AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Critiques de Liv Bonnelli (53)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées


La Porte oubliée

Je ne m'attendais pas à avoir un énorme coup de cœur pour son thriller. 💕 Je savais que j'allais l'aimer mais pas à ce point-là !!!



Ce thriller psychologique fut pour moi une lecture intense, avec de l'action, du suspense, des révélations et beaucoup de rebondissements. On se retrouve dans une enquête avec un tueur sadique qui laisse ses victimes dans une mise en scène macabre. Un tueur telle une ombre qui rôde autour de nos personnages en laissant des messages énigmatiques qui nous plongent dans une intrigue sombre, fascinante, prenante et angoissante.



Ce que j'ai le plus aimé, c'est que la profiler soit dans un fauteuil roulant, car il est vraiment très rare qu'on intègre un personnage principal handicapé surtout dans un thriller, en tout cas moi je n'en ai pas lu d'autres avec des enquêteurs handicapés. Mais deux personnages préférés sont Meredith et Eleemi. Deux femmes que j'ai trouvées incroyablement forte malgré leurs faiblesses, leurs doutes et leurs peurs. Ce que j'aimais le plus chez Meredith c'est sa faculté de pouvoir entrer dans l'esprit de ces tueurs, ces monstres sans sombrer à son tour dans la noirceur.



Une enquête extrêmement bien ficelée, je dirais même plus mener d'une main de maître. J'ai apprécié que les chapitres soient courts et qu'on suive plusieurs personnages à la fois. L'intrigue est prenante, intense , complexe. Si complexe que j'ai accusé pratiquement tout le monde lol. Il est extrêmement difficile voire même impossible, on le découvre qu'au moment où l'autrice est décidé qu'on le découvre et cela n'arrive que vers la fin.



bref, j'ai complètement été immergée dans ce thriller psychologique au point que j'ai lu 70 % du livre d'un coup et qu'il m'a fallu beaucoup de courage pour le fermer et le finir après. Je ne peux que vous dire lisez le !!! ... Lisez le !!! ce thriller une pépite
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          20
Witch Cross, tome 1 : La clé des origines

Liv Bonnelli sait définitivement manier tous les genres. Après avoir adoré sa plume dans son thriller "la porte oubliée", elle nous amène ici aux frontières du fantastique.



En effet, dans cette romance ensorcelante, premier volet d'une trilogie, le réel et l'irréel se côtoient, entre passé et présent, secrets de famille et sorcellerie.



Livia, étudiante en Histoire de l’art, se retrouve mystérieusement attirée par un Livre ancien. Elle vit en colocation avec un couple d'amies, Joanna et Gaëlle. Elle subit de violentes migraines après des nuits perturbées où un homme hante ses rêves. Livia a donc besoin d’aide et elle va se décider à sauter le pas pour consulter une hypnothérapeute, Eva, qui va l'aider à comprendre ses rêves et découvrir sa véritable identité.



L'intrigue mêle mystère, histoire, ésotérisme, amitié et amour. C'est surtout une intrigue sur fond de secret de famille qui nous fait voyager dans le temps, jusqu'en 1606 à Lyon, Grenoble et Sassenage. J’ai beaucoup aimé les personnages et cette alternance passé/présent. La plume est fluide et captivante, c’est un premier volet qui m’a conquise et que je vous recommande vivement 😁.
Commenter  J’apprécie          20
La Porte oubliée

Lorsque j’ai repéré ce roman sur Simplement, j’ai de suite eu envie de le lire. Le résumé m’a donné tellement envie que je n’ai pas pu passer à côté. J’ai été ravie de voir que ma demande avait été accepté. D’ailleurs, je remercie encore une fois Liv pour la confiance qu’elle m’accorde et surtout pour cet envoi. Ça me touche énormément. J’aime énormément les thrillers mais je n’en lis définitivement pas à assez. Pourtant à chaque fois que je mets mon nez dans un thriller, je ressors toujours émerveillé et surtout bouche bée. Je peux vous dire que celui ci vaut clairement le détour et je ne peux que vous le conseiller!



La plume de Liv est tout simplement merveilleuse. C’est littéralement le genre de plume que j’adore! Elle réunit tout ce dont je suis fan. Déjà c’est super fluide, la lecture se fait toute seule. Les pages défilent à toute vitesse, on ne se rend même pas compte à quel point le roman défile finalement. Et puis c’est tellement addictif! On est complètement pris dans l’histoire si bien qu’on a vraiment du mal à le lâcher. Pendant ma lecture, j’étais tellement prise dans l’histoire que j’en ai oublié tout ce qu’il y avait autour de moi, y compris mon copain. Oui oui je vous assure, parfois il me parlait et je ne l’entendais même pas tellement j’étais à fond dans mon livre, oops.



Dans ce roman, on se retrouve dans les ruelles humides du quartier de l’East End qui livrent aux enquêteurs une mise en scène barbare : le corps décharné et mutilé d’une jeune femme attachée à un lit d’une petite chambre sordide. La victime surnommée Quinze a laissé une lettre d’adieu. David Garrett, inspecteur au Metropolitan Police Service, doit se résoudre à solliciter l’aide de son ancienne coéquipière. Meredith Even, psychologue réputée pour son expertise non conventionnelle d’infiltration dans l’esprit des déviants, tente de se remettre de l’enquête qui lui a volé ses jambes. Tandis que les enquêteurs s’interrogent sur le mobile de ces meurtres en série et sur leur mise en scène macabre, une ombre rode et tisse une toile machiavélique qui sème les soupçons et la mort autour de Meredith et de son équipe.



Une des choses que j’ai le plus aimé dans ce roman, c’est l’alternance des points de vue. Pas entre deux personnages mais on a les points de vues de chaque personnage. Et ça, clairement j’ai adoré! J’ai trouvé ça super que l’on ai accès aux pensées de chaque personnage. Mais là chose qui m’a le plus impressionné ici c’est la psychologie. Parce que oui, ce n’est pas un thriller que je définirais de classique. Ce roman est vraiment accès sur la psychologie. Et je peux vous dire que c’est mené d’une main de maître. Tout, et je dis bien tout, est parfaitement bien travaillé. Les personnages sont loin d’être parfaits, ils sont parfois même torturés mais c’est ce qui les rend géniaux. Chaque personnage est travaillé dans les moindres détails, rien n’est laissé au hasard. Et ça c’est incroyable.



