AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.2 /5 (sur 35 notes)

Nationalité : Suède
Né(e) à : Lund , le 22/10/1973
Biographie :

Lina Wolff est une romancière et traductrice suédoise.

Elle étudie à l'Université de Lund et vit notamment en Espagne et en Italie avant de revenir en Suède.

Elle s'inspire de son séjour en Espagne pour écrire le recueil de nouvelles "Många människor dör som du" qu'elle publie en 2009.

En 2012, elle publie son premier roman, "Bret Easton Ellis och de andra hundarna", qui remporte le prix littéraire du magazine Vi.

En 2016, elle remporte le prix August avec son second roman, "Les Amants polyglottes" (De polyglotta älskarna).



Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1   26 février 2018
Les amants polyglottes de Lina Wolff
Pour trouver l'homme idéal, je n'aurais jamais cru que le web pourrait être mon truc. Je n'aimais pas trop le coté supermarché, et puis je n'avais jamais rédigé d'annonce et je ne savais pas comment on s'y prend pour se vendre par écrit. Mes petits amis avaient toujours été des gars normaux de mon village. Le premier par exemple s'appelait Johnny, et il n'avait vraiment rien de spécial - en tout cas pas à premiere vue et en tout cas pas avant qu'on ne se rende compte qu'il était vraiment tordu. Lui et moi, on était dans la meme classe, et tout a commencé le jour où il m'a dit :

- Est-ce qu'il y a un truc que tu as toujours rêvé qu'un homme te fasse ?

Je suppose qu'il avait entendu ca dans un film et qu'il s'attendait à une réponse du genre : « Oui, j'ai toujours rêvé qu'un homme me fasse jouir à en perdre la raison.» Ou alors que je l'informe du désir concret qui pourrait l'aider en lui donnant des idées.

J'ai dit :

- J'ai toujours eu envie que quelqu’un m'apprenne a me battre.

Et comme il n'avait pas l'air aussi dérouté qu'on aurait pu s'y attendre, je l'ai redit :

- A me battre pour de vrai.

Johnny a hoché la tête lentement. Il a craché par terre, puis il a fait :

- Si c'est ce que tu veux, ma puce, y a pas de problème.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Pirouette0001   16 juin 2019
Bret Easton Ellis et les autres chiens de Lina Wolff
Ceux qui gardent les yeux collés au rétroviseur ont vite fait de quitter la route.
Commenter  J’apprécie          80
Pirouette0001   19 mai 2019
Bret Easton Ellis et les autres chiens de Lina Wolff
Nous allions vivre, quitte à en mourir.
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaoui   30 janvier 2018
Les amants polyglottes de Lina Wolff
Je n’ai jamais été la fille qu’on drague. Johnny avait dit un jour que j’étais comme un oignon, on était obligé d’enlever les pelures une à une avant de pouvoir entrer. La plupart des filles auraient été vexées d’entendre ça, mais moi j’ai compris que, dans la tête de Johnny, c’était un compliment.
Commenter  J’apprécie          30
lagier   27 mai 2018
Les amants polyglottes de Lina Wolff
La rage est une denrée périssable.. Quand on ne s'en débarrasse pas à temps on est obligé de se la trimbaler, et c'est comme se promener dans une fête avec une merde de chien collé à la semelle.
Commenter  J’apprécie          30
Lucillius   29 avril 2019
Bret Easton Ellis et les autres chiens de Lina Wolff
Mais ce que je voulais dire, c'est que les meilleures baises, moi, je les ai eues dans mon imagination. Là, rien ne sent le corps, tout le monde est parfait. On peut baiser la femme des autres, et leur bonne, et si on veut on peut aussi baiser ceux qui baisent les femmes et les bonnes des autres.
Commenter  J’apprécie          20
LouDeBergh   18 septembre 2020
Bret Easton Ellis et les autres chiens de Lina Wolff
D’un autre côté, s’ils doivent passer trop de temps en compagnie de filles jeunes, ils s’ennuient affreusement, bien sûr. Une fois l’exercice physique terminé, ils ne savent pas de quoi on pourrait parler. Et ils sont très déçus quand on ne montre pas le respect qui convient à leurs monologues mangés aux mites sur des écrivains encore plus vieux qu’eux, des parties de pêche fabuleuses et des matches de foot historiques. Leur vient alors la nostalgie d’un autre genre de femme, de celles qui ont appris l’indispensable technique de survie : avoir l’air d’écouter attentivement tout en pensant à autre chose. Alors ils comprennent que ce qu’ils désirent, au fond d’eux-mêmes, ce n’est pas une rose délicate mais une solide plante en pot.
Commenter  J’apprécie          10
Lucillius   29 avril 2019
Bret Easton Ellis et les autres chiens de Lina Wolff
Maintenant je propose qu'on arrête de couper les cheveux en quatre et qu'on rigole un peu. C'est quand même de ça qu'il s'agit, à la fin des fins. Trouver le moyen de rigoler un peu dans cette saloperie de vallée de larmes.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   30 janvier 2018
Les amants polyglottes de Lina Wolff
Ça tient à la concentration, à ce qu’on est capable de lire dans le regard de l’autre. Le sexe ne fonctionne pas de la même manière. Il y a des gens qui ferment les yeux et qui se branlent toute leur vie, seuls ou entre les jambes d’autrui, mais, côté cerveau, il ne se passe rien. Quand on est en face d’un adversaire, il y a des instants où on peut voir au fond de lui et saisir exactement qui il est. En plus – ça aussi, je le disais à mes amis – on n’est pas vraiment vieux tant qu’on est capable de balancer un coup pied-tête à quelqu’un de plus grand que soi.
Commenter  J’apprécie          10
Lucillius   29 avril 2019
Bret Easton Ellis et les autres chiens de Lina Wolff
Alors c'est ça, la littérature ? Un tas de branleurs qui collent les pages des livres avec leur sperme ? Ha ! ha ! Je ris, mais c'est pour ne pas pleurer. Je n'avais pas la force de l'écouter davantage.
Commenter  J’apprécie          20

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Lina Wolff Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox