AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.77 /5 (sur 366 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Mansfield, Ohio , le 27/12/1896
Mort(e) à : Columbus, Ohio , le 18/03/1956
Biographie :

Louis Bromfield est un écrivain américain.

Il est issu d'une famille de fermiers, descendant de pionniers venus aux États-Unis au XVIIIe siècle. Il étudie l'agronomie un an à l'université de Cornell, y renonce pour des études de journalisme à l'université Columbia. Il y fut membre de la sodalité Phi Delta Theta, mais avec la Première Guerre mondiale, il ne devait pas s'écouler plus d'une année avant qu'il ne parte en Europe comme brancardier volontaire en France dans le cadre de l’American Field Service.

Décoré de la croix de Guerre et de la Légion d'honneur, il rentra en 1919 à New York et trouva un emploi de reporter. Il est également critique d'art, critique musical, journaliste.

Son premier roman, "La Colline aux cyprès" (The Green Bay Tree), publié en 1924, lui valut une célébrité immédiate. En 1927, il remportait le prix Pulitzer du roman pour son troisième roman, "Précoce Automne" (Early Autumn).

Par la suite, tous ses romans (une trentaine au total) furent des best-sellers, et plusieurs d'entre eux furent même portés à l'écran comme "La Mousson" (The Rains Came, 1937) en 1939 et "Mrs. Parkington" (1943) en 1944.

Après une décennie passée de nouveau en France (où il a été correspondant de Musical America), Bromfield retourna dans son Ohio natal en 1938 pour y mettre en application les principes de l'agriculture biologique, avec une alimentation du bétail à base de fourrage naturel, dans sa ferme, "Malabar Farm", près de Lucas, qu'il achète en 1939.

D'auteur de romans à succès, Bromfield se fit alors essayiste, mais il trouva un nouveau public grâce à sa réputation d’écrivain du terroir et de défenseur du "retour à la terre". Jusqu'à sa mort en 1956, il sera l'un des plus célèbres fermiers d’Amérique et le plus éloquent champion de la vie aux champs.

Louis Bromfield avait épousé en 1921 la fille d'un magistrat new-yorkais fort en vue, Mary Appleton Wood, qui lui donna trois filles dont Ellen Bromfield-Geld, qui a inauguré Malabar Brazil, une fondation destinée à propager les idéaux de la culture biologique.

+ Voir plus
Source : www.livrenpoche.com
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (62) Voir plus Ajouter une citation
cecilit   21 janvier 2018
Mrs Parkington de Louis Bromfield
Dans le temps, on achetait de la terre et on regardait les industries se développer, les chemins de fer se construire en même temps que le prix des terrains montait à une allure vertigineuse. Après, il n'y avait plus qu' à conserver, qu'à tenir sur les positions conquises. Rappelle-toi toujours une chose, Susie, c'est que les plus avares sont invariablement ceux qui ont tout reçu en héritage. S'ils se mettaient à dépenser leur avoir, ils auraient trop peur de ne plus pouvoir le reconstituer.
Commenter  J’apprécie          110
Taraxacum   05 mai 2014
La colline aux cyprès de Louis Bromfield
D'ailleurs, la vie est dure pour nos enfants, Hattie. Elle n'est pas aussi simple qu'elle l'a été pour nous. Leurs grands-parents étaient des pionniers et le même sang coule dans leurs veines, mais ils n'ont plus rien à défricher.
Commenter  J’apprécie          80
litolff   28 septembre 2012
La mousson de Louis Bromfield
Les Hindous sont la plus belle, la plus fine des races, songea de nouveau Miss Mac Daid. Lorsqu'on avait vécu longtemps aux Indes, les plus remarquables visages d'Occident apparaissaient comme des puddings anémiés et désossés.
Commenter  J’apprécie          80
natfrommars   13 mars 2016
Mrs Parkington de Louis Bromfield
Il est souvent préférable d'être très actif plutôt que de penser trop intensément.
Commenter  J’apprécie          70
Wyoming   16 août 2018
La mousson de Louis Bromfield
Il semblait, en quelque sorte, que tous ces morts fussent là, dans la grande et fraîche cuisine de Smiley, même quand le petit groupe discuta avec enthousiasme les plans de la ville nouvelle et que l'ancienne flamme reparut pendant une seconde dans les yeux du major. Ils seraient toujours là; ils ajoutaient au changement. Mais chaque semaine, chaque mois, chaque année, leur présence perdrait un peu de sa réalité, car, ainsi que disait tante Phoebe, les morts étaient partis, et les vivants disposaient de si peu de temps qu'ils avaient bien trop à faire pour s'attrister sur eux.
Commenter  J’apprécie          50
HT   30 mai 2012
Précoce automne de Louis Bromfield
Elle ne quittait pas des yeux son mari, sentant qu'il était scandalisé et saisi de la voir énumérer d'une seule traite tant de choses dont on ne parlait jamais à Pentlands, que l'on enfouissait dans le silence et que l'on s'efforçait d'anéantir en faisant comme si elles n'existaient pas.

- Nous devrions en parler quelquefois, continua-t-elle d'un ton mélancolique ; de temps à autre, quand nous sommes bien seuls et sûrs que personne ne peut nous entendre, quand cela n'a pas d'importance. Nous ne pouvons prétendre éternellement que ces choses ne sont pas.
Commenter  J’apprécie          50
HT   30 mai 2012
Précoce automne de Louis Bromfield
Elle aurait voulu rester seule, dans la chambre à peine éclairée, jusqu'à ce que le ciel commençât à blanchir au-delà des marais. On ne la laissa pas veiller en paix près de son fils. (...) La mort, qui devrait avoir lieu dans la calme beauté de la solitude, était dépouillée de toute sa dignité. Tout le monde allait s'agiter ainsi pendant plusieurs jours. C'était maintenant seulement, au milieu de ce méprisable brouhaha, qu'Olivia venait de perdre son fils. Il ne lui était pas encore ravi tandis qu'elle était là, toute seule, dans la chambre.
Commenter  J’apprécie          50
litolff   12 novembre 2010
La mousson de Louis Bromfield
Obsédé par l'idée de rendre à son peuple sa dignité et sa fierté, l'actuel Mahararajah songeait à y créer des filatures où la population pourrait fabriquer elle-même ses vêtements
Commenter  J’apprécie          60
Hellas07   13 juillet 2017
La mousson de Louis Bromfield
Le mouvement de la vie ne peut être évalué à la marche des aiguilles sur le cadran, il se mesure par ce qui vous arrive.
Commenter  J’apprécie          61
rkhettaoui   06 août 2015
Précoce automne de Louis Bromfield
Elle avait l’air d’accomplir les choses sans effort, avec un très grand calme, et pourtant, quand on la connaissait mieux, on sentait qu’autour d’elle bien peu de choses lui échappaient ; non seulement elle voyait et entendait ce qui aurait retenu l’attention d’une personne bornée, mais elle pressentait aussi les liens subtils et mystérieux qui s’établissent entre les êtres. Elle semblait avoir un talent merveilleux pour aplanir les difficultés. De toute sa personne se dégageait une impression de sécurité – comme il arrive souvent chez les gens dont la conscience est hypersensible – qui apaisait les soucis de tout son entourage.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..