Je me suis sentie bernée durant toute ma lecture. Les points de vues concernant la personne qui commet ses atrocités nous laisse complètement perplexe. On ne sait pas si c’est un homme ou si c’est une femme, ce qui rallonge considérablement la liste des suspects! Alors déjà de base je suis la personne la plus nulle pour trouver qui est le véritable coupable, mais vraiment je suis nulle de nulle. Mais alors ici, c’était encore pire! J’avais mille idées mais en même temps je n’avais aucune piste. On a tellement d’idées mais en même temps on sent que nous mets sur un mauvais chemin. Résultat, je n’aurais pas pensé que c’était cette personne la coupable finalement. J’étais partie totalement sur autre chose mais encore une fois, j’ai eu faux sur toute la ligne!



Au niveau des personnages, on en a un bon paquet. Je ne dirais trop rien sur chacun d’eux pour éviter tout risque de spoil mais j’ai adoré tous les découvrir. Comme je le dis plus haut, la psychologie de chacun est parfaitement bien exécuté. Coup de coeur pour le personnage de Eleemi, je l’ai vraiment adoré! Si je ne devais choisir qu’un seul personnage, ça serait elle que je choisirais. Je la trouve incroyable et surtout terriblement touchante. Et j’ai adoré sa relation avec Meredith. D’ailleurs, elle aussi est un personnage que j’ai vraiment adoré découvrir, elle est elle aussi tout simplement incroyable. Meredith est tellement douée et talentueuse dans son boulot, elle arrive à pénétrer l’esprit des personnes déviantes et c’est tout simplement remarquable.



Cette lecture frôle sincèrement le coup de coeur. C’est un des meilleurs thrillers que j’ai pu lire dans ma vie. Le roman démarre fort avec un chapitre du point de vue du tueur, ça donne clairement le ton et on démarre très très fort. C’est un roman qui se dévore en un rien de temps, on tourne les pages avec avidité et on ne s’en rend même pas compte. C’était passionnant, fascinant de la première à la dernière page. L’épilogue m’a clairement pris par surprise, je ne m’y attendais pas du tout et nous laisse penser à tellement de choses! Si vous saviez le plaisir que j’ai pris en lisant ce roman! J’ai passé un excellent moment pendant ma lecture, c’était vraiment incroyable et je n’oublierais pas de sitôt cette histoire. En tout cas, ce roman je vous le conseille, que vous lisez souvent des thrillers on non, lisez ce roman, il en vaut tellement la peine!
Lien : https://enairolf.home.blog/2..
Commenter  J’apprécie          21
La Porte oubliée

un thriller psychologique puissant, original et captivant . Une grande réussite pour ce premier polar. Une intrigue dévorante et palpitante. Des personnages intéressants avec du caractère.

Le rouage de l' intrigue nous maintient en haleine jusqu'au bout. Du suspense qui nous fait tourner les pages avec empressement.

Je ne vous dévoile rien et vous laisse découvrir par vous même.

Déjà hâte de decouvrir une suite de la profiteuse Meredithe.
Commenter  J’apprécie          20
La Porte oubliée

Ama a quatorze ans lorsque sa mère meurt. Son père lui fera subir les pires sévices. Ama « la morveuse » gardera la marque de sa cruauté incrustée dans sa chair.



Ama poursuit une quête désespérée : retrouver l’odeur originelle, l’odeur de sa mère à jamais disparue. Mais l’art du parfum est un art difficile et ses tentatives sont vouées à l’échec malgré plus de quinze essais faisant autant de victimes. Mérédith, la profileuse à la psyché tourmentée, David, l’enquêteur et amoureux transi ainsi qu’ Eleemi, geek surdouée ont bien l’intention de stopper cette hémorragie.



Il n’y a pas les gentils d’un côté et les méchants de l’autre. Tous les personnages ont leur faille, leur névrose, leur côté obscur juxtaposés à leur part de lumière.



La Porte oubliée évoque bien sûr le Parfum de Patrick Süskind et l’action se situant à Londres, l’ombre de Jack l’éventreur plane sur les pages de cet excellent thriller.



La Porte oubliée est un livre que je n’ai pas réussi à lâcher. L’histoire nous tient en haleine du début à la fin. Liv Bonnelli nous entraîne dans les méandres de l’esprit de ses personnages et c’est captivant.
Lien : https://www.bookaholic.paris
Commenter  J’apprécie          20
La Porte oubliée

C’est en tant que membre du jury du Prix des Auteurs Inconnus, catégorie Littéraire Noire que je vous propose aujourd’hui le livre de Liv Bonnelli « La porte oubliée » qui fait partie des cinq livres finalistes. 👀MON AVIS: Un extrait qui donnait envie lors de la sélection , confirmé par la 4 ème et cette couverture qui nous plonge immédiatement dans l’ambiance . L’autrice nous propose un thriller psychologique complexe , sombre , prenant avec du suspense du début à la fin de votre lecture . L’histoire en elle même est intéressante mais j’ai eu du mal avec la construction du récit . De très , trop nombreux dialogues écrits à la 1 ère personne entre les différents personnages . Trop de dialogues qui font que l’on a du mal à ressentir quelque chose pour eux ; et beaucoup de phrases courtes . Mais ceci n’est que mon avis personnel sur la forme et je suis certaine que cela plaira à beaucoup d’entre vous . Le fond est bien mené et agréable , moins la forme . L’intrigue est intéressante tout comme Meredith l’un des personnages phares, la plume visuelle, fluide . Un très bon thriller pour amateurs du genre avec notre cerveau mis à rude épreuve

. Pour moi juste un problème de forme et non de fond .

https://www.prixdesauteursinconnus.com/

https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/

https://twitter.com/prixdesai

https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/



#prixdesauteursinconnus

#prixdesauteursinconnus2023

#pai

#pai2023
Lien : https://m.facebook.com/story..
Commenter  J’apprécie          10
La Porte oubliée

Une déception. Pas par l’intrigue en elle-même, mais par la façon dont elle est écrite et qui ne me correspond pas. Elle plaira certainement à d’autres personnes, mais elle n’est pas faite pour moi.



Attention, ce n’est que MON avis.



Des chapitres assez courts, écrits à la 1ère personne : voilà qui peut donner du rythme. Sauf qu’ils alternent entre les personnages (Ama, Meredith, Luther…). Pas le temps pour moi de les apprivoiser. Du coup, ils m’ont laissé quasi indifférente, sans réelle empathie. Tout finit par s’imbriquer, s’expliquer, mais un peu trop tard.



Les phrases sont souvent courtes elles aussi, pour moi sans réel liant. Ce qui m’a empêchée une fois de plus de visualiser les scènes et de voir la tension monter.



J’ai eu la sensation que c’était le début d’une histoire, que la fin appelait une suite. ; mais ce n’est indiqué nulle part, ou alors je ne l’ai pas vu, ce qui est possible.



