AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.92 /5 (sur 63 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Sherbrooke , le 09/07/1949
Biographie :

Poète, romancière, dramaturge et essayiste née à Sherbrooke le 9 juillet 1949 Louise Dupré a étudié à l'Université de Sherbrooke puis à l'Université de Montréal, où elle a obtenu, en 1987, un doctorat en lettres. Sa thèse porte sur la nouvelle poésie québécoise au féminin.... De 1981 à 1984, elle a fait partie du collectif des Éditions du Remue-Ménage, où elle a été responsable du comité de lecture. En 1988, elle est entrée au comité de rédaction de la revue Voix et Images : Littérature québécoise, dont elle a été directrice de 1995 à 1998. Elle a participé à plusieurs rencontres, tables rondes, colloques et émissions radiophoniques sur l'écriture et la littérature au féminin. Elle a fait paraître des textes de poésie, de fiction et de critique littéraire dans de nombreuses revues et anthologies québécoises et étrangères. Plusieurs de ses textes ont été traduits dans d’autres langues. Elle est professeure de littérature à l'Université du Québec à Montréal et directrice de la Rencontre québécoise internationale des écrivains, tenue annuellement sous l’égide de l’Académie des lettres du Québec.
Auteure d’une quinzaine de titres, Louise Dupré a obtenu plusieurs prix et distinctions, dont le Prix Alfred-Desrochers pour son recueil La Peau familière en 1984, le Grand Prix de poésie du Festival international de Trois-Rivières pour Noir déjà en 1993, le Prix Ringuet de l’Académie des lettres du Québec et le prix de la Société des écrivains canadiens pour son roman La memoria en 1997. La pièce Tout comme elle a mérité le prix de la critique 2005-2006 de l'Association québécoise des critiques de théâtre, dans la catégorie Montréal. En 1999, elle était reçue dans les rangs de l'Académie des lettres du Québec et, en 2002, dans ceux de la Société royale du Canada. Louise Dupré est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.
+ Voir plus
Source : http://www.litterature.org/recherche/ecrivains/dupre-louise-188/
Ajouter des informations
Bibliographie de Louise Dupré   (21)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le Salon dans tes oreilles - S1E18 - Ce que les morts ont à nous dire (partie 2/2) Que sait-on réellement d'une personne? Dans leurs plus récents romans, les autrices Louise Dupré et Rose-Aimée Automne T. Morin abordent les traces et les secrets laissés par un être cher après sa mort. Avec: Catherine Leroux, autrice Marc Séguin, autrice Claudia Larochelle, animatrice Livres: Marc Séguin, Jenny Sauro, Leméac éditeur https://www.salondulivredemontreal.com/livres/jenny-sauro Catherine Leroux, L'avenir, éditions Alto https://www.salondulivredemontreal.com/livres/l-avenir Marc Séguin. Les repentirs, éditions BIBLIOTHÈQUE QUÉBÉCOISE https://www.salondulivredemontreal.com/livres/les-repentirs Le Salon dans tes oreilles est un balado issu des entrevues, tables rondes, et cabarets enregistrés dans le cadre du Salon du livre de Montréal 2020. Écoutez des auteurs, autrices et personnalités parler de livre, de lecture et d'écriture et échanger autour des cinq thématiques suivantes: le Féminisme, la Pluralité des voix, 2020, et après?, Récit et inspiration et Famille et enfance. Bonne écoute! Abonnez-vous: https://feeds.buzzsprout.com/1678609.rss

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (89) Voir plus Ajouter une citation
Louise Dupré
sabine59   05 juin 2020
Louise Dupré
Je ne trouve pas toujours

les phrases

pour décrire la lumière

accrochée au rideau de ma chambre

ou les notes d'une chanson

dans mon oreille

Alors je lis des poèmes

avec des images

offertes comme les eaux

qui courent jusqu'à la mer

car les poèmes ont une peau

plus vibrante que ma peau

et un coeur

qui bat au rythme du paysage

les poèmes prennent le temps

de m'écouter

si ma voix se mouille

ou éclate d'un long rire

Les poèmes sont ma fenêtre

et mon autre visage



(" Les mots secrets")
Commenter  J’apprécie          358
Louise Dupré
Piatka   25 août 2017
Louise Dupré
LE MATIN SE LÈVE TOUJOURS TROP TÔT



