré à Jérusalem. « – Mes enfants sont là, a-t-il dit un jour ».
Commenter  J’apprécie          100
Harioutz   27 juillet 2014
L'enfant de Schindler de Leon Leyson
La salle où je dormais était tellement surpeuplée que si je devais m'absenter pour me rendre aux latrines, je perdais ma place. Quand je revenais, je devais jouer des coudes pour me recoucher. Une nuit, de retour à ma couchette, je vis que ma couverture avait disparu. Je l'avais laissée là sans réfléchir et un autre prisonnier, qui avait peut-être plus froid ou qui se trouvait plus mal que moi, s'en était emparé. Il ne restait plus qu'à enrouler mes bras autour de moi, à penser à maman et à me forcer à dormir. (p. 105)
Commenter  J’apprécie          90
polarjazz   22 mars 2016
L'enfant de Schindler de Leon Leyson
Les nazis nous avaient forcés à vivre dans des conditions de surpopulation intolérables dans l'intention perverse de faire ressortir le pire qui soit chez l'être humain. Malgré tout, nous étions déterminés à nous témoigner le même respect que dans notre ancienne vie. Nous conservions notre humanité et entretenions notre héritage culturel, cela nous permettait d'opposer à la dépravation des nazis de subtiles formes de résistance : les rabbins pratiquaient l'office les jours de fêtes juives ; les médecins et les infirmières sauvaient des malades et mettaient au monde de nouvelles vies ; les acteurs et les musiciens organisaient des pièces, des parodies et des concerts dans des théâtres de fortune, à l'abri des regards - ils démontraient que la beauté et la culture pouvaient exister, même dans ces conditions de vie-là.
Commenter  J’apprécie          70
raynald66   31 juillet 2017
L'enfant de Schindler de Leon Leyson
Avec le siège sanglant de Stalingrad, où périrent plus de deux millions de

militaires et de civils, la guerre prit un nouveau tour pour l'Allemagne.

A l'annonce de la réddition de la 6ème armée allemande en février 1943,

nous avons préssenti la défaite du Reich
Commenter  J’apprécie          81
Harioutz   27 juillet 2014
L'enfant de Schindler de Leon Leyson
A mesure que les nazis resserraient leurs griffes sur Cracovie, les juifs se voyaient stigmatisés par toutes sortes de caricatures insultantes. Des affiches avilissantes en allemand et en polonais couvrirent bientôt les murs, nous décrivant comme des créatures grotesques et répugnantes, à l'énorme nez crochu. Ces images n'avaient aucun sens pour moi. Dans ma famille, nous n'avions pas beaucoup de vêtements, mais maman travaillait dur pour qu'ils soient toujours propres. Nous n'étions jamais sales. J'observais nos nez. Ils n'avaient rien d'exceptionnellement gros. Je ne comprenais pas pourquoi les Allemands voulaient nous faire passer pour ce que nous n'étions pas. (p.48,49)
Commenter  J’apprécie          60
Hglo   20 août 2015
L'enfant de Schindler de Leon Leyson
Dans le film "La liste de Schindler", il y a une scène où l'on voit Oskar Schindler se précipiter vers la gare pour sauver son comptable Itzhak Stern, qui vient d'être pris dans une rafle. Schindler arrive au dépôt juste à temps pour crier le nom de Stern et le sortir du train, pile au moment où celui-ci démarre. Le film ne montre pas une autre scène que Schindler a racontée à papa juste après. Alors qu'il parcourt désespérément les wagons à bestiaux remplis de gens, à la recherche de Stern, Schindler repère Tsalig et se souvient que c'est le fils de son employé Moshé. Il l'appelle et lui dit qu'il va le sortir de là, mais Tsalig est avec sa petite amie Miriam. Et comme personne dans la famille de Miriam ne travaille pour Schindler, il ne peut rien faire pour la sauver. Tsalig dit à Schindler qu'il ne veut pas quitter Miriam. Voilà le genre d'homme qu'il était. Il n'aurait abandonné la fille qu'il aimait pour rien au monde, même sa propre vie. Les jours suivants, nous apprîmes que le train était parti au camp de Belzec, où, d'après la rumeur, les gens étaient envoyés à la chambre à gaz. Je me rappelle encore m'être demandé : "Combien de temps Tsalig pourra-t-il retenir sa respiration dans la chambre à gaz ? Assez longtemps pour survivre ?" Je ne pouvais que prier pour que, d'une manière ou d'une autre, mon frère adoré soit épargné ou trouve un moyen de s'échapper. (pp. 87-88)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
marioutz   27 juillet 2014
L'enfant de Schindler de Leon Leyson
A mesure que les nazis resserraient leurs griffes sur Cracovie, les juifs se voyaient stigmatisés par toutes sortes de caricatures insultantes. Des affiches avilissantes en allemand et en polonais couvrirent bientôt les murs, nous décrivant comme des créatures grotesques et répugnantes, à l'énorme nez crochu. Ces images n'avaient aucun sens pour moi. Dans ma famille, nous n'avions pas beaucoup de vêtements, mais maman travaillait dur pour qu'ils soient toujours propres. Nous n'étions jamais sales. J'observais nos nez. Ils n'avaient rien d'exceptionnellement gros. Je ne comprenais pas pourquoi les Allemands voulaient nous faire passer pour ce que nous n'étions pas. (48,49 p.)
Commenter  J’apprécie          40
Harioutz   27 juillet 2014
L'enfant de Schindler de Leon Leyson
Les matins qui suivaient une de ses visites tardives, en allant chercher ma ration, j'ai découvert que Schindler avait laissé des instructions pour que je reçoive deux portions. Cela représentait un effort particulier de sa part, et j'étais sidéré par sa gentillesse. Parfois, il s'arrêtait au poste de travail de papa et lui posait la main sur l'épaule :

- Tout finira bien, Moshé, lui disait-il.

Si un nazi convaincu avait surpris ce geste, ce flagrant délit d'humanité à l'égard d'un juif, il les aurait tué tous les deux sans hésiter. Cela n'empêchait pas Schindler de s'attarder pour discuter avec papa. Et il arrivait qu'après son départ, papa trouve un demi-paquet de cigarettes, un cadeau précieux que Schindler avait "accidentellement" oublié sur la machine. Papa échangeait les cigarettes contre du pain.

De tels actes peuvent paraître insignifiants au regard de la dureté extrême et de l'horreur de cette époque-là, mais ils étaient loin d'être anodins. Schindler osait se rebeller contre la loi en vigueur, qui était de torturer et d'exterminer les juifs, de nier leur appartenance à la race humaine. Il risquait l'emprisonnement dans un camp de travail ou l’exécution. Même s'adresser à nous en utilisant nos noms était considéré comme un crime. En nous traitant avec respect, Schindler résistait à l'idéologie nazie. (p. 128,129)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz sur L'enfant de Schindler

Lieb Lejzon ( ou de son nom américain Leon Leyson) et sa famille étaient des habitants juifs de quel pays, avant et durant la guerre?

Allemagne
France
Pologne
États-Unis

13 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : L'enfant de Schindler de Leon LeysonCréer un quiz sur cet auteur