AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.69 /5 (sur 944 notes)

Nationalité : Cameroun
Né(e) à : Douala , le 12/03/1973
Biographie :

Léonora Miano est née à Douala, au Cameroun.

C'est dans cette ville qu'elle passe son enfance et son adolescence, avant de s'envoler en 1991 pour la France où elle réside depuis. Elle étudie les Lettres Anglo-Américaines, d'abord à Valenciennes, puis à Nanterre.

C'est à l'âge de huit ans qu'elle écrit ses premières poésies, et le roman vient à l'adolescence. Léonora Miano attendra longtemps, avant de proposer ses textes à des éditeurs. Le temps d'avoir le sentiment de posséder une écriture personnelle, qui contienne son tempérament et qui restitue sa musique intérieure.

Son premier roman, "L'intérieur de la nuit", a été salué par la critique et plébiscité par les lecteurs.
Plusieurs prix lui ont été attribués : Les lauriers verts de la forêt des livres, Révélation 2005; Le Prix Louis Guilloux 2006; Le Prix Montalembert du premier roman de femme 2006; Le Prix Réné Fallet 2006; Le Prix Bernard Palissy 2006. Classé meilleur premier roman français pour l'année 2005 par le magazine Lire, "L'intérieur de la nuit" fait aussi partie des 10 finalistes de l'édition 2006 du Prix des Cinq Continents de la Francophonie. Contours du jour qui vient a obtenu le Prix Goncourt des Lycéens en 2006.

Son roman "La saison de l'ombre" a obtenu le prix Fémina 2013 et le Prix du roman métis 2013.

En 2014, elle commence à orienter sa réflexion et son écriture autour de la sexualité, masculine d’abord, avec le recueil "Première fois" (Mémoires d’Encrier, 2014) dans lequel elle invite 10 écrivains subsahariens et afrodescendants à raconter leur première expérience charnelle sans tabou.

Avec "Volcaniques" en 2015, elle fait de même avec des femmes cette fois, et ouvre ainsi une réflexion sur la sexualité dans les cultures africaines et afrodescendantes.
+ Voir plus
Source : http://aflit.arts.uwa.edu.au
Ajouter des informations
Bibliographie de Léonora Miano   (23)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Lecture par Greg Germain, Mariann Mathéus, Roberto Jean, Sophie Bourel & Steffy Glissant Accompagnés de Viktor Lazlo (chant), Marie-Claude Bottius (chant) & de Grégory Privat (piano) Mise en musique par le Trio Mahagony « Every great dream begins with a dreamer. Always remember, you have within you the strength, the patience, and the passion to reach for the stars to change the world. » Harriet Tubman Il y a 20 ans, le 10 mai 2001, le Parlement français votait la loi reconnaissant la traite négrière et l'esclavage transatlantique comme crime contre l'humanité, loi portée et défendue par Christiane Taubira. le texte stipule en son article 1 : « La République française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l'Océan Indien d'une part, et l'esclavage d'autre part, perpétrés à partir du XVe siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l'Océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l'humanité. » Dans son discours de présentation du projet de loi, Christiane Taubira déclarait : « Nous sommes là pour dire que la traite et l'esclavage furent et sont un crime contre l'humanité ; que les textes juridiques ou ecclésiastiques qui les ont autorisés, organisés percutent la morale universelle ; qu'il est juste d'énoncer que c'est dans nos idéaux de justice, de fraternité, de solidarité, que nous puisons les raisons de dire que le crime doit être qualifié. Et inscrit dans la loi parce que la loi seule dira la parole solennelle au nom du peuple français. » Pour commémorer ce mois des mémoires, l'institut du Tout-Monde présente un « Chaos-opéra » imaginé par Sylvie Glissant et Greg Germain. Avec les textes de Christiane Taubira, Léon-Gontran Damas, Édouard Glissant, Patrick Chamoiseau, Eugène Pottier, Gaël Faye, Marie-José Mondzain, Monique Arien-Carrère, Dénètem Touam Bona, Nicole Cage, Nancy Morejón, Léonora Miano, Estelle Coppolani, Aimé Césaire, Toni Morrison … Soirée proposée par l'Institut du Tout-Monde.

+ Lire la suite
Podcasts (9) Voir tous


Citations et extraits (275) Voir plus Ajouter une citation
Léonora Miano
Nastasia-B   19 décembre 2016
Léonora Miano
Bien des démons n'existent qu'au fond de nous.



CONTOURS DU JOUR QUI VIENT, Interlude.
Commenter  J’apprécie          750
Nastasia-B   02 décembre 2016
Contours du jour qui vient de Léonora Miano
La nuit tombée, ils compteront leurs maigres revenus et se sentiront floués, sans trop savoir par qui. Les lettrés diront que c'est la faute des autres, ceux qui vendent des armes et soutiennent les dictateurs. Les autres diront que c'est le sort, la malchance. Personne ne demandera si c'est parce qu'on a des armes qu'il faut s'entretuer.



Premier mouvement : volition.
Commenter  J’apprécie          700
Nastasia-B   09 décembre 2016
Contours du jour qui vient de Léonora Miano
Siliki aimait les femmes, et un de ses oncles qui soupçonnait ce penchant avait fait en sorte de surprendre ses ébats avec son amie. Siliki avait dû confesser sa faute devant toute la famille. Il avait été décidé qu'on ne pratiquerait pas l'ablation du clitoris, châtiment prescrit par la tradition dans de tels cas. On était moderne désormais. Les petites coupures valaient mieux que cette mutilation. Alors, Siliki avait été vendue à un trafiquant de Nasimapula.



Premier mouvement : volition.
Commenter  J’apprécie          592
Léonora Miano
carre   29 octobre 2013
Léonora Miano
"Le souci principal en Afrique est celui d'une conscience de soi dégradée suite à la Traite négrière".

Commenter  J’apprécie          591
cicou45   01 décembre 2013
La saison de l'ombre de Léonora Miano
"Il n'est pas bon de fuir devant l'épreuve, au risque de devoir en affronter une plus accablante."
Commenter  J’apprécie          530
carre   27 septembre 2012
L'intérieur de la nuit de Léonora Miano
La première règle de vie, la seule dans bien des cas, était d'accepter de porter tous les fardeaux que l'existence convoyait jusqu'à eux. Ils étaient des endurants. Pas des conquérants.
Commenter  J’apprécie          520
Nastasia-B   03 janvier 2017
Contours du jour qui vient de Léonora Miano
La patine du temps ne peut suffire à conférer de la valeur à tous nos usages.



Coda : licence.
Commenter  J’apprécie          521
Nastasia-B   10 janvier 2017
Contours du jour qui vient de Léonora Miano
Le rituel de protection s'est enfin achevé et Vie Éternelle s'est adressé à Endalé. Il lui a dit que son cas était particulier. Elle avait besoin d'une abrasion minutieuse des scories que sa faute avait laissées sur son âme. Elle a acquiescé d'un hochement de tête. Il lui a demandé : « Quand as-tu vu ton sang dernièrement ? » Elle a répondu : « Je suis impure en ce moment même. » Il a rugi comme une armée de lions dans la savane : « Mais ne pouvais-tu pas le dire avant, petite imbécile ? Il faudra faire de nouvelles protections pour toi ! Celles de cette nuit n'auront pas d'effet ! Une femme impure est inaccessible aux esprits… »



Premier mouvement : volition.
Commenter  J’apprécie          490
Nastasia-B   17 janvier 2017
Contours du jour qui vient de Léonora Miano
Elle est vivante. Sa parole de craquements et de crissements me parvient pour faire entendre qu'elle était souveraine, antan. Les humains pactisaient avec elle, avec les bêtes féroces dans lesquelles elle matérialisait sa puissance, afin de se rendre accessible à leur entendement. […] Les hommes savaient que la brousse et ses créatures étaient les formes que le divin avait choisies pour mieux s'offrir à leur piété. […]

À présent, la brousse n'est plus qu'un corps qu'ils mutilent de la pointe acérée de leurs couteaux, pour lui soutirer des écorces ou des herbes, sans prendre la peine de la remercier pour ses dons. Lorsqu'ils en invoquent les forces, ce n'est plus pour leur demander de les relier au Suprême, mais seulement pour obtenir immédiatement de quoi se remplir la panse. […] Ils n'en obtiennent donc rien de très grand, rien de très valable, et surtout rien de durable. Elles les soulagent de l'effort de trouver le sens de leur vie. Ils disent que c'est notre culture, cette soumission à l'immédiateté, cet abandon au besoin primaire. Ensuite, ils disent que c'est la faute des autres si nous sommes sous-développés. Ils devraient savoir qu'on ne peut se développer lorsqu'on s'arrime ainsi au jour qui fuit, au lieu de songer à celui qui vient. On ne peut rien bâtir lorsqu'on est inapte à envisager le futur.



Premier mouvement : Volition.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
carre   17 juillet 2012
L'intérieur de la nuit de Léonora Miano
Celles qui n'avaient que des filles les faisaient filer droit. Elles leur apprenaient à vivre comme elles l'avaient fait elles-mêmes.Les dents serrées, le dos bien rigide, l'espérance vaincue. Les filles se marieraient, enfanteraient, se tairaient. Leur vie passée à ruminer des rêves irréalisables s'écoulerait à grands flots d'amertume muette.
Commenter  J’apprécie          470

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

quizz - dernier jour d'un condamné -

En quelle année est publié 'le dernier jour d'un condamné' ?

1999
1829
2004
1899

14 questions
604 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur