AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.2 /5 (sur 142 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : New York , 1943
Biographie :

Leslie Kaplan est née à New-York ; elle a été élevée à Paris dans une famille américaine. Elle a fait des études de philosophie, d'histoire et de psychologie à la Sorbonne et elle a travaillé en usine de 1968 à 1971.

Leslie Kaplan anime des ateliers de lecture-écriture dans des écoles et des bibliothèques de banlieue, des cafés, des prisons ainsi qu'à l'université. Elle est en résidence en 2009 à la Maison de la Poésie dans le cadre du programme Résidence d’écrivains en Ile-de-France.

Depuis 1982, date de la parution de son premier livre, L'Excès-l'Usine, salué par Marguerite Duras et Maurice Blanchot, elle a publié 16 récits et romans aux Editions POL.

En 1996, elle a commencé une série romanesque intitulée "Depuis maintenant" dont six volumes sont parus : Depuis maintenant (Miss Nobody Knows), Les prostituées philosophes, Le Psychanalyste, Les Amants de Marie, Fever et Mon Amérique commence en Pologne.

Son œuvre a été adaptée pour le théâtre, entre autres par Claude Régy, Frédérique Loliée, Marcial Di Fonzo Bo. Son roman Le Psychanalyste a fait l’objet de nombreuses lectures - notamment au Brésil dans le cadre de Un auteur, un acteur organisé par CulturesFrance ainsi qu’au Musée Calvet pendant le Festival d’Avignon 2004 -, et en 2005 il est adapté pour un feuilleton radiophonique de 25 épisodes diffusé sur France Culture, réalisé par Claude Guerre.
L’année suivante, elle écrit pour la première fois spécialement pour le théâtre : 8 séquences dialoguées rassemblées dans le recueil Toute ma vie j’ai été une femme.

Leslie Kaplan reçoit le Prix Wepler 2012 pour "Millefeuille" et le Grand prix de la Société des gens de lettres pour l'ensemble de son œuvre en 2017.
+ Voir plus
Source : /www.theatre-des-lucioles.net
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Il a ouvert un nouveau répertoire dramatique, développé une nouvelle esthétique. Retour sur l'oeuvre du metteur en scène Claude Régy, figure du théâtre français, décédé à 96 ans dans la nuit du 25 au 26 décembre. Pour en parler Olivia Gesbert reçoit Leslie Kaplan, écrivaine, Arnaud Rykner, professeur d'études théâtrales à Paris III, et le chorégraphe Jérôme Bel. La Grande table Idées d'Olivia Gesbert – émission du 27 décembre 2019 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/saison-26-08-2019-29-06-2020 Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤15Claude Régy6¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1 Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
Podcasts (6) Voir tous

Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
Krout   28 octobre 2015
Millefeuille de Leslie Kaplan
Millefeuille voyait le poème sur la page, les vers se détachaient, Baudelaire parlait des vices,

"Il en est un plus laid, plus méchant, plus immonde !"

Millefeuille souriait intérieurement et continuait

"Et dans un bâillement avalerait le monde :"

C'est l'ennui ! ...

Incroyable que Baudelaire ait trouvé que l'ennui était un vice, une erreur, une faute très grave, un péché, pas un malheur, on éprouve pourtant comme un malheur de s'ennuyer, moi en tout cas, je l'éprouve comme un malheur
Commenter  J’apprécie          160
gavarneur   01 septembre 2019
Désordre de Leslie Kaplan
Certains des assassins parvenaient à s'enfuir, mais la plupart étaient pris et revendiquaient crânement leur crime, on les voyait même rire, se moquer, faire des plaisanteries plus ou moins drôles, bref c'était le monde à l'envers.

Page 10 (Sur 55, mais pourquoi les trois dernières ne sont-elles pas numérotées?)
Commenter  J’apprécie          110
lenoute   27 septembre 2019
Toute ma vie j'ai été une femme de Leslie Kaplan
l'autre jour j'ai vu une affiche

"apprenez à habiter votre corps

en 25 leçons"

je n'ai pas compris

"habiter son corps"

qui habite mon corps ?

moi il me semble



il te semble ?



il me semble, moi

si ce n'est pas moi

ce serait qui ?
Commenter  J’apprécie          90
coco4649   23 février 2016
L'excès-l'usine de Leslie Kaplan
L’usine, on y va. Tout est là. On y va.

L’excès – l’usine.



Un mur au soleil. Tension extrême. Mur, mur, le petit grain,

brique sur brique, ou le béton ou souvent blanc, blanc

malade ou la fissure, un peu de terre, le gris. La masse mur.

