AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Citation de enkidu_


enkidu_   19 septembre 2016
Les Mystères templiers de Louis Charpentier
Bien qu’il ait coupé les peuples asservis de leurs traditions, le matérialisme romain n’était pas sans avantages. L’organisation matérielle était bonne – surtout pour les Romains, évidemment. La pax romana assurait une vie assez aisée et procurait des plaisirs. En ce sens, elle ressemblait assez à ce qu’on nomme la civilisation américaine. L’homme peut manger, boire, aller au cirque. Mais lui-même n’est qu’une machine à rendement.

Cela se lit dans les constructions romaines ; gigantesques et sans esprit. Tout de même, l’apprentissage, au moins matériel, des métiers s’y perpétuait…

Et puis, vinrent les barbares.

Ceux que l’on nomme Germains parce que, venus des lointains euro-asiatiques, ils avaient séjourné un temps en Germanie après en avoir repoussé la branche germaine des Celtes.

C’étaient, au plein sens du terme, des barbares ; vivant en bandes, incapables, semble-t-il, de cultiver, incapables de construire.

Ce que l’on trouve de valable en Germanie, comme la civilisation d’Halstadt, date d’avant eux.

Pendant trois cents ans, bandes après bandes, ils vont se précipiter sur l’Empire romain, rongé par ses propres détritus, le traversant, le retraversant, pillant, brûlant, tuant.

Si l’on en croit Jullian, les Gaules qui, Cisalpine comprise, comptaient vingt-six millions d’habitants avant les invasions germaniques, n’en comptaient plus que douze à la fin de celles-ci.

Pendant trois cents ans, les habitants des Gaules, de l’Italie, de l’Espagne, de la Tingitane ne vont être occupés qu’à tenter de subsister, à se cacher, et à se sauver. (pp. 59-60)
Commenter  J’apprécie          30





Ont apprécié cette citation (1)voir plus