AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.56/5 (sur 9 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : All One Farm, Oregon , le 17/05/1978
Biographie :

Lisa Nicole Brennan-Jobs est une journaliste américaine.

Elle naît dans un foyer hippie nommé "All One Farm" qui se trouve à l'extérieur de la ville de Portland en Oregon. Sa mère, Chrisann Brennan (1954), une artiste peintre, et son père Steve Jobs (1955-2011) se sont rencontrés en 1972 au Homestead High School à Cupertino en Californie et entretiennent une relation plus ou moins stable durant cinq ans.

En 1977, après que Jobs cofonde la société Apple, ce dernier et Brennan déménagent dans une maison avec leur ami Daniel Kottke près des bureaux de la société à Cupertino, où ils travaillent tous.

C'est durant cette période que Chrisann Brennan tombe enceinte de Lisa. Jobs s'oppose à cette grossesse et met fin à sa relation avec Brennan, l'oblige à quitter le domicile et cette dernière devient femme de ménage. En 1978, Brennan retourne au camp "All One Farm" pour accoucher.

Jobs nie énergiquement cette paternité (tout en nommant l’un des ordinateurs conçus par Apple le Lisa), ce qui donne lieu à différentes actions en justice et une importante couverture médiatique.

Lisa a vécu grâce à l'aide sociale pendant son enfance, aux cotés de sa mère. Elle étudie à la Nueva School en Californie. En 1985, Jobs quitte Apple, reconnait Lisa et tente de se réconcilier avec elle.

Adolescente, elle s'installe chez son père, avec sa nouvelle femme et leurs trois enfants, et intègre la Palo Alto High School. Elle entre à l'Université Harvard où elle reçoit son diplôme en 2000. Elle a écrit pour "The Harvard Crimson".

Elle déménage dans le quartier de Manhattan à New York pour s'essayer à l'écriture. Entre 2005 et 2009, elle contribue à plusieurs publications.

En septembre 2018 paraît son premier livre, "Petite chose" ("Small Fry"), un mémoire relatant son enfance et sa relation complexe avec son père.

D'après "Fortune", Steve Jobs a laissé à Lisa un héritage très important de plusieurs millions de dollars.

Lisa Brennan-Jobs vit à Brooklyn.

son site : https://lisabrennanjobs.net/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Lisa Brennan-Jobs   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

LISA BRENNAN-JOBS REVIENT SUR SON ENFANCE TUMULTUEUSE AVEC SON PÈRE, STEVE JOBS


Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Les hommes apportaient de la vie. On ne s'en rendait pas compte jusqu'à ce qu'ils soient partis, et alors tout retombait à plat, sans entrain ni surprise.
Commenter  J’apprécie          190
Nous ne pouvions pas être heureuses en même temps. Son envie - de vivre plus, de plaisir, de mordre dans la figue de Barbarie - résonnait en moi comme un danger. Mon bonheur était pris sur le sien, dans sa réserve à elle, quantité limitée que nous devions partager. Si elle en avait, j'en étais privée ; si j'en bénéficiais, il n'y en avait pas pour elle. Comme si l'économie émotionnelle du monde signifiait qu'il n'y avait jamais assez de bonheur pour nous deux au même moment.
Commenter  J’apprécie          100
À cette période, j'alternais les phases dans lesquelles j'avais pitié de lui avec d'autres où j'étais sous sa coupe. Il était ratatiné et faible, puis immense et impénétrable, plus grand que nature. Ces deux impressions se bousculaient en moi, sans se recouper.
Commenter  J’apprécie          100
Tous, nous lui passions ses excentricités, ses propos véhéments sur les autres, parce qu’il était brillant et qu’il se montrait parfois aussi agréable et pertinent. En cet instant, j’ai surtout senti qu’il n’hésiterait pas à m’écraser si je le laissais faire. Il me répéterait sans cesse à quel point j’étais insignifiante, jusqu’à ce que je finisse par le croire. En quoi cela m’aidait-il, qu’il soit un génie ?
Commenter  J’apprécie          90
En revanche, elle m'avait, moi, et mes missions étaient au nombre de deux : premièrement, la protéger afin qu'elle puisse, elle, me protéger ; deuxièmement, la façonner et l'endurcir pour qu'elle affronte le monde extérieur - comme on passe une surface au papier de verre afin de mieux faire adhérer la peinture.
Commenter  J’apprécie          80
Pour moi, nous étions comme sur une balançoire: quand l’une de nous avait le pouvoir, de l’importance ou était heureuse, l’autre se flétrissait immanquablement. Quand je serais encore jeune, elle serait vieille. Elle aurait l’odeur des vieux, l’odeur d’eau croupie des fleurs fanées. Moi, j’aurais la fraîcheur, la nouveauté, et la senteur des branches tout juste coupées.
Commenter  J’apprécie          10
L’argent, quand nous en avions, partait vite, filait, brûlait comme du petit bois. Nous en avions juste un peu, ou pas assez. Si ma mère n’était pas douée pour économiser ni même gagner de l’argent, en revanche, elle adorait la beauté.
Commenter  J’apprécie          10
Quand j'étais petite, ma mère m'avait raconté que tous les enfants naissaient avec des ailes, mais que les médecins les coupaient à la naissance. Les omoplates sont ce qu'il en reste.
Commenter  J’apprécie          10
Quoi qu’il en soit, j’ai eu le sentiment que ces années m’avaient modelée, avaient façonné les sentiments intenses que j’éprouvais parfois pour d’autres, comme s’ils étaient moi. L’absence de mon père conférait aux décisions de ma mère une dimension théâtrale, comme si tout se jouait devant un grand rideau noir.
Plus tard, j’en ai voulu à ma mère des difficultés que j’éprouvais à m’endormir dans une chambre dès qu’il y avait le moindre bruit.
Commenter  J’apprécie          00
Elle supposait peut-être que j’ignorais ce à quoi était censée ressembler une famille, mais un jour, à peu près à cette époque-là, alors que je poursuivais sur une aire de jeux un garçon avec une paire de chaussures trop grandes, elle m’a entendu lui dire, d’un ton empreint de mépris: «Toi, tu n’as même pas de père.»
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Lisa Brennan-Jobs (17)Voir plus

Quiz Voir plus

Sacrée philosophie !

Diogène de Sinope (413 - 327), philosophe cynique, vivait dans...

une villa
une jarre
une piscine

10 questions
131 lecteurs ont répondu
Thèmes : philosophie , antiquité , culture générale , détenteCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}