AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.97 /5 (sur 64 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Louis Meunier débarque en Afghanistan au mois de mars 2002 pour participer à l’effort de reconstruction. Par la suite, il guide des groupes d’alpinistes dans les montagnes du Pamir et traverse l’Afghanistan à cheval. Il fera partie de l’équipe de buzkashi de Kaboul pendant trois ans aux côtés des fameux tchopendoz.

En 2007, il crée Taimani Films, une société de production audiovisuelle basée à Kaboul. Louis produit et réalise des films pour la télévision et le cinéma dont les documentaires Prisonniers de l’Himalaya et 7 000 mètres au-dessus de la guerre.

Ajouter des informations
Bibliographie de Louis Meunier(3)Voir plus

Entretien avec Louis Meunier à propos de son roman Les Cavaliers afghans

Vous êtes parti en 2002 en Afghanistan. Qu`est-ce qui a motivé votre départ ?

J`avais terminé mes études un an plus tôt et m`étais lancé dans un long voyage. Mes économies étaient épuisées et, au lieu de rentrer en France, je voulais prolonger le sursis de l`aventure. J`ai trouvé sur internet l`annonce d`une ONG qui recherchait de la main d`œuvre pour ses projets humanitaires en Asie Centrale. Je postulais pour un emploi au Tadjikistan, et finalement on me proposa de travailler de l`autre côté de la frontière… en Afghanistan. Pour moi, c`était une chance unique de prendre part à l`effort de reconstruction d`un pays qui accédait à la paix après plus de deux décennies de guerre, et de découvrir des territoires trop longtemps fermés aux visiteurs. J`avais en tête les récits des voyageurs des siècles passés qui parlaient du plus beau pays du monde… J`acceptai et partis avec un contrat de six mois, sans me douter que cette aventure aller durer beaucoup plus longtemps.


Vous dites être fasciné par Les Cavaliers de Joseph Kessel. Au delà de ce qui est rapporté dans cet ouvrage de Joseph Kessel, que saviez-vous de ce pays avant d`y partir ? Et qu`est-ce qui vous a le plus surpris une fois sur place ?

Je ne savais pas grand chose de l`Afghanistan avant d`y mettre les pieds. J`avais lu Nicolas Bouvier, Ella Maillart, Lord Byron… tous ces récits d`aventure, mais rien de concret sur l`histoire et la politique du pays. En arrivant, j`ai été frappé par les ravages de la guerre, la dignité des Afghans, et la beauté de la nature. Je n`ai lu Les Cavaliers de Joseph Kessel qu`une fois sur place…


Après un premier séjour en Afghanistan, vous décidez d`y retourner deux années plus tard. Pour quelles raisons ? Pensiez-vous alors y rester définitivement ?

Je voulais reprendre l`aventure là où je l`avais laissée, retrouver mon cheval et traverser le pays en attendant l`arrivée de l`hiver et le début de la prochaine saison de buzkashi. Ce voyage était inspiré du trajet effectué par Ouroz, le héros de Joseph Kessel, qui, après sa défaite au buzkashi royal organisé à Kaboul, décide, pour regagner un peu d`honneur et la considération de son père, de rejoindre sa province natale en traversant les étendues montagneuses du centre du pays.


Une grande partie de votre ouvrage est consacré au fameux "bouzkashi" après une vraie demande de votre part. Comment présenter ce sport au public européen ? Quel aspect de ce sport vous a le plus fasciné ?

Buzkashi signifie littéralement « attrape-chèvre ». C`est une joute équestre dans laquelle les cavaliers se battent pour s`emparer d`une carcasse de chèvre ou de veau et venir la déposer dans un cercle dessiné sur le sol, le « hallal », le cercle de justice. Les chevaux sont dressés pour cabrer, ruser, mordre… tous les coups sont permis et chacun joue pour soi. Les cavaliers doivent faire preuve de beaucoup de force, d`audace, mais aussi d`intelligence, pour marquer un point. Les tournois sont d`une violence inouïe, ce sont des spectacles fascinants de beauté sauvage.


