AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.64 /5 (sur 159 notes)

Nationalité : Autriche
Né(e) à : Lemberg , le 27/01/1836
Mort(e) à : Lindheim , le 09/03/1895
Biographie :

Léopold von Sacher-Masoch est un historien et écrivain journaliste.

De Sacher-Masoch, qu’a-t-on retenu ? Un nom commun, forgé sur un nom propre, le masochisme, afin d’exprimer une perversion sexuelle - le psychiatre Richard von Krafft-Ebing, s’inspirant de l’oeuvre de Sacher-Masoch, crée le terme de masochisme (Psychopathia Sexualis, publié en 1886), bien que l’auteur s’oppose à cette mise à l’écart.

Le chevalier Léopold von Sacher-Masoch est un écrivain et journaliste autrichien. Son père, Leopold Sacher, descend d’une famille allemande de Bohême et sa mère, Caroline von Masoch, est slave.

En 1856, après des études de Droit, de Philosophie, il enseigne l’Histoire à l’université de Graz, rédige un ouvrage historique L’insurrection de Gand sous l’empereur Charles Quint et se lance dans une carrière littéraire. Il publie son premier roman en 1858 : Une histoire galicienne, puis, en 1863, L’Emissaire et remporte un vif succès avec son roman La femme séparée en 1869.

En 1869, il fait la connaissance de Fanny Pistor dont il s'engage à exécuter tous les ordres et désirs pendant six mois. L'année suivante, ils partent en Italie pour mettre en pratique cet engagement. Mais Léopold rentre seul en Autriche et écrit la version définitive de son chef-d'œuvre La Vénus à la Fourrure ; il en avait déjà rédigé une première version au début de sa liaison avec madame Kottowitz.

Romans, contes et nouvelles se succèdent. Sacher-Masoch devient rapidement célèbre dans toute l’Europe, notamment en France où il est largement traduit à partir de 1874 : Hachette, Calmann-Lévy publient les trois recueils du Legs de Caïn, contenant notamment Don Juan de Kolomea et La justice des paysans, puis les Contes galiciens, Les Prussiens d’aujourd’hui, L’ennemi des femmes, Contes juifs et petits-russiens…

En 1886, il reçoit la Légion d’honneur.

À sa mort, son œuvre, composée de romans historiques et de genre, de contes nationaux et folkloriques, ainsi que de nouvelles, tombe dans l’oubli ; considérée comme dégénérée, elle sera condamnée sous l’Allemagne nazie.

Il faut attendre les années soixante et la fameuse préface de Gilles Deleuze accompagnant la publication de La Vénus à la Fourrure pour que l’on reparle de cet écrivain en marge.
+ Voir plus
Source : www.arcadi.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Anne Simon a reçu en 2004 le prix Jeunes Talents au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême... Quinze ans et une dizaine d'albums plus tard (dont les biographies dessinées de Freud, Marx et Einstein), l'artiste continue d'éblouir de son talent et propose cette année, avec Catherine Sauvat au scénario, une nouvelle biographie dessinée, celle de Sacher-Masoch (qui donna, bien malgré lui, son nom au masochisme), dans L'homme à la fourrure ! Découvrez l'album : http://www.dargaud.com/bd/Homme-a-la-fourrure-L

Citations et extraits (112) Voir plus Ajouter une citation
Léopold von Sacher-Masoch
Nastasia-B   07 novembre 2013
Léopold von Sacher-Masoch
Envers soi-même on n'est jamais que très aimable ou très grossier.



LA VÉNUS À LA FOURRURE.
Commenter  J’apprécie          670
Nastasia-B   28 novembre 2013
La Vénus à la fourrure de Léopold von Sacher-Masoch
Une gifle est bien plus importante que dix leçons, on comprend beaucoup plus vite, surtout lorsque c'est une petite main potelée de femme qui vous fait la leçon.
Commenter  J’apprécie          431
Léopold von Sacher-Masoch
Nastasia-B   13 novembre 2013
Léopold von Sacher-Masoch
La nature ne connaît pas la stabilité dans les relations entre homme et femme.



LA VÉNUS À LA FOURRURE.
Commenter  J’apprécie          420
Nastasia-B   03 novembre 2013
La Vénus à la fourrure de Léopold von Sacher-Masoch
- Ingrat !