L’intrigue en elle-même est assez intéressante et je pense que j’aurais pu apprécier cette lecture si la forme avait été différente. J’aime bien l’idée, elle est assez originale, de même que le personnage de Meredith. Mais ça ne m’a pas suffi.
Commenter  J’apprécie          10
Le Silence du ruisseau

L'auteure nous livre un nouveau roman aussi démoniaque que " La porte oubliée", une histoire qui m'avait totalement chamboulée.

C'est avec une grande joie , de retrouver, Meredith Event , célèbre profiler. Elle est de nouveau appeler, pour venir en aide sur une enquête, qui va s'avérer, difficile et complexe à résoudre. Il y a 25 ans le petit Thomas , 11 ans , disparait mystérieusement dans une forêt. le même scenario se reproduit avec Maggie.

Une fleur de lotus déposée devant sa porte, replonge Meredith dans son passé, pour elle se ne peut être que l'Ogre" ; ce personnage, démoniaque, ce serial thriller, ce véritable psychopathe. Elle est liée avec ce dernier ,à jamais, suite à une intervention, elle se retrouve en fauteuil roulant, mais c'est une battante, rien ne l'arrête, et revient en force pour apporter son aide..

Deux disparations deux enquêtes, qui sont rattacher, le même procédé, et la fameuse signature de l'Ogre, cette mystérieuse fleur de lotus, qu'il laisse derrière lui.., Meredith ; Deborah et Zach vont travailler en osmose, et ne laisseront rien au hasard, décortiquant le moindre éléments, qui pourraient les aider.

Une histoire a multiples rebondissements, un suspens haletant, une intrigue prenante. Nous évoluons dans un milieux malsain, notre imagination fait son travail, nous créerons nos propres peurs, une tension qui nous poursuivra tout long de l'histoire. Un rythme angoissant , montant crescendo, et nous dévoile au fil de la lecture des indices, qui seront d'une grande aide, pour avancer .

Un monde où tout est horreur, les sacrifices , les sévices, les tortures, rien nous est épargné.

Je viens de prendre une grosse claque, un uppercut, un livre qui me laisse bouche bée, je suis littéralement scotchée., on ne peut sentir indemne d'une telle lecture.

L'auteure laisse une porte ouverte à une nouvelle enquête, je vais prendre mon mal impatience

Un thriller psychologique signé par des mains de maitre

Je ne peux que vous le conseiller.

Bienvenue en enfer.
Commenter  J’apprécie          10
La Porte oubliée

David Garrett, inspecteur au Metropolitan Police Service, doit se résoudre à solliciter l’aide de son ancienne coéquipière. Meredith Even, psychologue réputée pour son expertise non conventionnelle d’infiltration dans l’esprit des déviants, tente de se remettre de l’enquête qui lui a volé ses jambes. Mais pour la première fois de sa carrière, la voilà face à plus fort qu’elle.



Après avoir passé la couverture qui attise le regard, je commence la lecture et au vu du résumé je pense que l’histoire va être passionnante.

Mais je me suis trompée ! La lecture a été très fastidieuse pour moi. Il y a trop de personnages, tous pratiquement névrosés. C’est dommage car l’intrigue était intéressante ,et j’étais plutôt enthousiasme au départ. Puis, au milieu du livre, j’ai enfin apprécié l’histoire et j’avais hâte d’en découvrir l’issue. Tout ça pour découvrir qu’il s’agit d’un 1er tome, ce qui n’est indiqué nulle part sur la couverture.

Je suis donc frustrée mais surtout mitigée par cette lecture.



Pour ma part, je ne lirai pas la suite !
Commenter  J’apprécie          10
La Porte oubliée

J'ai lu ce livre dans le cadre du prix des auteurs inconnus 2023.



Ce fut honnêtement une lecture dans son ensemble très fastidieuse.

J'ai eu beaucoup de mal avec les dialogues, me perdant au départ avec les personnages pour lesquels je n'ai d'ailleurs ressenti aucune empathie.



L'intrigue l'a semblé intéressante mais ce roman choral était un peu confus pour moi.



Arrivée à plus de la moitié du livre j'ai enfin arrêté de subir ma lecture et beaucoup plus apprécié la subtilité de l'intrigue mais toujours autant de mal avec les dialogues et les protagonistes.



Mais j'ai eu envie de savoir le dénouement et grosse surprise pour moi car il s'agit d'un tome 1.



Je ressors donc très mitigée de cette lecture qui aurait pu pourtant être très prenante.

Même s'il y a eu une remontée de captivation pour l'histoire je ne lirai pas la suite.



https://www.prixdesauteursinconnus.com/

https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/

https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/

https://twitter.com/prixdesai
Commenter  J’apprécie          10
Le Silence du ruisseau

J'ai bien aimé, dans ce tome 2 de la collection Black Switch, retrouver les différents protagonistes du tome 1 La Porte oubliée et en particulier Meredith Williams, profiler anglaise dotée de capacités extrasensorielles, même si j'ai ressenti une légère frustration à ne pas voir d'emblée, dès les premières pages, un lien avec la fin du tome 1 qui m'avait vraiment laissée sur ma faim...



Bon clairement, j'ai dévoré ce livre à toute vitesse, même si je ne l'ai pas apprécié comme La Porte oubliée qui, lui, m'avait scotchée par son scénario, sa construction dramatique, ses descriptions et sa virtuosité à brouiller les pistes.



Pourquoi ce ressenti à la lecture de ce tome 2 ?

L'action se déroule cinq ans après les faits de la Porte oubliée. Nous retrouvons Meredith Williams dans son quotidien de femme en situation de handicap, de mère et de profiler chargée d'enquêtes ardues où ses capacités spéciales pourront être mises à profit.



Si l'écriture est toujours aussi addictive, les personnages toujours aussi impliqués et attachants, la tension dramatique toujours présente et allant crescendo, la fin remarquable à plus d'un titre, j'ai trouvé que l'intrigue, cette fois-ci, était par trop complexe à suivre car allant un peu dans tous les sens et car certains aspects restaient volontairement flous ou insuffisamment détaillés :

1/ différentes "affaires dans l'affaire" (enlèvements d'enfants d'hier et d'aujourd'hui) ;

2/ différents cadres spatio-temporels (la France, l'Angleterre, l'Italie, la Norvège, la Hollande, etc.), le passé, le présent, et entre les deux ;

3/ différents personnages sous masques ou identités volées (l'Ogre, l'Autre, la chose et d'autres femmes) ;

4/ différents contextes qui viennent se surajouter : passé de Meredith et Thomas à l'orphelinat français, immersion du fantastique et de l'ésotérisme (avec l'évocation des dieux et runes vikings, de sectes d'hier, de l'emprise des uns sur les autres) et d'aujourd'hui ; mystérieuse multinationale ayant le bras long et travaillant sur des recherches innovantes et de pointe...) ; légende urbaine liée à des lieux mystérieux dits hantés...