En même temps, ce soleil. La vie est, haine et lumière, La vie-

four, d’avant le commencement, totale.



On est prise, on est tournée, on est à l’intérieur.



Le mur, le soleil. On oublie tout.



La plupart des femmes ont un merveilleux sourire édenté.



On boit un café à la machine à café.



La cour, la traverser.



Être assise sur une caisse.



Tension, oubli.



p.12
Commenter  J’apprécie          60
Leslie Kaplan
steka   30 mars 2020
Leslie Kaplan
La Terre s’était aplatie, progressivement et de façon continue, par la masse énorme, qui grandissait sans cesse, et qu’on n’arrivait absolument pas à éliminer, dont on n’arrivait absolument pas à se défaire, de bêtises, stupidités, imbécillités, idées reçues, clichés, tautologies, discours vides, mots creux, bref, de platitudes, le terme s’imposait, oui, de platitudes qui s’échangeaient à chaque instant et finissaient par avoir un effet. Et comment non ? Les idées sont une force matérielle, c’était prouvé depuis longtemps. (L'aplatissement de la terre)
Commenter  J’apprécie          61
fanfanouche24   09 juillet 2013
Le Psychanalyste de Leslie Kaplan
Et Simon aimait que les hommes changent, puissent changer. Laissent leurs maux. Mettent une distance, soient moins tristes, moins blessés, moins misérables, et jouent, apprennent à jouer, à être gais. Guérir une fois pour toutes l'angoisse, non, sûrement pas. Mais arriver à en faire autre chose, à s'en défendre autrement que par des rituels obsessionnels ou des somatisations, sans parler de comportements délinquants qui visent à tout faire porter au voisin...(p.56- coll. Folio)
Commenter  J’apprécie          50
brigetoun   18 novembre 2009
Les mots de Leslie Kaplan
Un homme libre, qu’est-ce que c’est ?

.....

c’est Bartleby le copiste de Melville qui un jour arrête tout en disant, I would prefer not to, Je préfère ne pas. Quand on finit par le mettre en prison et que son ancien patron vient le consoler, Regarde le ciel bleu, regarde l’herbe verte, il répond seulement, I know where I am, Je sais où je suis.

....

c’est Franz Kafka qui n’a jamais réussi à se marier mais qui peut, en imaginant la Statue de la Liberté, voir, à la place de la torche, un glaive ;

c’est un homme qui dit, alors qu’il est enfermé à Dachau, « La nuit était belle ». Robert Antelme.

.....

c’est une vieille dame à qui deux jeunes gens viennent de prendre tous ses bijoux et qui dit, Peut-être ils ne savent faire que ça .....
Commenter  J’apprécie          40
coco4649   22 février 2016
L'excès-l'usine de Leslie Kaplan
L’usine, la grande usine univers, celle qui respire pour vous.

Il n’y a pas d’autre air que ce qu’elle pompe, rejette.

On est dedans.



Tout l’espace est occupé : tout est devenu déchet. La peau, les

dents, le regard.



On circule entre des parois informes. On croise des gens, des

sandwichs, des bouteilles de coca, des instruments, du papier,

des caisses, des vis. On bouge indéfiniment, sans temps. Ni

début, ni fin. Les choses existent ensemble, simultanées.



À l’intérieur de l’usine, on fait sans arrêt.



On est dedans, dans la grande usine univers, celle qui respire

pour vous.



p.11
Commenter  J’apprécie          40
steka   15 juin 2018
Mai 68, le chaos peut être un chantier de Leslie Kaplan
Mais qu'est-ce qu'un dialogue ?

Comment est-ce qu'on signifie à l'autre qu'on veut vraiment lui parler, qu'on lui parle vraiment, qu'on ne fait pas semblant, qu'on ne lui donne pas des mots pour rien, des mots creux, des mots vides, des mots pour en finir, pour finir de lui parler, pour passer à autre chose, de plus important, de plus urgent.
Commenter  J’apprécie          40
brigetoun   11 novembre 2009
L'enfer est vert de Leslie Kaplan
et pour le dessert

é goiabada cascao com muito queijo,

une goiabada avec beaucoup de fromage

dépois café, cigarro é um beijo

de uma mulata chamada ..

et après le café une cigarette et un baiser

d'une mulâtre qui s'appelle

Léonore ou Dagmar...

les oubliés

ils ont des rêves

d'enfants



l'enfer est vert
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur
.. ..