AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.85/5 (sur 480 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Mansfield, Ohio , le 27/12/1896
Mort(e) à : Columbus, Ohio , le 18/03/1956
Biographie :

Louis Bromfield est un écrivain américain.

Il est issu d'une famille de fermiers, descendant de pionniers venus aux États-Unis au XVIIIe siècle. Il étudie l'agronomie un an à l'université de Cornell, y renonce pour des études de journalisme à l'université Columbia. Il y fut membre de la sodalité Phi Delta Theta, mais avec la Première Guerre mondiale, il ne devait pas s'écouler plus d'une année avant qu'il ne parte en Europe comme brancardier volontaire en France dans le cadre de l’American Field Service.

Décoré de la croix de Guerre et de la Légion d'honneur, il rentra en 1919 à New York et trouva un emploi de reporter. Il est également critique d'art, critique musical, journaliste.

Son premier roman, "La Colline aux cyprès" (The Green Bay Tree), publié en 1924, lui valut une célébrité immédiate. En 1927, il remportait le prix Pulitzer du roman pour son troisième roman, "Précoce Automne" (Early Autumn).

Par la suite, tous ses romans (une trentaine au total) furent des best-sellers, et plusieurs d'entre eux furent même portés à l'écran comme "La Mousson" (The Rains Came, 1937) en 1939 et "Mrs. Parkington" (1943) en 1944.

Après une décennie passée de nouveau en France (où il a été correspondant de Musical America), Bromfield retourna dans son Ohio natal en 1938 pour y mettre en application les principes de l'agriculture biologique, avec une alimentation du bétail à base de fourrage naturel, dans sa ferme, "Malabar Farm", près de Lucas, qu'il achète en 1939.

D'auteur de romans à succès, Bromfield se fit alors essayiste, mais il trouva un nouveau public grâce à sa réputation d’écrivain du terroir et de défenseur du "retour à la terre". Jusqu'à sa mort en 1956, il sera l'un des plus célèbres fermiers d’Amérique et le plus éloquent champion de la vie aux champs.

Louis Bromfield avait épousé en 1921 la fille d'un magistrat new-yorkais fort en vue, Mary Appleton Wood, qui lui donna trois filles dont Ellen Bromfield-Geld, qui a inauguré Malabar Brazil, une fondation destinée à propager les idéaux de la culture biologique.

+ Voir plus
Source : www.livrenpoche.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Louis Bromfield   (29)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (87) Voir plus Ajouter une citation
A cette époque, elle avait la même beauté de porcelaine blanche et or, mais elle était vivante, d'une sorte de vie violente passionnée, comme si elle sentait que le temps lui manquerait pour embrasser toute l'exaltation, l'aventure, l'amour, que contenait l'existence.
Commenter  J’apprécie          390
Dans le temps, on achetait de la terre et on regardait les industries se développer, les chemins de fer se construire en même temps que le prix des terrains montait à une allure vertigineuse. Après, il n'y avait plus qu' à conserver, qu'à tenir sur les positions conquises. Rappelle-toi toujours une chose, Susie, c'est que les plus avares sont invariablement ceux qui ont tout reçu en héritage. S'ils se mettaient à dépenser leur avoir, ils auraient trop peur de ne plus pouvoir le reconstituer.
Commenter  J’apprécie          120
Les Hindous sont la plus belle, la plus fine des races, songea de nouveau Miss Mac Daid. Lorsqu'on avait vécu longtemps aux Indes, les plus remarquables visages d'Occident apparaissaient comme des puddings anémiés et désossés.
Commenter  J’apprécie          120
D'ailleurs, la vie est dure pour nos enfants, Hattie. Elle n'est pas aussi simple qu'elle l'a été pour nous. Leurs grands-parents étaient des pionniers et le même sang coule dans leurs veines, mais ils n'ont plus rien à défricher.
Commenter  J’apprécie          100
Le ton de la maharani frappa Ransome ; il semblait dire : « Je connais ce genre d’anglaises, sensuelles, dépravées, cyniques ! » et cela l’agaça comme une insulte à Edwina.
Commenter  J’apprécie          90
Il est souvent préférable d'être très actif plutôt que de penser trop intensément.
Commenter  J’apprécie          80
Obsédé par l'idée de rendre à son peuple sa dignité et sa fierté, l'actuel Mahararajah songeait à y créer des filatures où la population pourrait fabriquer elle-même ses vêtements
Commenter  J’apprécie          70
Les gens ont, dans notre monde, des yeux derrière la tête. Il faut vous en souvenir, ma chère. On vous observe, on sait tout ce que vous faites. On devine presque ce que vous pensez, et quand on ne le sait pas, on l’invente. C’est une des caractéristiques de la décadence et de la faiblesse d’une société qu’on n’y vive plus de ses sentiments personnels mais en s’intéressant à ceux d’autrui.
Commenter  J’apprécie          60
Le mouvement de la vie ne peut être évalué à la marche des aiguilles sur le cadran, il se mesure par ce qui vous arrive.
Commenter  J’apprécie          71
Il semblait, en quelque sorte, que tous ces morts fussent là, dans la grande et fraîche cuisine de Smiley, même quand le petit groupe discuta avec enthousiasme les plans de la ville nouvelle et que l'ancienne flamme reparut pendant une seconde dans les yeux du major. Ils seraient toujours là; ils ajoutaient au changement. Mais chaque semaine, chaque mois, chaque année, leur présence perdrait un peu de sa réalité, car, ainsi que disait tante Phoebe, les morts étaient partis, et les vivants disposaient de si peu de temps qu'ils avaient bien trop à faire pour s'attrister sur eux.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Louis Bromfield (634)Voir plus

Quiz Voir plus

LE VIEUX QUI LISAIT DES ROMANS D'AMOUR

Qui es Dolores Encarnacion ?

La femme du héros
La mère du héros
La soeur du héros

10 questions
146 lecteurs ont répondu
Thème : Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis SepúlvedaCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}