5/ différentes temporalités qui s'entrecroisent : le passé (avec l'histoire commune de Meredith et de Thomas à l'orphelinat, l'enlèvement de Thomas, le vécu de Rosalinda... le vécu de Thomas prisonnier... la découverte de différents corps qui font penser à des sacrifices humains) et le présent (avec la vie de couple de Meredith et ses questionnements liés à une possible opération, les enlèvements de ces enfants aux aptitudes manifestement exceptionnelles : Thomas, Maggie, Ludovic, mais aussi celui d'Elliot, le déroulement de l'enquête (des enquêtes dans d'autres pays), des homicides sacrificiels qui reprennent, les inquiétudes liés à l'impossibilité de joindre David et Eleemi, les dysfonctionnements de l'intelligence artificielle Astree, etc.)...

sans compter les différents autres "acteurs" secondaires en charge de mener l'enquête ou des recherches ou les complices des "méchants".



A un moment donné, je me suis retrouvée larguée. Je ne savais plus trop bien qui était qui et qui faisait quoi...

Peut-être l'ai-je lu trop vite ?



Donc, je reste un peu sur ma faim : si j'ai identifié l'Ogre et l'Autre, quid de "la chose" ? quid de la finalité des recherches d'ERGO (c'est trop rapidement évoqué et donc on ne comprend pas bien comment l'objectif envisagé peut être atteint dans la pratique) ? qu'est-ce qui est fait pour mettre un terme à ses agissements criminels ? quid de la finalité d'introduire quasiment depuis le premier tiers du livre des interrogations sur David et Eleene ? Je le comprend par rapport à la fin, mais cela n'apporte vraiment rien au propos pendant toute l'enquête...d'autant que contrairement à Zack, cela ne semble pas inquiéter la principale concernée.



Par ailleurs, je n'ai pas non plus compris le choix du contenu du prologue (celui-ci aurait pu servir de lien avec le tome 1, mais non)... ni le choix de ce titre, à mon sens pas très en rapport avec le contenu dramatique et quelque peu fantastique du roman.



Par contre, il est indéniable que cette encore "jeune auteure" a un vrai talent narratif et une vraie capacité à rendre vivants ses personnages notamment au travers des nombreux dialogues et autres introspections. Sa plume est très visuelle, les paysages et atmosphères sont particulièrement bien rendus ainsi que les ressentis émotionnels et psychologiques des différents personnages.



Sont en effet particulièrement bien décrites les conséquences de l'emprise d'une personne malveillante sur une personne (enfant ou adulte) fragilisé au plan psychologique. Également, le ressenti physique et psychique des incursions de l'Ogre dans l'esprit de Meredith ainsi que la perception extrasensorielle qu'elle peut avoir lorsqu'elle est en contact avec soit un lieu, soit une personne, soit un objet. de ce point de vue, les choses sont particulièrement bien décodées et rendues accessibles à tout un chacun.



Sur la forme, contrairement au tome 1, j'ai aussi apprécié le choix ici d'une alternance entre des chapitres racontés par un narrateur omniscient et des chapitres identifiés nommément et écrits à la première personne. Cette identification récurrente entraînait dans le tome 1 une certaine lourdeur.

A quand un tome qui ne nécessitera plus d'identifier la personne qui raconte ?

J'ai aussi relevé quelques coquilles qui auraient mérité une relecture plus attentive.



J'attends à présent avec impatience le tome 3 puisque j'ai mordu sans vergogne à l'appât qui m'était tendu dans les toutes dernières pages du livre.



Je confirme l'intérêt de lire les thrillers de Liv Bonnelli car c'est bien construit, c'est bien écrit et cela se suit avec intérêt.

Par contre, deux conseils :

1/ Avant de lire le silence du ruisseau, lire le tome 1 La Porte oubliée (certes, on peut lire celui-ci sans avoir lu le premier, mais il me semble que c'est plus clair quand on connaît le début de l'histoire des personnages).

2/ Bien prendre le temps de lire... pour ne pas se retrouver dans le flou et larguée...











Commenter  J’apprécie          10
La Porte oubliée

Livre lu pour le Prix des Auteurs Inconnus 2023



Dès le départ, je n’ai pas accroché à la lecture de La Porte Oubliée. Dès le départ, il y avait quelque chose qui me chiffonnait. Au fond, peut-être que ce n’était pas mon type de livre, que je n’étais pas son type de public.

Pourtant, il y avait de nombreuses choses qui auraient pu me plaire : d’abord, les personnages, aux particularités évidentes. Eleemi et Meredith. Eleemi, qui est prostrée dans une angoisse sociale certaine, alors que son génie pour l’informatique semble redoutablement aider la police, et Meredith et son handicap nouveau, avec son côté profiler.

Dès le départ, le livre n’a pas su me convaincre. Si les passages avec Ama paraissaient les plus travaillés, les plus concrets, ceux qui étaient intéressants à mon goût, tous les autres me semblaient rapides, effleurant seulement la surface du personnage, et parfois manquant de saveur.



En effet, on sent bien que le livre a été écrit comme une série télévisée. Sauf qu’un livre n’est pas une série télévisée. Un livre permet d’explorer davantage les descriptions, les implications et les moments de narration concrets. À la place, ici, j’avais l’impression d’avoir surtout de l’introspection, et beaucoup de dialogues.

Admettons que nous n’ayons que des dialogues. Cela m’est arrivé d’apprécier des livres uniquement composés de dialogues. Mais, je trouve que pour un livre de littérature noire, c’est dommage, puisqu’il manque l’ambiance, le côté descriptif, viscéral de l’horreur, de l’enquête, des indices. Ainsi, le rythme s’en retrouve alors trop rapide dans le récit de La Porte Oubliée. Comment s’attacher à des personnages dont on ne découvre que la surface, pour certains ?



Par exemple, lorsque l’un des personnages dévoile son passé et son vécu à travers un long monologue dépourvu de verbes de dialogue. Cette approche n’a laissé en moi qu’une certaine perplexité quant aux motivations de ce passage. En conséquence, j’ai eu l’impression que le personnage manquait de profondeur et d’authenticité, ou qu’il délivrait des propos sans réelle pertinence dans le récit. Oui, dévoiler son passé, d’accord. Mais, le faire comme ça ?

Sans oublier, malheureusement, la présence de quelques oublis de mots, quelques erreurs aussi.



Au-delà de ça, il y a beaucoup trop de “show, don’t tell”, où les personnages se contentent de parler au lieu de montrer. Ce qui rend le récit difficile à imaginer. Il y a beaucoup trop de choses faciles à deviner, également. Même si oui, je me suis fourvoyé et n’ai pas deviné qui était le coupable. Finalement, la révélation restait intéressante, même si j’en aurais beaucoup à dire, mais je ne peux pas spoiler.

Il y a aussi un passage qui m’a semblé presque fantastique. J’aime beaucoup le profiling, mais pas quand celui-ci parait précis à 300% sans aucune explication, sans aucun autre passage montrant une telle prouesse ou expliquant comment le personnage fait.



Et, c’est vraiment dommage, parce que La Porte Oubliée, avait énormément de choses pour me plaire. D’abord, ce thème du parfum qui parait embaumer tout le récit au fur et à mesure. Le côté psychologique est sympa aussi, surtout approfondi à la fin, ce qui fait que j’ai un peu plus apprécié la fin. Le fait que le tueur paraissait partout et tout savoir. Et bien sûr, les “tropes” tels que la profileuse, l’informaticienne et les aspects des handicaps.

Seulement, le récit ne semble jamais vouloir aller au bout des choses, ne nous amène rien qui puisse nous permettre d’apprécier les personnages (ça dépend lesquels, bien entendu), et sonne comme une série télévisée écrite rapidement avec tout ce qui semble plaire ces dernières années. Je ne doute pas de la sincérité de l’auteur, et je me demande simplement si ce n’est juste pas mon genre ce type de livre (ce n’est pas la première fois qu’un livre policier notamment fait de dialogues, me passe par-dessus l’esprit), mais voici mon ressenti.



Je suis déçue, parce qu’il avait les moyens de me plaire, mais ne m’a jamais tellement permis de l’apprécier. C’est tout.
Lien : https://koalavolantchronicle..
Commenter  J’apprécie          10
La Porte oubliée

LIVRE LU DANS LE CADRE DU PRIX DES AUTEURS INCONNUS 2023 – Catégorie Littérature noire dont je suis l'un des jurés.

https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/ https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/

https://twitter.com/prixdesai ainsi que vers le site internet : https://www.prixdesauteursinconnus.com/



C'est avec un grand enthousiasme que j'avais pris connaissance de l'extrait de 15000 signes proposé en présélection du #Prix des auteurs inconnus 2023 et cet extrait, je dois l'avouer, était mon favori dans mes votes de la catégorie littérature noire. Un début prometteur dont la lecture intégrale en quelques heures ne s'est pas démentie, bien au contraire.



Les amateurs du genre noir apprécieront : une apparente tueuse en série (c'est suffisamment rare pour être signalé) à la psychologie particulièrement retorse et au bilan morbide particulièrement efficace ; des victimes, toutes féminines, étiquetées chacune par un numéro « Quinze », « Seize » (pour les plus anciens, on se croirait dans un épisode de la série TV anglaise des années 70 le Prisonnier) ; des séances de tortures agrémentées de moments d'intimité dans des décors glauques de fin du monde ; des extérieurs sombres et de nuit et des décors intérieurs tout aussi sombres et cloisonnés à faire s'étouffer un claustrophobe ; des lettres de « suicide » aux relents citronnés laissées très opportunément sur les lieux des crimes ; des policiers londoniens qui pataugent face à un/une adversaire qui les mène en bateau, exactement là où il/elle le souhaite, ayant plusieurs coups d'avance sur la partie d'échecs engagée ; une profileuse devenue paraplégique qui semble avoir perdu son sixième sens en même temps que ses jambes et qui se trouve devenir la principale accusée ; une jeune geek fragilisée et agoraphobe qui se fait pirater l'intelligence artificielle qu'elle vient de créer, ouvrant ainsi la boîte de Pandore de tous les réseaux intranet et extranet de la police et des institutions… et toute une série de personnages dont on pourrait penser qu'ils sont secondaires, mais qui ne le sont pas tant que ça dès lors que, chacun à sa façon, pourrait avoir la personnalité, le mobile, la paranoïa, l'ambition, mais aussi de nombreux secrets inavoués…



Bref, ces deux-cent quatre-vingt-dix-sept pages se lisent à toute vitesse… tant le rythme des chapitres est court et cadencé et tant la fluidité de l'écriture transporte le lecteur dans un imaginaire totalement visuel et plus que réaliste. On se croirait dans des épisodes de Criminal Minds (Série sur les profileurs du FBI). À chaque épisode, son décor, sa mise en scène donnée, sa mise en valeur de tel ou tel personnage, avec ses failles dévoilées et/ou ses mystères inavoués. Chaque chapitre donne la parole à l'un ou l'autre des protagonistes (qu'il s'agisse de la tueuse (qui n'en est peut-être pas une ?), d'une ou l'autre des victimes, de la profileuse, de la geek, du commissaire amoureux de ladite profileuse, de la supérieure desdits policiers, et des multiples personnages secondaires : le grand-père de la geek psychiatre de son état, la mère de celle-ci qui décide de l'heure de sa mort, le collègue psy un peu trop ambitieux mais néanmoins masochiste, la femme de celui-ci qui semble être bonne pour l'asile.



À chaque chapitre, un « je » narratif au sexe différent, à la voix différente, au vocabulaire donné, aux images évocatrices, à l'histoire de vie et aux angoisses existentielles données. Des « Je » comme autant de jeux de miroirs qui se reflètent les uns dans les autres, se questionnent et se répondent. On peut craindre de s'y perdre, mais au contraire, cela se suit très bien et sans ambiguïté aucune dès lors où en début de chaque chapitre le « je » qui parle est bien mis en exergue.



Que dire… sans trop en dévoiler ? Les meurtres se suivent et se ressemblent mais on a bien du mal à comprendre la motivation de ladite tueuse en série qui, en quête d'un souvenir fugace, n'est apparemment jamais totalement satisfaite du résultat obtenu et passe à sa prochaine victime… qui, cette fois-ci sera « la parfaite ». Au bout d'un moment, j'ai retrouvé comme une réminiscence de la thématique du superbe livre de Patrick Süskind, le Parfum. Cela m'a un peu gênée du point de vue de l'originalité, mais j'en ai vite fait abstraction, tant l'époque, les actions mêlées des différents personnages sont prenantes et différentes. Au-delà du rythme et de la fluidité de l'écriture, il faut dire que l'auteure sait tenir son lecteur en haleine. Les pistes sont nombreuses, les coupables potentiels aussi, le suspense est entier et le reste jusqu'à la toute fin…



J'ai vraiment aimé le rythme, le style d'écriture, le vocabulaire, le descriptif des décors, la psychologie des personnages qui ont tous une face cachée, la succession des actions dans divers endroits différents, le côté cinématographique de l'écriture qui se suit comme une série. J'ai vraiment aimé certaines formulations (ex : « son odeur s'inscrit sur la toile de mes pensées »). C'est aussi l'occasion d'évoquer certains thèmes rares dans le roman noir : le deuil, les douleurs d'enfance, le handicap et ses « pertes » physiques et psychiques, l'euthanasie ou le suicide assisté, l'agoraphobie, les troubles psychiatriques, etc.

J'ai été heurtée par certaines images difficilement soutenables mais néanmoins compréhensibles dans le contexte donné. J'ai moins aimé l'absence de cadre spatio-temporel (mais on comprend vite qu'on est à Londres, de nos jours), la lourdeur (pourtant) nécessaire des titres de chapitres précisant qui est le narrateur et de quel point de vue il s'agit, les âges et nombres qui devraient être écrits en lettres et surtout le fait qu'il s'agit apparemment d'un tome un dont il nous faudra attendre la suite… pour en savoir plus… Je sais que ce type d'accroche est dans l'air du temps, mais vraiment, quelle frustration !



Sinon, je tiens à saluer la qualité de la rédaction et de la relecture/correction. C'est vraiment un plaisir de lire un ouvrage autoédité correctement écrit.



Pour conclure, ne faites pas l'impasse sur cette Porte oubliée ! À n'en pas douter, Liv BONNELLI, jeune auteure autoéditée mérite d'être connue et reconnue comme une jeune auteure prometteuse et je vais m'empresser de chercher très vite le tome deux pour connaître la suite de cette porte oubliée. Et je suis certaine que très bientôt une maison d'édition ne devrait pas manquer de s'intéresser à elle.

Commenter  J’apprécie          10
Le Silence du ruisseau

Je viens de terminer le Silence du Ruisseau qui est la suite de la Porte Oubliée.

Et il est tout de même recommandé de les lire dans l'ordre pour mieux appréhender le passé de Meredith et le lien ô combien alambiqué et dévastateur qu'elle entretient avec l'Ogre dont il est à nouveau question dans ce deuxième tome.

J'ai préféré cependant La Porte Oubliée sans hésitation.

Ici cette suite est complexe, les rebondissements un peu trop lents à survenir et le suspens est moindre que pour le précédent. J'avais compris assez rapidement le rôle (épouvantable) d'un certain personnage grâce à d'infimes liens laissés de ci de là par l'auteure

Une grande partie de ce thriller psychologique, est donc consacré à cette capture de la psyché humaine par et sur d'autres individus...on y est sensible ou pas, on y croit ou pas ? C'est aussi le but de l'auteure de nous faire réfléchir sur ce sujet.

Pour ma part, c'est trop axé sur ce sujet et cela a fini par me lasser.

L'écriture est certes toujours aussi fluide, mais il m'a vraiment manqué quelque chose pour rendre l'histoire aussi addictive que le tome 1.

Ce qui ne m'empêchera pas de poursuivre avec le tome 3 puisque l'épilogue nous y invite, avec le retour probable du Dr Douglas Sinclair (!) personnage totalement tordu (lui aussi).
Commenter  J’apprécie          10
Au-delà du Rideau rouge

J’ai lu Au-delà du rideau rouge de Liv Bonnelli et je suis contente d’avoir eu cette opportunité.



J’ai découvert l’autrice il y a quelques mois et honnêtement je suis conquise tant par la qualité de ses écrits que de ses univers.



Ici, nous sommes dans un roman court où la psychologie et le fantastique dominent et s’entremêlent mais pas seulement, la noirceur flirte habilement avec la luminosité et des thèmes forts y sont abordés. Une jolie leçon d’amour et de tolérance prend place entre ces pages …



Au fil des chapitres une question ce profil : Jusqu’où iriez-vous pour changer de vie ?

« Et si l’amnésie était la condition de votre salut ?

Un chemin pour oublier l’angoisse, la peur, la culpabilité, la détresse, le mensonge, les secrets et les non-dits. Oseriez-vous le suivre ? »



Résumé en swipe



Au travers de sa plume vive et fluide, que j’apprécie grandement, Liv Bonnelli nous transporte en Europe de l’est et nous dévoile une bien sombre légende. Selon celle-ci, le Rideau rouge, l’attraction ancestrale d’un cirque, aurait le pouvoir d’effacer les problèmes du passé et de transformer la vie des élus qui ont la chance de le franchir… ce fameux rideau rouge serait né en Transylvanie au XVIIIe siècle autour de deux frères, Yvan et Josif, que rien ne pouvait séparer. Suite à une trahison délibéré de Josif, Yvan pleura des larmes de sang qui teintèrent le tissu blanc dont son âme était tissée. Cela donna naissance au rideau rouge qui pour survivre devra se nourrir des émotions humaines, et à ce cirque particulier qui présentera une seule attraction : exaucer les vœux des gens. Mais tous ceux qui ont été choisis n’ont aucun souvenir de cette drôle d’expérience et de cette rencontre avec ce monsieur loyal atypique ...



Andràs, notre protagoniste principal attendra 5 années pour enfin être l’élu et avoir la chance de franchir le Rideau rouge. Il n’a qu’une idée en tête, recouvrer sa mémoire et se débarrasser de ce sentiment de culpabilité qui le ronge. Et pour cela il est prêt à tout endurer, même replonger dans ce terrible passé puis tout oublier, si c’est le prix à payer pour avoir ne serait-ce qu’une chance de changer le cours des choses.

C’est habilement et au travers de ses réminiscences que Liv Bonnelli tisse cette histoire dont elle tire les ficelles de main de maître, nous tenant en haleine du prologue au mot fin. On est plongé dans l’esprit de cet Andràs de quinze ans, on ressent ses émotions et sa colère et on retient notre souffle jusqu’au décompte final du rideau rouge… On avance dans le flou jusqu'à y voir plus clair derrière l'opacité du rideau rouge et cette ambivalence contribue à l'ambiance bien dosée.



L’autrice aborde dans ce livre des sujets forts, sensibles et délicats tels que l’acceptation de l’autre, l’homophobie, les liens familiaux .On y rencontre un panel de personnages éloquents ,sensibles, attachants, destructeurs et qui ne nous laissent pas indifférents.



