AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.94 /5 (sur 17 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 12/10/1987
Biographie :

Lise Charles est une écrivaine et universitaire française.

En 2004, alors qu'elle est en classe de première au lycée Henri-IV, elle devient la première élève à obtenir sur une même session quatre prix au Concours général : les 1ers prix de composition française, d'histoire et de version grecque et le 2e prix de version latine. Elle est ensuite reçue 4e au concours A/L de l'École normale supérieure en 2007, puis obtient l'agrégation de lettres classiques.

Son premier roman, "La Cattiva", publié en 2013, est salué par la critique. Son deuxième, "Comme Ulysse", publié en 2015, est également très bien accueilli et reçoit la mention spéciale du Prix Wepler.

Elle obtient en 2016 un doctorat de Langue française à l'Université Paris-Sorbonne. Après une année comme pensionnaire à la Villa Médicis, elle est élue maître de conférences à l'Université de Nantes à compter de la rentrée 2018.

En 2019, elle signe à L'École des loisirs sous le nom de Marianne Renoir son premier livre pour enfants, "Le murmure des sorcières", illustré par Karine Bernadou.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Qui dit rentrée, dit prix littéraire ! Cette année marque la 5ème édition du Prix Filigranes. Alors que la date de remise approche à grands pas (rendez-vous le 21 septembre !), il est temps de vous présenter la sélection plus en détail. Qui de mieux que l'auteur lui-même pour présenter son ouvrage ? Lise Charles inaugure la série de capsules avec "La demoiselle à coeur ouvert" ! Elle vous fait découvrir son roman en 60 secondes @lisecharles @editionspol « La demoiselle à coeur ouvert » de Lise Charles : "L'écrivain Octave Milton, 44 ans, pensionnaire à la Villa Médicis, use de son talent et de sa notoriété pour entrer dans l'intimité de ses fréquentations et de ses correspondantes afin de recycler leurs confidences dans ses livres. Un roman épistolaire mêlant divers types de textes inspirés par le propre séjour de l'auteure à la Villa Médicis, dont elle a été pensionnaire en 2018." Filigranes : https://www.filigranes.be Facebook : https://www.facebook.com/filigranes Instagram : https://www.instagram.com/librairie_filigranes/ Twitter : https://twitter.com/filigranes365

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
torpedo   24 octobre 2020
La Demoiselle à coeur ouvert de Lise Charles
Vous et moi, nous avons envie de nous revoir et nous ne le faisons pas et nous savons pourquoi : vous êtes mariée, vous avez deux enfants, vous ne voulez pas quitter votre mari. Nous verrons bien. Et d'ici là, absente ou présente, vous éclairez ma vie comme les lucioles éclairent le Bosco, en bougeant, en bougeant, en souriant, en vivant, et en m'écrivant.
Commenter  J’apprécie          170
Christophe_bj   01 octobre 2020
La Demoiselle à coeur ouvert de Lise Charles
Il ne m’arrive jamais rien. Est-ce que ça existe, des écrivains à qui il n’est jamais rien arrivé ?
Commenter  J’apprécie          100
Christophe_bj   01 octobre 2020
La Demoiselle à coeur ouvert de Lise Charles
Dans mon lit, je ferme les yeux et j’imagine un frigo. Si j’ouvre ce frigo, je ne peux pas le laisser ouvert, il faut que je le referme. J’ai beau savoir que c’est un frigo qui n’a pas d’existence physique, je suis gênée d’avoir un frigo ouvert dans ma tête. De la même manière, je n’ai encore jamais eu le courage de me jeter par la fenêtre que j’ouvre dans mon cerveau.
Commenter  J’apprécie          60
Christophe_bj   01 octobre 2020
La Demoiselle à coeur ouvert de Lise Charles
Je ne comprends pas les gens qui se font des tatouages. C’est comme s’ils pensaient qu’ils ne changeront jamais.
Commenter  J’apprécie          70
Christophe_bj   01 octobre 2020
La Demoiselle à coeur ouvert de Lise Charles
Maman a dit que la poésie française ne pouvait pas être aussi belle que l’anglaise ni que l’allemande, car les mots n’ont pas d’accent. Ça m’a rendue triste. C’est comme si c’était perdu d’avance.
Commenter  J’apprécie          50
Christophe_bj   01 octobre 2020
La Demoiselle à coeur ouvert de Lise Charles
Si on avait un petit bouton sous l’aisselle, sur lequel il suffisait d’appuyer pour mourir, comme ça, d’un coup, sans douleur, combien de personnes resterait-il sur Terre au bout d’une semaine ?
Commenter  J’apprécie          40
BandiFuyons   19 juin 2019
Comme Ulysse de Lise Charles
À vrai dire, je n'aime pas trop parler à des gens vraiment vieux, j'ai peur qu'ils crèvent au milieu d'une phrase, je n'ai jamais de chance avec les trucs dans le genre.
Commenter  J’apprécie          40
Olivia-A   25 mars 2014
La Cattiva de Lise Charles
Pour trouver le sommeil, je fais semblant de l'avoir déjà trouvé. Je respire plus lentement, membres déliés, parfois j'aiguise un petit soupir, mais ma cervelle n'est pas encore embrumée, et le sommeil est loin. Alors je tente de faire venir la confusion, je bondis d'une idée saugrenue à l'autre, et je m'efforce ensuite de recréer les liens entre elles, espérant ne pouvoir y parvenir; c'est quand tout s'emmêlera sans clarification possible que le sommeil sera là.
Commenter  J’apprécie          20
Olivia-A   25 mars 2014
La Cattiva de Lise Charles
Pourquoi quand je suis seule, toujours ces dialogues stupides en moi? Je suis un village où se rencontrent des hommes affaiblis, qui fredonnent des formes vides autour de la fontaine. Je voudrais les chasser, mais je n'en ai pas le coeur, peut-être pas la force, et je remets sans cesse le problème à plus tard. Et quand je suis seule et que je m'ennuie, il faut l'avouer, leur babil chevrotant me berce et m'attendrit. Essayant d'exprimer ce que je suis vraiment, de fouiller les tréfonds de mes sentiments, de donner une vois aux voix qui m'habitent, je m'aperçois que je ne suis pas grand chose d'autre qu'un être creux et plein d'ordure, qui donne une voix criarde aux voix timides qui croyaient l'habiter discrètement. Comme une aveugle, je palpe avec nervosité les limites de mon esprit.
Commenter  J’apprécie          10
Olivia-A   25 mars 2014
La Cattiva de Lise Charles
Mais à peine commencé, ce message, je l'efface, car à quoi bon? Les êtres qui nous entourent ne sont rien, ou presque, et nous ne ressentons jamais mieux notre solitude que quand nous leur écrivons. A eux? Non, à leur fantôme qui plane dans notre esprit. Nous feignons de croire qu'ils existent, car nous voulons, dans un échange de bons procédés, qu'ils nous rendent la pareille, ne supportant pas de voir notre propre existence mise en doute, même par des êtres inexistants.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Bio pique !

"Scandaleusement célèbre" de Douglas McGrath est un film sur...

John Fante
Truman Capote
J. D. Salinger
Oscar Wilde

7 questions
6 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur