AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques de Lolvé Tillmanns (6)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées
Rosa
  20 mars 2020
Rosa de Lolvé Tillmanns
En refermant ce livre, je me demande pourquoi un texte d’une telle qualité a eu un aussi faible écho auprès des médias et par répercussion des lecteurs.

J’ai la chance de faire partie des rares privilégiés que le hasard a fait rencontrer la plume à la fois simple et percutante de Lolvé Tillmanns. L’histoire bien que complexe se lit très facilement, je n’en dirai que peu de choses.



Au terme de sa vie, Rosa sollicite David, son petit-fils, un peu comme un ultime cadeau, pour raconter l’histoire de la famille Mancini sur trois générations.

Le jeune garçon se trouve à l’hôpital, en thérapie de groupe pour tenter de se libérer de ses addictions à la drogue et à l’alcool.

Chacun va se confier à lui dans ce qu’il a de plus personne et de plus douloureux.

Lilah Rose n’a que trois ans lors de la mort de Becca. Elle garde peu de souvenir de cette mère distante, en proie à ses démons, hormis un bâton de rouge qu’elle conserve comme un talisman.

Devant le chagrin de son papa, l’enfant se tourne vers ses trois frères, mais y-a-t-il une place pour cette fillette curieuse et fragile dans cette famille d’hommes ?

David, grand prématuré, a été diagnostiqué retardé mental, autiste ou encore maniaco-dépressif l’année de ses quatre ans. Il s’éveille peu à peu à sa famille mais reste terrorisé par les étrangers.

Aaron et Isaac les jumeaux, ainés de la fratrie ont des personnalités différentes, ils s’aiment et se détestent dans une sorte de violence mêlée de tendresse. Aaron enfant brutal et bagarreur trouve sa voie dans le dessin tandis qu’Isaac se réfugie dans l’étude de la religion juive.

Devenus adultes, chacun d’eux suit des routes difficiles faites de souffrances et de séparations.

J’ai particulièrement aimé que chacun raconte à sa façon, une seule et même histoire en y rajoutant des détails qui permettent d’approfondir les vies précédemment décrites.



Lolvé Tillmanns dépeint avec justesse les relations familiales et fraternelles mais aussi les émotions humaines, la vie en somme. Elle dresse avec beaucoup de finesse le portrait et le parcours de vie de chacun des personnages, leurs blessures et leurs fragilités, tout en révélant les malentendus, les non-dits et les secrets enfouis des uns et des autres.

Un texte réaliste et passionnant.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
33, Rue des Grottes
  09 mai 2018
33, Rue des Grottes de Lolvé Tillmanns
J ai découvert les éditions cousu mouche au salon du livre et je suis repartie avec 4 livres. J'ai commencé par 33,rue des grottes. Oh joie et bonheur, quand je me suis rendue compte que cela partait sur une histoire du type fin du monde et épidémie : mon graal!

L écriture de Lolvé Tillmanns est fluide et facile à lire. Certains rapprochements se sont fait un peu rapidement à mon goût, mais cela donne une liberté dans l'analyse des actions des personnages. Et il est plaisant de devoir faire plus attention aux détails fournis par l'auteure.

On suit, dans ce roman, la réaction des habitants d'un immeuble de Genève, suite à la diffusion d'un mystérieux message... Chaque étage, cave comprise, dévoile des personnages variés et intéressants, qui réagiront de façon très différente selon leur personnalités et histoire, face a ce message. J'ai adoré la façon dont la situation se dégrade à toute vitesse. Lolvé Tillmanns assume totalement ses personnages et il vont jusqu'au bout de leurs actions.

Une plume très sympathique que je vais suivre aux editions cousu mouche!
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Rosa
  27 novembre 2018
Rosa de Lolvé Tillmanns
Lolvé Tillmanns fait partie de ces auteurs suisses romands que j’affectionne particulièrement. Je l’avais découverte à travers "Les Fils" , un roman particulièrement attachant qui m’avait bousculée. Je viens de refermer "Rosa", écrit auparavant, et l’impression est la même qui oblige à faire une pause, à se remettre, à respirer, ou encore à se perdre dans la contemplation de la superbe couverture.



Cet ouvrage est d’une densité peu commune qui raconte l’histoire d’une famille grâce aux mots enregistrés sur un Nagra, marque d’enregistreurs sonores portables professionnels conçus en 1950 par un ingénieur suisse d’origine polonaise (définition Wikipédia). C’est la grand-mère, Rosa, "victime d’une attaque", qui, sur son lit d’hôpital demande à ses petits-enfants d’écrire leur vie.



Véritable saga, ce roman nous fait entrer au sein d’une famille, côtoyer chacun de ses membres, écouter leur vie, leurs difficultés, leurs chagrins, leurs douleurs, leurs questions. Il nous fait voyager des bords du lac Léman à Manatthan au sein de la "Little Italy" en passant par New-York ou l’Italie. Chaque personnage porte en lui la somme des autres et tous ou presque souffrent d’un mal inconnu, qui s’explique au fur et à mesure des pages tournées.