Comme de nombreux récits de voyage Les Cavaliers afghans peut se lire comme un formidable récit initiatique. Que retenez-vous de vos différents séjours en Afghanistan ? Vous rendez-vous encore dans ce pays ?

Quand j`ai débarqué en Afghanistan, on parlait de paix, de liberté, de démocratie… tous ces espoirs se sont malheureusement fanés. Aujourd`hui, il est dangereux de jouer à l`aventurier en Afghanistan, pour soi mais surtout pour les Afghans qui nous accompagnent. Je retiens que l`Afghanistan est l`un des plus beaux pays du monde, mais que l`aventure y est devenue un caprice d`étranger qui frise l`indécence. Je travaille régulièrement en Afghanistan pour faire des films – j`y ai passé la moitié de mon temps ces dernières années.


Vous percevez le changement de comportement des Afghans envers les Américains, considérés comme des "libérateurs" avant d`être considérés comme des "occupants". Vous-même, quel regard portez-vous sur l`occupation américaine ? Quels contacts aviez-vous avec eux ?

Aujourd`hui les Afghans ont perdu tout espoir dans la capacité des étrangers à gérer le problème des talibans et à instaurer la paix, la démocratie, le développement… Les Américains ont perdu la guerre des cœurs. Pourtant, je ne note pas de changement de comportement des Afghans envers les Américains - mais plutôt un changement de perception. L`hospitalité reste la base du système de valeurs des Afghans et, pour l`écrasante majorité, ils sont se toujours comportés avec déférence et bienveillance avec les étrangers. C`est d`ailleurs cette hospitalité qui crée tant de problèmes : les villageois se doivent d`accueillir et d`offrir l`asile à quiconque le demande, que ce soit un « Américain » ou un combattant taliban. Les Occidentaux ont du mal à saisir cette notion d`hospitalité sans limite. En tant qu`étranger, je suis moi-même souvent considéré comme un Américain en Afghanistan ! Effectivement, plus que l`OTAN, ce sont les Américains qui dirigent les opérations étrangères sur le sol afghan.


L`OTAN devrait quitter l`Afghanistan fin 2014. Etes-vous optimiste quant à l`avenir du pays ?

On ne peut pas être optimiste lorsque l`on voit à quel point il est difficile d`organiser des élections en Afghanistan. le deuxième tour du scrutin présidentiel a eu lieu en juin et le décompte officiel des votes n`a toujours pas commencé. Chacun des deux clans en lice se déclare vainqueur et l`Afghanistan menace de sombrer dans la guerre civile.
Si un gouvernement parvient légitimement à la tête du pays, alors il devra faire un compromis entre la paix et la liberté : pour satisfaire les franges radicales du pouvoir, il devra rogner les libertés individuelles afin de garantir la paix. Les premières victimes de cette situation sont les femmes, dont la condition est terrible et alarmante.
Je n`aime pas la politique, et plus je passe de temps en Afghanistan, moins je comprends la situation ! Je préfère décrire en observateur discret ce que je vois et ce que je vis, sans tirer de conclusion pour la suite. C`est ce à quoi je me suis attaché dans mon livre.


Louis Meunier et ses lectures


Quel est le livre qui vous a donné envie d`écrire ?

Joseph Kessel.


Quel est l`auteur qui vous a donné envie d`arrêter d`écrire (par ses qualités exceptionnelles...) ?

Joseph Kessel, aussi !


Quelle est votre première grande découverte littéraire ?

Tout a commencé avec Boris Vian, que j`ai découvert à l`âge de douze ans. J`ai lu tout ce qu`il a écrit et puis je suis passé à d`autres auteurs…


Quel est le livre que vous avez relu le plus souvent ?

Siddharta, de Hermann Hesse. Je l`ai lu une demie douzaine de fois lorsque j`étais adolescent.


Quel est le livre que vous avez honte de ne pas avoir lu ?

Guerre et Paix, de Léon Tolstoï.


Quelle est la perle méconnue que vous souhaiteriez faire découvrir à nos lecteurs ?

