AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.65/5 (sur 301 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 02/08/1920
Mort(e) à : Suresnes , le 28/01/1997
Biographie :

Journaliste et écrivain français.
Commence sa carrière littéraire en écrivant "Le jour des révélés" (1941), resté inédit, et en publiant dans de nombreuses revues littéraires françaises mensuelles dès 1946 (Esprit, Variété, etc.) durant les années 1950.
Participe à la fondation de "Travail et Culture" en 1946 (proche du PCF, destinée à la culture des masses, dont il est le secrétaire), puis entre dans les groupes Gurdjieff en 1948 pour quinze longs mois, à l'issue desquels il devient rédacteur en chef de "Combat" en 1949 et éditorialiste au quotidien "Paris-Presse".
Il publie pendant cette période plusieurs romans, dont le très remarqué "L'amour monstre" (1955), qui sont considérés comme des romans d'avant-garde, malgré leur style plutôt classique. "L'amour monstre" reçut des voix au Prix Goncourt 1955 et est cité par Serge Gainsbourg dans sa célèbre chanson "Initials B.B.".
Avec Jacques Bergier (rencontré en 1954 alors qu'il était directeur littéraire de La Bibliothèque Mondiale), il écrivit en 1960 "Le Matin des Magiciens", et en 1970 la suite interrompue de "L'Homme éternel". Toujours avec Bergier (ainsi que François Richaudeau), il fonde en octobre 1961 la revue bimestrielle "Planète". "Le Matin des Magiciens" et son prolongement périodique, la revue "Planète", valent à Louis Pauwels la célébrité et créent un engouement en France pour le paranormal, les civilisations disparues et les mystères de la science.
Louis Pauwels arrête "Planète" au début des années 1970. Il se concentre alors sur une nouvelle revue, "Question de", orientée uniquement sur la spiritualité. Parallèlement il rédige de nombreux articles pour "Le Journal du dimanche" en 1975-1976. En 1977, il dirige les services culturels du "Figaro", où il établit les bases du "Figaro Magazine", hebdomadaire dont il prend la tête jusqu'en 1993.
Louis Pauwels est le père de Marie-Claire Pauwels, journaliste qui obtint le Prix Roger-Nimier en 2003 pour "Fille à papa", une biographie de son père. En 1956, il épouse en secondes noces l'actrice Élina Labourdette (1919-2014).
Le Prix Louis Pauwels récompense annuellement un essai sur des questions de fond de société, en mémoire du journaliste et essayiste.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Louis Pauwels   (94)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo

Littérature
Emission publique présentée par François-Régis BASTIDE consacrée à la littérature en compagnie des critiques Alain BOSQUET, Luc ESTANG, Matthieu GALEY et Bernard PINGAUD. Les intermèdes musicaux sont interprétés à la guitare par Romano. - début : courrier des auditeurs - à 06'15" : "Le Matin des magiciens" co-écrit par Louis PAUWELS et Jacques BERGIER, "introduction au réalisme...
+ Lire la suite

Citations et extraits (92) Voir plus Ajouter une citation
Louis Pauwels
S'il suffisait de s'installer en position du lotus pour accéder à l'illumination, toutes les grenouilles seraient des Bouddhas.
Commenter  J’apprécie          360
Louis Pauwels
Je vous résume le freudisme:
Pourquoi?
Parce queue.

