AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 2 /5 (sur 1 notes)

Biographie :

Professeur agrégé d'espagnol et maître de conférences à l'Université de Valenciennes, Line Amselem travaille en priorité sur la littérature et les arts des XVIe et XVIIe siècles en Espagne. Petites Histoires de la rue Saint-Nicolas est son premier récit. Elle a également traduit de l'espagnol Incitation à l'amour de Dieu, Soliloques amoureux d'une âme à Dieu de Lope De Vega, Je vis mais sans vivre en moi-même de Thérèse d'Avila, Complaintes gitanes, Jeu et théorie du Duende et Les Berceuses de Federico Garcia Lorca, Nous sommes tous Kafka de Nuria Amat.

Ajouter des informations
Bibliographie de Line Amselem   (6)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

« Des écrivains à la Bibliothèque de la Sorbonne 3. » réunit les textes des auteurs invités pour la troisième saison du cycle le Livre en question, organisé en partenariat avec la Maison des écrivains et de la littérature. Chaque année, un livre regroupant ces créations est publié aux Éditions de la Sorbonne. Hubert Haddad livre « L'Analogie versatile ou les pérégrinations d'un rêveur de mots », sous l'influence de nombreux textes dont le « de somniis », de Philon d'Alexandrie. le texte de Line Amselem se réfère aux «Soliloques amoureux d'une âme à Dieu » de Lope de Vega. Christian Prigent élabore une puissante méditation sur l'état du monde contemporain à partir d'une réappropriation de la langue de Rabelais. Mona Ozouf restitue son cheminement dans l'imposante correspondance entre Xavier Léon et Élie Halévy, les fondateurs de la « Revue de métaphysique et de morale » à la fin du XIXe siècle. Laure Murat enfin consacre son texte aux « fantômes de bibliothèques », ces livres perdus, disparus ou volés qui semblent devoir longtemps les hanter.

+ Lire la suite

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
Jcequejelis   12 juin 2013
A la rencontre de... Federico Garcia Lorca de Line Amselem
Eduardo Martin de Pozuelo, collaborateur du journal de Barcelone La Vanguardia, vient de publier un ouvrage, Le Franquisme complice de l'Holocauste (El franquismo complice del Holocausto, Barcelone, La Vanguardia, 2012) qui met à mal le mythe de Franco bienfaiteur des Juifs. A partir d'archives accessibles depuis peu au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, il révèle qu'Hitler aurait proposé à Franco de prendre en charge les juifs espagnols à plusieurs reprises. Il ne s'agissait pas de les sauver, on imagine bien, mais les Caudillo a refusé. En revanche, l'ambassade d'Espagne de Berlin a demandé le 25 février 1943 à ce que les consuls espagnols administrent et conservent les biens des Juifs espagnols déportés de Belgique et des Pays-Bas.

Pour autant, il ne faut pas oublier l'initiative de ces consuls pour sauver quelques centaines de Juifs en leur donnant la nationalité espagnole, au péril de leur vie. Le plus connu est Angel Snaz Briz à Budapest, mais il y en eut d'autres comme Julio Palencia à Sofia.



849 - [p. 16]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Jcequejelis   15 juin 2013
A la rencontre de... Federico Garcia Lorca de Line Amselem
L'année de cours s'achevait à Salamanque, je quittais à regret mes amis et ma maison, j'avais entamé ma tournée d'adieux. A quelques jours de mon départ, alors que j'étais allée chercher une amie à la sortie d'un cours qu'elle donnait à l'Université, nous avons croisé un jeune homme qu'elle connaissait. Mon amie me l'a présenté en disant qu'il était proustien. J'ai bien ri parce que l'occasion ne se prêtait pas du tout à une conversation sur Proust. J'ai été polie, mais j'étais pressée d'aller déjeuner tranquillement avec ma copine à qui j'avais tant de choses à raconter. Nous avons brièvement échangé quelques mots avec ce garçon place d'Anaya, entre la librairie et une petite église ornée d'un unique saint Sébastien transpercé d'une seule flèche.