- Je ne veux pas vous faire de reproches. Vous êtes assurément une femme divine, mais avant tout une femme cruelle en amour comme toutes les femmes.

- Vous appelez cruauté, repartit vivement la déesse de l'amour, ce qui fait l'élément propre de la sensualité et de l'amour pur, la vraie nature de la femme : se donner où l'on aime et aimer tout ce qui plaît.

- Existe-t-il pour l'amant cruauté plus grande que l'infidélité de la bien-aimée ?

- Hélas, répliqua-t-elle, nous sommes fidèles tant que nous aimons, mais vous exigez de la femme la fidélité sans l'amour et le don de soi sans le plaisir. Qui se montre donc cruel : la femme ou l'homme ? Vous autres, gens du Nord, prenez l'amour beaucoup trop au sérieux. Vous parlez de devoir où il ne devrait être question que de plaisir.
Commenter  J’apprécie          391
Nastasia-B   11 décembre 2013
La Vénus à la fourrure de Léopold von Sacher-Masoch
- Ne sois jamais sûr de la femme que tu aimes, car la nature de la femme recèle plus de périls que tu ne peux le croire. Les femmes ne sont ni aussi bonnes que les font leurs admirateurs et leurs défenseurs, ni aussi mauvaises que les font leurs détracteurs. [...] Toute femme, bonne ou mauvaise, est capable à chaque instant d'avoir les pensées, les actions et les sentiments les plus diaboliques comme les plus divins, les plus sordides comme les plus purs. La femme, malgré tous les progrès de la civilisation, est restée telle qu'elle est sortie des mains de la nature, elle est comme les bêtes sauvages, elle peut se montrer fidèle ou infidèle, bienveillante ou cruelle, selon les sentiments qui la dominent. Seule une culture sérieuse et approfondie peut engendrer un caractère moral ; l'homme, même égoïste ou méchant, obéit à des principes quand la femme n'obéit qu'à ses sentiments.
Commenter  J’apprécie          388
Léopold von Sacher-Masoch
Nastasia-B   19 novembre 2013
Léopold von Sacher-Masoch
Quel homme ne succombe au poids de la vérité ?



LA VÉNUS À LA FOURRURE.
Commenter  J’apprécie          352
Nastasia-B   18 novembre 2013
La Vénus à la fourrure de Léopold von Sacher-Masoch
- On ne peut aimer véritablement que ce qui vous domine, une femme qui nous soumet par sa beauté, son tempérament, son esprit et sa volonté, une femme qui agisse en despote envers nous.

[...]

- Chacun sait, chacun sent combien la volupté et la cruauté sont parentes.
Commenter  J’apprécie          320
Nastasia-B   16 novembre 2013
La Vénus à la fourrure de Léopold von Sacher-Masoch
Qui se laisse fouetter mérite d'être fouetté...
Commenter  J’apprécie          331
Nastasia-B   15 novembre 2013
La Vénus à la fourrure de Léopold von Sacher-Masoch
- Mais l'individu qui se révolte contre les institutions de la société est aussitôt expulsé, stigmatisé, lapidé, me direz-vous. Soit, je prends ce risque. Mes principes sont délibérément païens, je veux vivre ma vie. Je renonce à votre respect hypocrite, je préfère être heureuse. Ceux qui ont inventé le mariage chrétien ont bien fait d'avoir inventé en même temps l'immortalité. Je ne pense pas un instant à vivre éternellement et, lorsqu'avec mon dernier soupir tout ici-bas sera fini pour moi, Wanda de Dunajew, à quoi me servirait-il de savoir si mon pur esprit chante parmi le chœur des anges ou si la poussière de mon être forme un être nouveau ?
Commenter  J’apprécie          290
Nastasia-B   22 novembre 2013
La Vénus à la fourrure de Léopold von Sacher-Masoch
Celui qui veut s'adonner au plaisir doit prendre la vie joyeusement, à la manière des Anciens. Il ne faut pas qu'il craigne de se régaler aux dépends des autres. Il doit ignorer la pitié.
Commenter  J’apprécie          290

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Léopold von Sacher-Masoch (268)Voir plus


Quiz Voir plus

Littérature anglaise : XVIIIème ou XIXème siècle ?

Orgueil et préjugés - Jane Austen

18ème siècle
19ème siècle

20 questions
14 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature anglaise , 19ème siècle , 18ème siecleCréer un quiz sur cet auteur

.. ..