AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.21 /5 (sur 115 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) le : 22/11/1970
Biographie :

Lisa Genova est neuroscientifique et romancière.

Elle est titulaire d'un B.S. en biopsychologie du Bates College et d'un doctorat en neuroscience de l'Université Harvard en 1998.

Pendant ses études, elle s'est intéressée à la dépression, la maladie de Parkinson, l'addiction et la perte de mémoire.

Elle tient une chronique en ligne pour la National Alzheimer's Association. Depuis 2004, elle se consacre à l'écriture à plein temps.

Lisa Genova vit avec sa famille à Cap Cod, Massachusetts, où elle partage son temps entre ses deux passions : l'écriture et le théâtre.

"L'envol du papillon" ("Still Alice", 2007), son premier roman, a été adapté au cinéma en 2014. L'interprétation de Julianne Moore dans le rôle principal lui a valu les plus importantes récompenses de cinéma dont l'Oscar de la meilleure actrice en 2015.

site officiel : http://lisagenova.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/authorlisagenova
Twitter : https://twitter.com/lisagenova

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Lisa Genova   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Still Alice (2014), un film dramatique américain réalisé par Wash Westmoreland et Richard Glatzer d'après le roman Still Alice. Trailer.


Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation

- C'est tragique, j'ai appris qu'un papillon ne vivait que quelques jours.

- Sa vie est courte, mais ce qu'il faut retenir c'est qu'elle est magnifique.

Commenter  J’apprécie          233

Maintenant, personne ne me demande plus mon avis, ni mes conseils. Ça me manque. J'étais curieuse, indépendante, sûre de moi. Ça me manque de ne plus être sûre de rien. On n'est pas tranquille quand on n'est sûr de rien.

Commenter  J’apprécie          130

L'Alzheimer était comme l'océan sur cette plage : irrésistible, féroce, destructeur. Et elle n'avait aucune digue dans le cerveau pour protéger ses souvenirs et son esprit du massacre.

Commenter  J’apprécie          130

Le soleil près de plonger dans l'Atlantique paraissait énorme dans le ciel rose et bleu. Elles dépassèrent un homme agenouillé sur le sable qui visait l'horizon avec son appareil photo, tâchant de fixer cette beauté évanescente avant qu'elle ne s'enfuie.

Commenter  J’apprécie          90

Emotionnellement lasse, intellectuellement vidée, Alice s'affala face au Dr Davis....Elle venait de passer un temps fou, une vrai torture, à subir des tas de tests neuropsychologiques...Les mots, les informations, les questions qu'on lui avait posées et ses réponses lui avaient fait l'effet de bulles de savon, de celles que les enfants soufflent au bout de petites baguettes en plastique par une journée venteuse : elles s'éloignent très vite dans des directions étourdissantes, il faut énormément d'efforts pour les suivre. Et si, un certain temps, on parvient à en conserver certaines dans son champ de vision, elles finissent invariablement par éclater, par disparaître, explosant sans cause apparente pour regagner le néant et l'oubli, comme si elles n'avaient jamais existé.

Commenter  J’apprécie          70

Elles marquèrent chacune une hésitation avant de s'embrasser. A croire qu'elles s'apprêtaient à se lancer dans une danse apprise depuis peu, sans tout à fait connaître le premier pas, sans savoir qui devait mener.

Commenter  J’apprécie          70

Comment peut-on se perdre sous son propre toit ?.......Elle fondit en larmes dans le couloir sans pouvoir s'en empêcher, avec l'impression floue de s'observer de loin, de contempler une inconnue. Ses sanglots n'avaient rien à voir avec les larmes contenues d'une adulte. C'étaient ceux, craintifs, désespérés, effrénés d'une enfant.

Commenter  J’apprécie          60

-Ne me dis pas ce que je dois faire.

-Je ne te demande pas de devenir ma copie conforme. je tiens juste à ce que tu ne te fermes pas de portes.

-Tu veux choisir celles que j'ouvre.

-Non

-Ce que je fais maintenant, c'est ma vie, c'est celle que je veux.

Commenter  J’apprécie          60

Anna n'avait pas l'esprit d'aventure de sa sœur. Elle tendait à poursuivre des objectifs conventionnels, dénués de risque, assurés de rapporter des marques d'approbation tangibles.

Commenter  J’apprécie          60

Le soleil près de plonger dans l'Atlantique paraissait énorme dans le ciel rose et bleu. Elles dépassèrent un homme agenouillé sur le sable qui visait l'horizon avec son appareil photo, tâchant de fixer cette beauté évanescente avant qu'elle ne s'enfuie.

Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

PHOBOS 2

Que dit Léonor à Serena dans le tome précédent ?

... et moi, je suis douze !
Allez voir ailleur !
Pourquoi me le demander, on est douze ?!
Je ne sais pas.

10 questions
49 lecteurs ont répondu
Thème : Phobos, tome 2 de Victor DixenCréer un quiz sur cet auteur