Orénoque Amazone, de Alain Gheerbrant. L`auteur y relate sa traversée du massif de la Sierra Pamira, entre 1948 et 1950. Au-delà des remarquables qualités littéraires et poétiques de l`ouvrage, il raconte avec une simplicité et une humilité désarmantes ce qui constitue l`une des explorations les plus audacieuses et les plus difficiles de tous les temps.

Quel est le classique de la littérature dont vous trouvez la réputation surfaite ?

Joker, je sèche sur cette question !


Avez-vous une citation fétiche issue de la littérature ?

Je n`ai pas de citation fétiche, mais j`aime beaucoup cette phrase de Joseph Kessel – puisqu`il en est question ici !
« Il n`est pas nécessaire de courir le monde, de traverser océan et jungle pour sentir le charme des nuées, la sève des arbres, le langage des rivières et des nuits. » (Des Hommes)


Et en ce moment que lisez-vous ?

J`ai commencé hier soir Conscience contre Violence, de Stefan Zweig. L`auteur y raconte l`attaque menée par Sébastien Castellion, un petit savant méconnu, contre Jean Calvin et le totalitarisme de la réforme protestante. le livre a été rédigé en pleine montée du fascisme en Europe et reste d`une forte actualité. Je ne suis pas encore au bout de l`ouvrage, mais je recommande déjà sa lecture !


Découvrez "Les Cavaliers afghans" de Louis Meunier aux éditions Kero
:

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Kabul Cinéma est le troisième film de Louis Meunier consacré à l'Afghanistan, making-off de la fiction « Kabullywood » à sortir prochainement sur les écrans. Un superbe témoignage sur la situation difficile que vit actuellement l’Afghanistan, qui vient de remporter le Grand Prix du Festival de Val d'Isère. L'interview de son réalisateur, Louis Meunier, par le directeur de la rédaction de Grands Reportages, Pierre Bigorgne


Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
cardabelle   20 juin 2018
Voyage en France buissonnière de Louis Meunier
" Vous êtes venus chercher la campagne française , moi je ne la vois plus , j'ai l'impression qu'elle n'existe plus .

Nous sommes en train de mener une guerre contre la nature .

Si nous la gagnons , nous disparaîtrons !



Qu'il s'agisse de respirer , de se nourrir , de se vêtir ou de se soigner , nous les humains , avons besoin des autres espèces végétales ou animales .

Nous dépendons d'elles ,

il faut mettre un terme à l'érosion de la biodiversité . "



[ propos d' Hubert Reeves rapportés p. 56 ]
Commenter  J’apprécie          271
cardabelle   22 juin 2018
Voyage en France buissonnière de Louis Meunier
Les paysages résonnent avec mon esprit , mes pensées s'ordonnent .

[...]

je pense à cette machine appelée progrès qui a rompu en un siècle le contact de l'homme à la terre ,



je pense à la France que l'on défigure et à la nature que l'on viole sans préoccupation du lendemain ,



je pense à mes enfants qui probablement jamais n'attraperont une écrevisse dans une rivière .



Je pense aux rencontres de cette équipée , à ceux qui me donnent des raisons d'espérer , ces résistants qui sortent du moule et agissent avec leur cœur pour sauver ce que nous avons d'humanité.



Je pense que par endroits , la France reste belle , et ses habitants libres .



P. 165 / 166
Commenter  J’apprécie          240
litolff   04 juillet 2014
Les Cavaliers afghans de Louis Meunier
- Combien coûte une femme en France ?

- Rien, le mariage est gratuit mais deux époux doivent être consentants.

- Alors les femmes sont gratuites ?!

- Disons plutôt qu'elles ne sont pas à vendre. La femme est libre, elle a les mêmes droits que l'homme.

- Quelle étrange coutume... Les femmes sont très chères ici : vingt-cinq mille afghanis -cinq cents dollars, ou cinq kilos de tariak !
Commenter  J’apprécie          153
nadejda   26 juin 2014
Les Cavaliers afghans de Louis Meunier
Nous arrivons au village de Shahi sur des chevaux hennissants et ruisselants de sueur, faisant fuir dans toutes les directions des femmes drapées de couleurs. Un paysan de retour des champs nous aborde :

--- Soyez mes invités, je ne vais pas laisser des voyageurs dehors un soir d'Aïd !