J’ai vraiment apprécié cette lecture qui pousse, comme toujours avec cette autrice, à la réflexion profonde au-delà de l’histoire mise en avant… Elle nous fait prendre conscience que nos choix modèlent nos vies et que l’amour doit dominer le monde sans considération de genre, de race ou d’âge !







Une histoire bien échafaudée porteuse de belles valeurs et originale à découvrir d’urgence !
Commenter  J’apprécie          10
Witch Cross, tome 2 : L'Origine du mal

Coucou tout le monde. Je reviens ici pour vous parler de ma dernière lecture. Il s'agit, une fois n'est pas coutume, c'est un roman fantastique. Je parle donc de "WitchCross; l'origine du mal" de la brillantissime Liv Bonnelli .

Qu'on soit clair, il s'agit d'un nouveau coup de cœur, ce qui est habituel avec cette autrice lol.

J'ai beaucoup aimé ce tome 2, j'ai pris énormément de plaisir à retrouver Livia et sa p'tite bande. J'aime toujours autant ses personnages, leur psychologie, leur complicité.

La plume de l'autrice est toujours aussi fluide et addictive. J'ai beaucoup apprécié de découvrir la face sombre de Livia, tout y est, les drames, les joies, la jalousie, la sorcellerie, tout se tient tout est fluide et limpide.

J'ai une tendresse particulière pour Livia et Richard.

Je serais absolument ravie de lire la fin de sublime trilogie.

Je suis ultra fan de la plume de cette autrice.

Je ne peux que vous encourager à la lire, la découvrir ou la re-découvrir.

Pour rappel, je ne suis pas du tout une adepte des romans fantastiques, mais avec la plume de Liv Bonnelli, je dévore littéralement ses récits.

Je vous invite maintenant à foncer vous procurer cette sublime trilogie si ce n'est déjà fait.

À très vite pour une nouvelle chronique.
Commenter  J’apprécie          10
Le Silence du ruisseau

J’adore les thrillers mais je trouve que je n’en lis pas assez. Pourtant j’adore ce genre et à chaque fois que je lis un thriller, je prend énormément de plaisir et c’est toujours de très bonne lecture. J’ai déjà découvert Liv avec son roman La porte oubliée et je peux vous dire que c’était vraiment excellent. Alors quand elle m’a donné l’opportunité de découvrir son nouveau roman, Le silence du ruisseau en avant première, je n’ai pas hésité une seule seconde! J’avais vraiment hâte de retrouver le personnage de Meredith pour une nouvelle histoire. Et une chose est sûre, c’est que ce roman vous devez le lire! Il est tout simplement incroyable, et je n’exagère même pas, ce roman était même complètement fou!



Quel bonheur de retrouver la plume de Liv! J’avais tant aimer la découvrir avec La porte oubliée. C’est typiquement le genre de plume que j’aime par dessus tout. Elle est tellement fluide et surtout si addictive! On ne voit vraiment pas les pages défiler. De plus, les chapitres sont vraiment court et ça c’est encore mieux! On lit chapitre après chapitre à toutes vitesse. C’est le genre de roman tellement difficile à lâcher. On en redemande encore et encore, on veut toujours en savoir plus. Mais surtout, on veut savoir le dénouement! J’aime aussi le fait d’alterner les points de vues, le plus souvent c’est celui de Meredith, mais on a aussi le point de vue de l’Ogre etc. C’est tellement agréable je trouve!



Dans ce roman, en France, Thomas 11 ans, disparait lors d’une sortie en forêt. Vingt-cinq ans après jour pour jour, à Londres, la petite Maggie est enlevée à son tour : sur le pas de sa porte, une fleur de lotus blanche est retrouvée. Cette signature diabolique n’appartient qu’à un seul être : L’Ogre, un psychopathe réputé pour des crimes sacrificiels. Meredith Williams, profiler renommée pour pénétrer dans l’esprit des déviants, est appelée sur les lieux. Elle va devoir replonger dans un passé qu’elle avait préféré effacer et affronter le monstre incontrôlable qu’elle n’a jamais réussi à intercepter. Le seul qui lui interdit l’accès de son esprit. Mensonges, manipulations, haine… Une course contre la montre s’engage pour retrouver Maggie vivante. Meredith n’a pas le choix, elle doit à tout prix démêler le lien mystérieux qui lie ces deux affaires pour sauver la petite fille. Sera-t-elle capable de surpasser sa peur pour sonder l’esprit de L’Ogre et mettre ainsi un terme à ses meurtres sacrificiels ?



Parlons d’abord de l’intrigue. Je vais essayer d’en dire assez mais sans en dire trop. Mon but n’est vraiment pas de vous spoiler. Si je devais résumer l’intrigue en un mot ça serait : WOW. C’est vraiment le premier mot qui me vient à l’esprit quand je repense à ma lecture. Autant elle commence doucement on va dire, autant elle se termine en apothéose. J’ai de suite été à fond dans l’histoire. Dès les premières pages, je me posais déjà des tas de questions. L’intrigue se pose doucement, plus on avance, plus l’histoire s’intensifie, se complexifie. La tension est palpable pendant tout le long du roman mais alors je dois bien avouer que la fin est quasi insoutenable! La tension était si forte que mon coeur finissait par s’emballer tout seul. Les révélations que l’on a à la fin du roman m’ont laissé complètement bouche bée. Si bien que j’ai dû m’arrêter de lire pour me laisser le temps de m’en remettre. Je n’ai rien vu venir mais alors pas du tout. Pour moi, c’est impossible d’avoir ne serait ce qu’un seul soupçon. C’était remarquable et ça nous prend complètement par surprise. J’aime aussi cette part de fantastique qui apporte un vrai truc en plus à l’histoire. Certains pourraient penser qu’apporter une petite touche de surnaturel en quelque sorte, gâcherait tout mais justement, c’est tout le contraire. C’est super bien pensé et ça apporte vraiment un truc en plus à l’histoire.



Au niveau des personnages, j’ai tellement aimé retrouver Meredith! J’aimais déjà beaucoup son personnage mais je dois avouer que je l’aime encore plus après avoir lu ce roman ci. Je trouve qu’elle a vraiment évolué mais surtout qu’elle est bien plus épanouie que dans La porte oubliée. Ici, on découvre l’histoire de son passé. C’était tellement intéressant, grâce à ça, on comprend mieux le personnage. On comprend bien mieux comment elle est devenue comme ça. J’ai vraiment adoré découvrir ce pan de son passé. Ça m’a fait de la peine quand même, elle m’a beaucoup touché Meredith. Surtout quand on voit à quel point elle et son passé sont impliqués dans cette histoire. J’ai adoré suivre Zach aussi, l’équipe qu’il forme avec Meredith est clairement une équipe de choc! Les voir travailler ensemble, j’ai vraiment adoré. On a aussi Déborah, que j’aime beaucoup aussi. J’aime la façon dont elle et Zach prennent soin de Meredith, c’est vraiment une relation bien plus forte qu’une relation entre collègues.