(Blumroch l'admirable)
Commenter  J’apprécie          252
Pour [Freud], le rêve est lié à la sexualité, c’est l’expression d’un désir accompli ou refoulé, avec toutes les variantes qui séparent ces deux extrêmes ; pour [Jung], la sexualité n’étant pas la forme élémentaire de tout désir, comme nous l’avons rappelé au début de notre étude, le rêve est « l’autoreprésentation, spontanée et symbolique, de la situation actuelle de l’inconscient ». Il peut exprimer un courant de la libido à un moment donné, une aspiration profonde de l’individu, un drame intime, qui ne sera pas nécessairement d’ordre sexuel.
Commenter  J’apprécie          210
Louis Pauwels
Dans un monde totalitaire, le "fou", c'est celui qui a tout perdu sauf la raison.
Commenter  J’apprécie          200
Louis Pauwels
L'enfance trouve son paradis dans l'instant. Elle ne demande pas du bonheur. Elle est le bonheur.
Commenter  J’apprécie          180
Louis Pauwels
Quand on dit : soixante ans, entendez : sois sans temps.
Commenter  J’apprécie          181
Le seul sens de l’existence humaine est d’allumer une lumière dans les ténèbres de l’être pur et simple. Il y a même lieu de supposer que, tout comme l’inconscient agit sur nous, l’accroissement de notre conscience a, de même, une action en retour sur l’inconscient.
Commenter  J’apprécie          150
Peu importe ce que le monde pense de l’expérience religieuse ; celui qui l’a faite possède l’immense trésor d’une source de vie, de sens et de beauté, qui donne au monde et à l’humanité une splendeur nouvelle.
Commenter  J’apprécie          150
Louis Pauwels
Elle était assise par terre dans la salle de bains . Elle se mettait du vernis orange sur les ongles des pieds . Au creux de son épaule maigre, comme elle tendait le cou, les petits muscles saillaient en éventail . Elle vieillissait en se desséchant . Il y avait de plus en plus de taches brunes sur ses mains courtes et dures . Mais, par l'échancrure de la chemise de nuit, je voyais ses petits seins que l'ombre arrondissait, et qui restaient juvéniles . J'allais passer dans mon bureau . D ésormais, je me après elle, attendant que le sommeil m'abatte .
Elle a replié une jambe et mon regard a glissé entre ses cuisses .Une douloureuse bouffée de désir m'a secoué et je me suis redit qu'elle faisait seule notre malheur, par avarice d'elle-même .
Nous avions repris encore une fois la conversation qui, naguère, nous faisait trembler et maintenant ne l'empêchait pas de se vernir les ongles . Nous mettions de l'acharnement à constater notre échec . C'étaient les seuls propos qui nous rapprochaient . Parler de rupture nous faisait parler de nous deux . C'était notre dernière façon de nous sentir couple .Et pourtant, des images du plaisir couraient dans mon sang, m'engorgeaient . Cela me rendait encore plus froidement méchant . Non, ce n'était plus possible, mieus valait se séparer .
-- Ce ne serait pas très intelligent, disait-elle .
---- Oh ! tu sais, l'intelligence, ce n'est pas forcément d'endurer des compromis .
Et d'ailleurs, j'avais fini par savoir qu'elle n'était pas intelligente . Elle avait eu de la grâce, du pétillement d'esprit . Mais la grâce, sans la vraie intelligence, passé quarante ans, devient grimaceries .
Elle disait aussi :
--Tu ne cois pas que tu le regretteras?
----Si . Matériellement .
Je savais bien que je souffrirais dans mon âme et ma chair en divorçant . Seulement, j'avais pris l'habitude de dire des choses terribles, pour me venger .

|[Deux premières pages de "La confession impardonnable "de Louis Pauwels,paru en 1972 au Mercure de France et que je voudrais bien réussir à introduire sur Babélio ! ]
Commenter  J’apprécie          120
Quand les nuages qui me remplissent la tête s'en vont un peu, je vois ce que j'ai fait, et je vois que je suis seul. Pire que seul. On dirait que les choses qui sont en moi m'ont abandonné. Je m'appelle. Ça oui, je m'appelle. Mais il n'y a rien à faire.
Commenter  J’apprécie          140

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Louis Pauwels (748)Voir plus

Quiz Voir plus

Duos du Polar

L'excellente série Hap Collins et Leonard Pine compte quinze romans (mais pas en France). Elle est signée:

Chester Himes
George Pelecanos
Joe R. Lansdale

8 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : duo , duo d'enquêteurs , duo de flics , duo improbable , romans policiers et polars , roman noir , cinema , adapté au cinéma , adaptation , littératureCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..