AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.85 /5 (sur 31 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Yorkshire , 1973
Biographie :

Lisa Strømme a étudié à l’Université de Strathclyde, à Glasgow.

Elle vit en Norvège avec son mari et ses deux enfants non loin d’Åsgardstrånd, le petit village côtier où le peintre Edvard Munch avait l’habitude de passer ses étés.

"Car si l’on nous sépare" (The Strawberry Girl, 2016) est son premier roman.

page Facebook : https://www.facebook.com/lisastrommeauthor/

Source : Editeur
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Entretien avec Lisa Stromme à l'occasion de la rencontre entre l'auteur et les lecteurs de Babelio.com, le 1er mars 2017 pour son roman Car si l'on nous sépare, édité chez Harper Collins. Merci à Jean-Marie Doury pour l'interprétation. La page du livre : http://www.babelio.com/livres/Stromme-Car-si-lon-nous-separe/918443 Le compte-rendu de la rencontre entre Lisa Stromme et ses lecteurs : Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off

+ Lire la suite

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
MahaDee   05 mars 2017
Car si l'on nous sépare de Lisa Stromme
Je me cachais dans le tableau, dans l'espoir qu'elle ne voie pas celle que j'étais devenu. J'y parvenais parfois. Les yeux fermés, je pensais aux fraises et je sentais et alors les fils déchirés de la robe chatouiller mon épaule nue, tandis que Herr Heyerdahl balayait la palette de son pinceau et enduisait la toile. À force de concentration, je retrouvais l'expression à la fois renfrognée et docile qu'il avait su saisir ; je pouvais même sentir entre mes doigts l'entrelacs des tiges de jasmin, délicat comme une toile d'araignée. Mon autre main, crispée sur le bol, tremblait de fatigue. L'épaule me démangeait, mais je gardais la pause - surtout ne pas bouger, ne pas parler, rester parfaitement immobile.
Commenter  J’apprécie          130
Ariane84   03 mars 2017
Car si l'on nous sépare de Lisa Stromme
- Le ciel s'embrase. Nous avons peur... peur de tout ce qui nous entoure... peur de ce monde. Car si l'on nous sépare, que reste-t-il, si ce n'est la douleur ? Nos âmes crient. D'un cri sans fin, sans fond.
Commenter  J’apprécie          90
PickItUp   26 février 2017
Car si l'on nous sépare de Lisa Stromme
[ ... ] Je pus rendre visite à la petite chambre secrète dans ma tête tout en travaillant. L'analyse des trésors que j'y avais consignés rendait supportable le nettoyage des tapis et des sols. Mon amitié grandissante avec Tullik compensait quant à elle la rancune que Ragna faisait mijoter dans sa cuisine.
Commenter  J’apprécie          50
Bluerock   05 avril 2017
Car si l'on nous sépare de Lisa Stromme
Tullik torturait son pouce.

- Ils sont partis dans la forêt, n'est-ce-pas ?

- Je ne sais pas, je n'ai pas vu.

- Peut-être sont-ils allés chez lui ?

- Crois-tu que Milly aurait fait une chose pareille ? Avec son mari juste...

- Elle ne se préoccupe que d'elle-même. C'était la même chose avec Carl. Elle n'en faisait qu'à sa tête.

- Ont-ils été mariés pendant longtemps ?

- Dix ans. Je n'avais que neuf ans à leur mariage et elle, vingt-et-un. Elle se vantait sans cesse d'avoir un mari si bon qu'il la laissait faire tout ce qu'elle voulait. Il y a eu d'autres hommes, en dehors d'Edvard ; des acteurs, des écrivains. C'est pour cela qu'elle aime l'idée de la bohème. C'est un mode de vie qui l'autorise à faire ce que bon lui semble.
Commenter  J’apprécie          30
ADAMSY   01 mars 2017
Car si l'on nous sépare de Lisa Stromme
L'idée de mentir à nouveau me déplaisait : tous ces plans à bâtir, ces fables à raconter, ces pistes à brouiller... Une descente en eaux troubles. Spirale brune, ocre sale, visqueuse, sombre.
Commenter  J’apprécie          41
SeriallectriceSV   28 février 2017
Car si l'on nous sépare de Lisa Stromme
- Non, non, les gens ne remettent pas en cause votre technique. Mais ils disent que ce que vous faites est grossier et vulgaire.

- La vérité paraît souvent vulgaire, vous ne croyez pas ? Et les mensonges brillent parfois comme une belle nuit d'été.
Commenter  J’apprécie          30
okta   23 janvier 2017
Car si l'on nous sépare de Lisa Stromme
Je me mis au défi de prononcer son nom au grand air, marchant avec vigueur pour assourdir le son de ma voix. Je commençai par murmurer tout doucement ces deux mots qui sentaient le soufre. Puis je lâchai son nom à voix haute. « Edvard Munch. »
Commenter  J’apprécie          30
SeriallectriceSV   01 mars 2017
Car si l'on nous sépare de Lisa Stromme
Mon père disait toujours qu'il y avait bien des manières de pénétrer dans la forêt. L'on pouvait y entrer en courant, le coeur ouvert à tous les possibles, sans savoir ce qui vous attendait au prochain tournant; ou l'on pouvait aller d'un pas tranquille, en devisant et en riant avec des amis, insensibles aux bruits discrets de la forêt; ou encore flâner au bras d'un amant, à la recherche d'un refuge pour des instants volés à deux. L'on pouvait enfin s'y glisser silencieusement, attentif au moindre souffle de la forêt, dans un état de communion magique et d'osmose muette de la nature.
Commenter  J’apprécie          20
MonCharivariLitteraire   30 juillet 2017
Car si l'on nous sépare de Lisa Stromme
Et c’est ainsi que je retournai vers la maison sur la colline, où les fleurs tardives des pois de senteur m’accueillirent à la barrière. Je caressai du bout des doigts leurs pétales rose pâle et respirai leur doux parfum, profond et enivrant. La main sur le portillon, je m’apprêtai à revenir au tableau. Un pas de plus et je serais à nouveau la Cueilleuse de fraises, cette enfant aux yeux bleus et aux cheveux blond en désordre. Je lui ouvris grand les bras heureuse de retrouver son innocence et sa simplicité. J’endossais une fois encore ce rôle que je connaissais si bien. Elle est moi ne ferions qu’une, pour une année peut être, ou bien jusqu’à la saison nouvelle.
Commenter  J’apprécie          10
SeriallectriceSV   01 mars 2017
Car si l'on nous sépare de Lisa Stromme
Nous pouvons en y contraignant notre imagination, faire naître en nous dans l'obscurité les images les plus claires.



(Traité des couleurs, JOHANN WOLFGANG VON GOETHE)
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Interro surprise (2) :))

Arthur Rimbaud a publié un recueil de poèmes en prose, intitulé " Une saison ........"

blanche et sèche
vers l'automne
au paradis
pleine d'envies
pluvieuse
en enfer

15 questions
56 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , histoire , musique , peinture , écrivainCréer un quiz sur cet auteur