C’est difficile d’en dire plus sans en dire trop. Je pourrais vraiment en parler pendant des heures tant il y a de choses à dire mais je préfère m’arrêter ici avant de dire des choses qui spoilerons l’histoire. Tout ce que je peux vous dire c’est que si vous aimez les thrillers, clairement foncez découvrir ceux de Liv parce qu’ils sont vraiment exceptionnels. C’est si bien écrit, elle mérite d’être lu par le plus de monde possible. L’intrigue de ce roman là m’a vraiment laissé bouche bée, surtout lorsque l’on découvre le retournement de situation. Je n’ai rien vu venir et ça nous prend complètement par surprise. Lorsque j’ai tourné la dernière page, je me suis dis que c’était du génie cette intrigue, si bien écrit et si bien construit. Foncez le découvrir!
Lien : https://enairolf.home.blog/2..
Commenter  J’apprécie          10
La Porte oubliée

⚜️Un grand merci a Liv Bonnelli pour m’avoir confié son dernier roman : « la porte oubliée »



🟣 Je n’ai qu’une chose à dire : waouh. C’est du lourd. Si vous vous attendez à une simple histoire avec une intrigue facile à comprendre, vous vous trompez de roman.



🟣 L’auteure tisse tout doucement sa toile en vous racontant l’histoire de façon simple sans prise de tête. Là, je me suis dit, c’est du déjà vu, mais je continue pour voir où tout ça me mène… et voilà j’étais foutue, Liv Bonnelli m’a fait entrer dans un dédale où je me suis perdue (pour mon plus grand plaisir). Elle sème ça et là des indices qui vous mettent sur une piste, mais c’était sans compter sur l’imagination de notre Auteure qui en fait m’a complètement perdue dans mes suppositions. À chaque fois, je croyais tenir le bon bout, mais zut c’était pas ça. 🙄. Et c’est jusqu’à la fin du roman. Oui oui pas moyen d’avoir la certitude du coupable avant la fin. Et ça c est juste parfait. Mon attention, mes réflexions et mes questions ont fusé tout le long de ma lecture.



🟣 Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est la diversité des personnages tant au niveau physique, mais que question caractère. Chacun amène sa dose de suspense et de ressenti qui m’a beaucoup touché. Le passé, le vécu de chacun d’eux, ne m’a absolument pas laissé indifférente. C’est ce qui rend cette histoire si particulière, l’interaction entre chaque personnage est millimètrée et entraîne le lecteur à la poursuite du méchant sans savoir si c’est le bon.



🟣 La couverture m a directement mis l’eau à la bouche. Il est très évocateur et très mystérieux. C’est juste ce qu’il faut. Quant au titre, il laisse beaucoup de place à l’imagination avant de commencer à lire et à découvrir les vraies raisons de ce titre très intrigant. Je pense que nous avons tous une porte oubliée, mais pas dans le même domaine.



🔴 Alors, n’hésitez pas à lire cette pépite qui vous touchera et que vous aurez du mal à lacher avant la fin. Ce roman met en avant, le mécanisme de la mémoire, l’importance du vécu, du ressenti et du passé qui a des conséquences parfois désastreuse dans le présent. La plume de l’Auteure est tout simplement magique, acérée et addictive. Franchement j’ai déjà envie de lire le roman suivant si elle me l’autorise bien entendu. Un grand merci pour ce merveilleux moment de lecture, mais qui était trop court pour moi tellement je m’étais investie dans le livre



Commenter  J’apprécie          10
La Porte oubliée

Quelle belle découverte ce roman de Liv Bonnelli !

J'ai adoré ce thriller dès la toute première page et jusqu'à l'épilogue.

Aucun temps mort, c'est addictif et captivant à souhait avec un suspens qui va crescendo et sans relâche.

De surcroit, une très jolie écriture bien fluide.

La psychologie de chaque personnage est extrêmement bien décrite et pointue :

D'abord, il y a Meredith, la profileuse renommée à la carapace dure, mais à l'intérieur si fragile; David l'inspecteur, très fidèle qui la soutient sans faille.

Puis Eleemi la jeune fille férue de nouvelles technologies qui craignant l'extérieur et la foule, reste enfermée chez elle ; son grand-père Luther Winford, psychiatre en chef et réputé, qui est veuf et ne se résout pas à oublier son épouse Anna.

Et encore, Douglas Sinclair, psychiatre également et ancien élève de Luther, avec qui il travaille toujours d'ailleurs ; sa femme Faith Sinclair, extrêmement fragile psychologiquement, et enfin quelques autres personnages intéressants qui gravitent autour de ce petit monde, dont AMA (? ) très énigmatique....

Des meurtres en cascade, des cadavres mutilés se succèdent et sont référencés pour la plupart, uniquement par un chiffre : quinze, seize, dix-sept etc...

Meredith avec l'aide d'Eleemi et de David, vont tenter de pénétrer dans l'univers mental du prédateur ( un refuge et une geôle en même temps) dont l'accès semble interdit à toute autre personne qu'elle-même.

La fin est très bien pensée, bouleversante, terrible et sensible à la fois. Et oui, on n'en ressort pas indemne !

Et je crois très fortement que l'autrice ne va pas et ne peut pas en rester là ; une suite semble s'imposer avec au moins quatre de ses personnages phares.

Et je vais la guetter attentivement, car je me repose sur l'un des passages du roman (qui revient souvent) : "la plus grande faiblesse réside dans l'abandon, la façon la plus sûre est d'essayer une autre fois"

Encore un grand bravo à l'autrice très talentueuse !





Commenter  J’apprécie          10
La Porte oubliée

bonjour à toutes et à tous je viens de terminer la porte oubliée . Que dire de ce livre si ce n est que j ai adoré vraiment ça va à toutes vitesse. les pages se trouvent sans envie de voir le mot fin une super enquête des personnages vraiment très bien écrits . une profiteur qui a plus d un tour dans son sac .une geek touchante et attachante. une vrai révélation j espère sincèrement qu elle reviendra très vite.
Commenter  J’apprécie          10




Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Liv Bonnelli (67)Voir plus


{* *}