856 - [p. 55-56]
Commenter  J’apprécie          40
Jcequejelis   13 juin 2013
A la rencontre de... Federico Garcia Lorca de Line Amselem
Je souhaitais me forger une culture littéraire, et comme une pièce de théâtre devrait pouvoir se lire en deux heures environ, cela demeurait raisonnable; donc je me suis mis à en lire, un peu à la sauvette, avec avidité. Puisque ça n'était pas obligatoire, c'en était presque interdit et encore meilleur.

Je fréquentais la librairie des Editions Hispano-Américaines, rue Monsieur-le-Prince, où l'on trouvait des livres en espagnol. Il n'était pas facile de s'en procurer et ils étaient chers; quand quelqu'un allait en Esapgne, il faisait le plein pour lui et pour les autres. Sinon, en France, il nous restait la solution des livres publiés par Austral, bon marché quoique importés. On y trouvait le texte intégral et rien d'autre. Le papier était épais comme du buvard, les pages n'étaient pas reliées mais collées, la plupart des bouquins finissaient en pièces détachées. La couleur de la couverture changeaient selon les siécles, les livres de Lorca étaient roses, pas très épais, je les repérais de loin et j'étais bien contente de les trouver quelquefois d'occasion.



850 - [p. 28-29]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Jcequejelis   24 novembre 2013
A la rencontre de... Federico Garcia Lorca de Line Amselem
Je leur répète souvent (à ses étudiants) que toutes les portes leur sont ouvertes. Ils sont complexés, ils pensent que leur patois est laid, qu'ils commettent des fautes de français. Je leur dis d'assumer leur culture du Nord et leurs origines aussi. J'ai du mal à les convaincre de leurs possibilités et de leur valeur. C'était longtemps avant « Bienvenue chez les Ch'tis ». Cette attitude n'est pas particulière à la région où j'enseigne, il m'arrive de faire une remplacement à Nanterre et lorsque nous devons traduire un texte de Proust, les étudiants lèvent les yeux au ciel car nous nous attaquons à un symbole de la culture la plus sélecte. Je leur raconte Combray et Un amour de Swann, comme je les ai lus, très jeune, sans a priori, sans peur. Je leur dis que tout est pour eux, tout est là. Les « jeunes de banlieue » ne me croient pas plus que les mêmes du Nord ne se pensent autorisés à poser leurs yeux sur toutes les merveilles des Flandres. Ils me sourient avec une gratitude désabusée, mais je vois qu'ils ne me croient pas. Je sais bien que les choses n'étaient pas tout à fait les mêmes pour moi dans mon enfance et mon adolescence mais, si pour l'un d'entre eux seulement, je peux changer les choses, ça vaut le coup.



1358 - [p. 80/1]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Jcequejelis   20 juin 2013
A la rencontre de... Federico Garcia Lorca de Line Amselem
... on n'est libre qu'au moment où l'on fait un choix, c'est-à-dire au moment où l'on perd sa liberté.



864 - [p. 67]
Commenter  J’apprécie          40
Jcequejelis   27 juin 2013
A la rencontre de... Federico Garcia Lorca de Line Amselem
... j'ai la conviction que les productions mineures de grands artistes sont bavardes.



874 - [p. 70]
Commenter  J’apprécie          40
Jcequejelis   14 juin 2013
A la rencontre de... Federico Garcia Lorca de Line Amselem
J'avais lu très tôt " A la recherche du temps perdu ", avec l'intensité de ma première adolescence de sorte que mon esprit était modelé par Proust autant que par les amis qu'on aime passionnément à cet âge. Je pensais comme lui que "la vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature. "



852 - [p. 33]
Commenter  J’apprécie          20
Jcequejelis   22 novembre 2013
A la rencontre de... Federico Garcia Lorca de Line Amselem
... jusqu'à une période récente, les études hispaniques ne juraient que par le Siècle d'or. En dehors de la splendeur qui englobe les règnes des Rois Catholiques à Philippe IV, les grands peintres du Greco à Vélasquez, les grands auteurs, des mystiques à Calderon, en passant par Cervantès, on ne voyait point de salut.



1354 - [p. 72]
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Line Amselem (1)Voir plus


Quiz Voir plus

Quiz Sur Le Royaume de Kensuké

A quelle personne le livre est-il écrit ?

1ere personne
3eme personne

13 questions
837 lecteurs ont répondu
Thème : Le royaume de Kensuké de Michael MorpurgoCréer un quiz sur cet auteur