J’ai aimé l’écriture d’une impressionnante simplicité. Elle va à l’essentiel, percute, souligne : "Et lorsque David vint au monde, minuscule, malade, fourbu de douleurs et de tremblements, Isaac cristallisa sa haine en une petite boule noire et brillante qui se ficha au centre de son cœur." J’ai aimé la construction extrêmement précise où, chapitre après chapitre, chacun raconte son ressenti, son vécu. J’ai aimé la manière dont l’auteure traite du secret, ce terrible secret de famille porteur de tous les troubles. J’ai aimé chacun des personnages avec ses faiblesses, ses atouts, ses noirceurs ou ses lumières. Aucun n’est banal, aucun n’est insignifiant. Nous ne suivons pas un long fleuve tranquille, mais au bout l’espoir renaît et, le livre refermé, je me suis plu à imaginer la suite de cette saga débarrassée des non-dits.



Il s’agit là d’un roman ambitieux qui traite de sujets nombreux : la transmission, l’histoire mêlée à l’Histoire, la religion, la folie magnifiquement abordée dans son horreur et l’incompréhension qu’elle entraîne, la démission d’une mère, la chaleur d’un père, la puissance de l’art, la jalousie au sein de la fratrie. Lolvé Tillmanns a su enchevêtrer tous ces éléments pour tresser un récit universel. Chacun y trouvera une part de sa propre vie, découvrira un souvenir, imaginera son avenir.



Un très beau texte à lire sur fond de "Georgia on my mind"


Lien : https://memo-emoi.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Fit
  19 mars 2020
Fit de Lolvé Tillmanns
Je les aime bien ces petits Uppercuts. Des grandes nouvelles ou des petits récits, selon que le verre est à moitié plein ou à moitié vide, sur le thème du sport qui, comme le nom l'indique, s'avèrent bien percutantes !

Lolvé s'est prêtée au jeu en jouant des biscoteaux et c'est fort bien réussi.

Au travers de Lo qui se met à bosser dans un fitness pour payer son loyer, elle te parle du corps, de ce que l'on en fait, de ce à quoi on veut qu'il ressemble, de ce qu'on pense de lui, de ce que l'on croit. Elle te parle du culte du corps, de la gonflette. De tout ce que cela cache.

Et puis, il y a Lo, ses vingt ans et les hommes...

Une plume qui claque, qui pique pour un récit à cent à l'heure qui te donnerait presque le tournis.

Le culte du corps jusqu'à l'extrême, le culte du corps jusqu'à la fin...

C'est du tout bon et c'est clairement à découvrir !
Lien : https://sangpages.com/2020/0..
Commenter  J’apprécie          00
Rosa
  28 juillet 2016
Rosa de Lolvé Tillmanns
Je côtoie Lolvé Tillmanns à travers les réseaux sociaux mais je n’ai pas lu son premier roman, 33, rue des Grottes, car je lis moins de polar qu’à une certaine époque. J’ai suivi la sortie de Rosa avec attention et quand j’avais appris qu’elle serait en dédicace au Livre sur les quais, je n’avais pas hésité à l’ajouter à mon programme de la journée !



J’ai donc découvert la plume de cette auteure avec grand plaisir. Son style va a l’essentiel des ressentis qu’elle souhaite faire vivre à son lecteur, elle nous touche en plein coeur ! Dans ce roman, elle aborde la famille, ces liens parfois difficiles dans notre vie. Elle creuse les souvenirs de chacun, elle pointe du doigt que chaque membre de la famille forge le membre suivant et qu’il est important d’essayer de comprendre l’autre pour désamorcer les rancunes qui peuvent se former.



J’ai eu un véritable coup de coeur pour ce roman, autant par le style d’écriture de Lolvé Tillmanns que par le sujet qu’elle aborde. Je me suis attachée à tous les êtres qui composent cette famille, j’ai vécu leur souffrance et ressenti leur joie de se (re)trouver. Merci Lolvé pour ce portrait de famille !



J’ai, maintenant, envie de découvrir son premier roman. A suivre donc !
Lien : https://www.bouquiner.ch/470..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
33, Rue des Grottes
  28 juillet 2016
33, Rue des Grottes de Lolvé Tillmanns
Lolvé Tillmanns nous dépeint des personnages typiques des clichés que l’on peut se faire. Par exemple, les clandestins à la cave que personne ne doit croiser, une concierge « moche », un étudiant qui sous-loue un appartement. J’ai été charmée par les différents personnages qui font la synergie de cet immeuble situé à 33, rue des Grottes, ils habitent les uns avec les autres, en harmonie. Ils se font solidaires lorsque le « mal » emporte les habitants, et le monde qui les entoure.



Un roman totalement différent de Rosa, preuve que Lolvé a une plume habile et qu’elle peut aller partout.
Lien : https://www.bouquiner.ch/528..
Commenter  J’apprécie          00


Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Petit quiz migrateur... 😉

"Les hirondelles de Kaboul" :

juliette sachs
yasmina khadra
denis núñez
evane hanska
amélie nothomb

5 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : saga familiale , espagne , Oiseaux migrateurs , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur