AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.23 /5 (sur 1400 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Sèvres , le 27/08/1982
Biographie :

Lolita Pille est neé dans les Hauts-de-Seine, d'un père architecte et d'une mère comptable.

Durant son adolescence, elle fréquente assidûment, tout comme les héroïnes de ses deux premiers romans, la jeunesse dorée (les nappies) et les boîtes de nuits. Après l'obtention en 2001 de son baccalauréat littéraire, elle s'inscrit deux mois en faculté de droit à Assas puis abandonne. La lecture de 99 francs (auquel elle fait référence dans Hell) de Frédéric Beigbeder lui redonne le goût de l'écriture.

Largement éreintée pour son premier roman dont elle fit le scénario du film, tous deux éreintés par les critiques1, elle poursuit cependant une avancée vers un style très personnel proche de la science-fiction des années 1950 avec Crépuscule Ville.

Hell fut adapté au cinéma en 2006, réalisé par Bruno Chiche avec Sara Forestier et Nicolas Duvauchelle comme acteurs principaux.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Lolita Pille   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

http://www.librairiedialogues.fr/ Numéro 103 de l'émission Dialogues littéraires de juin 2019, filmée à la Maison de la Fontaine à Brest. L'émission est produite par la librairie Dialogues et réalisée par Ronan Loup. Invités : Lolita Pille pour "Eléna et les joueuses" (Stock), Gisèle Bienne pour "La malchimie" (Actes Sud) et la chronique d'Adeline au rayon Bandes dessinées. Présentation : Laurence Bellon. Interviews par Laure-Anne Cappellesso et Nolwenn Bellec. Retrouvez-nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues

+ Lire la suite

Citations et extraits (271) Voir plus Ajouter une citation
Shrimp   29 septembre 2010
Hell de Lolita Pille
On vit... comme des cons. On mange, on dort, on baise, on sort. Encore et encore. Et encore... Chaque jour est l'inconsciente répétition du précédent: on mange autre chose, on dors mieux, ou moins bien, on baise quelqu'un d'autre, on sort ailleurs. Mais c'est pareil, sans but, sans intérêt. On continue, on se fixe des objectifs factices. Pouvoir. Fric. Gosses. On se défonce à les réaliser. Soit on ne les réalise jamais et on est frustré pour l'éternité, soit on y parviens et on se rend compte qu'on s'en fous. Et puis on en crève. Et la boucle est bouclée. Quand on se rend compte de ça on a singulièrement envie de boucler a boucle immédiatement, pour ne pas lutter en vain, pour déjouer la fatalité, pour sortir du piège. Mais on a peur. De l'inconnu. Du pire. Et qu'on le veuille ou non, on attend toujours quelque chose. Sinon, on presserait sur la détente, on avalerait la plaquette de médocs, on appuierait sur la lame de rasoir jusqu'a ce que le sang gicle...
Commenter  J’apprécie          2220
AttrapeReves   25 avril 2010
Hell de Lolita Pille
Six mois de bonheur...la chute lente... Et un jour on se retrouve à jouer seul. L'autre retire ses billes, reprend ses cartes, et vous restez là, comme un con, devant une partie inachevée... A attendre. Parce que vous ne pouvez faire que ça, attendre. Cesser d'attendre, ça voudrait dire que c'est fini.
Commenter  J’apprécie          2160
Titia   15 novembre 2009
Hell de Lolita Pille
Désillusionnée avant l'age je dégueule sur la facilité des sentiments.

Ce qu'on nomme l'amour n'est que l'alibi rassurant de l'union d'un pervers et d'une pute que le voile rose qui couvre la face effrayante de l'inéluctable Solitude.

Je me suis carapaçonnée de cynisme, mon coeur est châtré, je suis l'affreuse Dépendance, la moquerie du Leure universel; Eros planque une faux dans son carquois.

L'amour, c'est tout ce qu'on a trouvé pour aliéner la déprime post-coïtum, pour justifier la fornication, pour consolider l'orgasme. C'est la quintessence du Beau, du Bien, du Vrai, qui refaçonne votre sale geule, qui sublime votre existence mesquine.

Eh bien moi, je refuse.

Je pratique et je prône l'hédonisme mondain, il m'épargne. Il m'épargneles euphories grotesque du premier baiser, du premier coup de fil, écouter douze fois un simple message [...]

-Chapitre 6-
Commenter  J’apprécie          1440
Sweety   01 mars 2011
Hell de Lolita Pille
A partir de ce jour, j'étais foutu, j'étais accro. Dépendre de quelqu'un d'autre que de moi-même, m'affaiblir, me torturer, c'était tout ce que je redoutais.
Commenter  J’apprécie          1410
Dizzie_lids   29 mars 2010
Hell de Lolita Pille
Joue contre joue, yeux dans les yeux, main dans la main... Ce qu'on est con quand on aime! Ce qu'on est niaiseux, mielleux, fleur bleue, inactif, improductif, égoïste, aveugle et sourd!
Commenter  J’apprécie          1290
Dizzie_lids   29 mars 2010
Hell de Lolita Pille
Le bonheur est une illusion d'optique, deux miroirs qui se renvoient la même image à l'infini. N'essayez pas de remonter à l'image d'origine, il n'y en a pas.
Commenter  J’apprécie          1290
Titia   23 novembre 2009
Hell de Lolita Pille
Je suis un artiste, et mon oeuvre, c'est Moi.
Commenter  J’apprécie          1300
AttrapeReves   25 avril 2010
Hell de Lolita Pille
Si les riches ne sont pas heureux, c'est que le bonheur n'existe pas.
Commenter  J’apprécie          1120
x-Kah-mi   21 décembre 2010
Hell de Lolita Pille
Je l'ai tellement dit, mais cette fois-ci, c'est pour de bon, tu as choisi. Tu as préféré ta vie de con, le bonheur nous aurait ennuyé. On crèvera chacun de notre côté. Maintenant j'entends de toute part tes histoires où je ne suis plus en vedette, tes déconvenues ou tes conquêtes, et quand je parle de nous au passé, on me rit au nez... Parce que je dis "nous". Ils ont raison.
Commenter  J’apprécie          1100
x-Kah-mi   21 décembre 2010
Hell de Lolita Pille
La vérité, c'est qu'on s'emmerde profondément parce qu'on a plus rien à désirer.
Commenter  J’apprécie          1050

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Films scandaleux

"Les turpitudes d'une courtisane financées par des Boches". Cette critique vise un film de Jean Renoir (1926) adapté d'un classique de la littérature française:

Boule de Suif
Nana
La Dame aux Camélias

8 questions
125 lecteurs ont répondu
Thèmes : scandales , films , censure , adapté au cinéma , littérature , interdiction , presse , Moeurs et comportement , sexualité , tabou , religion , politiqueCréer un quiz sur cet auteur