Notre hôte s'appelle Iskander.

--- Iskander est le prénom du grand conquérant qui balaya la région et qui fonda le royaume de Bactriane, explique-t-il.

--- Alexandre le Grand ? C'est votre ancêtre ?

--- Peut-être !

--- Iskander est aussi le nom d'un missile russe, réponds-je

--- Je n'ai pas de lien avec celui-là, il n'est pas encore passé par ici, me dit-il.

p 192
Commenter  J’apprécie          120
litolff   01 juillet 2014
Les Cavaliers afghans de Louis Meunier
Et puis on dit que l'humanitaire est plein de bonnes âmes qui s'engagent autant pour sauver les autres que pour se sauver elles-mêmes. Je ne faisais pas exception.
Commenter  J’apprécie          130
ATOS   03 juillet 2014
Les Cavaliers afghans de Louis Meunier
J'ai de la chance , je suis né du bon côté de l 'Histoire : les américains sont considérés comme des libérateurs parce qu'ils ont mis un terme au règne infâme des talibans. Pourtant c'est grâce au soutien des États Unis que le mouvement a vue le jour en 1994 et qu'il s'est ensuite étendu rapidement à tout le pays. Lorsque les talibans ont pris Kaboul , en 1996, la secrétaire d'Etat Madeleine Albright a déclaré que « c'était un pas positif ». En effet, les États Unis considéraient le pays comme une pièce centrale de l'échiquier énergétique centrasiatique et, à leurs yeux, ce gouvernement était le plus à même de leur permettre d'acheminer le gaz et le pétrole en provenance du Kazakhstan et du Tourkménistan. C'est seulement lorsque Al-Qaida a lancé ses avions contre les Twin Towers que George W.Bush a soudainement désigné l’Afghanistan comme le foyer de l'axe du Mal.Mais tout cela la majorité des Afghans l'ignore.
Commenter  J’apprécie          113
litolff   01 juillet 2014
Les Cavaliers afghans de Louis Meunier
Mon voisin, un Pashtoun avec large collier de barbe rouge vif, alluma une cigarette et se tourna vers moi avec un sourire flegmatique :

- We are flying Inch'Allah Airlines.
Commenter  J’apprécie          110
litolff   06 juillet 2014
Les Cavaliers afghans de Louis Meunier
Jamais colonisés, les Afghans n'ont pas de complexe vis-à-vis de l'étranger : nul besoin de s'extasier sur sa présence, ce n'est qu'un voyageur de passage comme un autre, qu'il convient d'accueillir.
Commenter  J’apprécie          80
nadejda   26 juin 2014
Les Cavaliers afghans de Louis Meunier
Le ravitaillement en essence pour les camions est également un casse-tête car il faut passer commande auprès d'entreprises installées au Turkménistan et en Ouzbékistan. Cette mission complexe est confiée à Doctor Païram, un homme dont la réputation provient de son talent à déterminer la pureté d'une essence en y trempant les lèvres. Il n'a pas son pareil pour débusquer les truands qui coupent le carburant à l'eau pour en augmenter le volume. De temps à autre, Païram est appelé pour une urgence médicale et sa fonction de docteur reprend le dessus. Un tablier noir de taches d'huile autour de la taille et les mains pleines de cambouis, il accourt alors au chevet du malade pour une perfusion salvatrice.

p 50
Commenter  J’apprécie          60
Bibalice   12 juin 2014
Les Cavaliers afghans de Louis Meunier
Je voudrais parcourir la citadelle pour sonder les vestiges de l'ancienne écurie de buzkashi, mais Azim est pressé. Il tient aussi à éviter les djinns, les fantômes des morts qui hantent le lieu.

-Ne traînons pas, presse-t-il. Des cavaliers et des chevaux, tu en verras à Maïnna ! Avec l'aide de Dieu, nous arriverons avant la nuit.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

G/GG, N/NN, D/DD, L/LL, M/MM .....

Choisissez le mot correctement orthographié ...

agglomération
aglomération

18 questions
46 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , orthographe , motsCréer un quiz sur cet auteur

.. ..