Le matin se lève toujours trop tôt

car le cœur ne vibre

que la nuit, dans le noir

recouvrant les rêves

un doux velours tendu

à la fenêtre, le verbe aimer

conjugué au futur

le contour d’une silhouette

encore inconnue

mais qui viendra un jour

dans ma vie

je la reconnaîtrai à ses lèvres

suspendues à la mer

ou à sa passion

pour les langues laissant chanter

leurs voyelles

Il faudra me fier à ces antennes

qu’on sent parfois sous la peau

ces frêles antennes

de papillon en éveil





Les mots secrets
Commenter  J’apprécie          270
bilodoh   03 juin 2015
La memoria de Louise Dupré
Mais nous ne sommes pas de purs esprits et tôt ou tard nous avons besoin d’être retenues par des bras, protégées par un toit, entourées de livres et d’amitiés.

(p.122)
Commenter  J’apprécie          250
bilodoh   02 juin 2015
La memoria de Louise Dupré
À l’intérieur de la poitrine, il y a ce muscle où s’accumulent nos désespoirs, la tape de papa à quatre ans parce qu’on avait brisé un bibelot de porcelaine, la punition qu’on avait reçue injustement à l’école, et puis les échecs, les amitiés déçues. Les chagrins d’amour. Tout ce la fait une boule. Une boule dure qui avec le temps pèse de plus en plus lourd et nous empêche de respirer.

(p.21)
Commenter  J’apprécie          190
bilodoh   03 juin 2015
La memoria de Louise Dupré
Quand ils deviennent grands, les enfants se mettent à graviter autour de leur propre soleil, rien à faire pour les retenir.

(p.81)
Commenter  J’apprécie          170
Lali   19 avril 2013
Une écharde sous ton ongle de Louise Dupré
ton âme flotte-t-elle

dans les restes d’un livre



ouvert sur la table



ou dans les longs silences

qui dérivent le soir

avec les cerfs-volants



je te cherche partout

où tu n’es pas



et je ne trouve

que cette évidence



chaque matin le soleil

se lève



mais tu ne l’imites plus
Commenter  J’apprécie          90
Lali   18 avril 2013
Une écharde sous ton ongle de Louise Dupré
maintenant le ciel

à vif

et cette hirondelle



qui à elle seule

veut faire le printemps



tu la retiens un instant

dans ta paume

pour mieux la rendre



à la patience des feuillages

où elle cache son nid



sans inquiétude



tu guettes le vert

illisible

troué de chants



tu écris

comme si la mort

n’existait pas
Commenter  J’apprécie          70
LittleMary226   18 octobre 2011
L'été funambule de Louise Dupré
On peut fuir ses parents, son homme, ses enfants, son pays, on peut laisser derrière soi son coeur, mais pas son âme.
Commenter  J’apprécie          80
Madame_lit   20 février 2016
La voie lactée de Louise Dupré


L’épreuve du corps. J’ai peur moi aussi Alessandro. Chaque première fois. Une ancienne terreur, sourde, qui monte du fond du ventre, chaque fois l’angoisse devant un exploit trop grand pour les humains que nous sommes. Vous ne serez qu’une seule chair. Il faut endormir la peur. On invente des scénarios, on se crée un corps qui cache le corps, une peau semblable à l’image de l’amour convenable, on cherche des bijoux, des jarretelles, on accentue la ligne des seins, on se maquille, on se distrait. Alors, on est rassurée. On se sent libre, légère, on accepte le commencement sans penser à la fin, on ne voit pas son corps comme celui d’un grand oiseau qui se replie dans le mouvement de sa chute. On ne voit pas qu’on est une chute, le vertige d’une chute infinie dans l’abîme. (p. 52)”

Commenter  J’apprécie          40
Madame_lit   20 février 2016
La voie lactée de Louise Dupré


On pouvait partir et revenir sans que la catastrophe vienne chaque fois se mirer dans le train des mots. J’ai tout dit, le besoin d’aimer et d’être aimée, le besoin de croire, l’envie de la vie vécue. J’ai dit les choses comme on le fait quand une fenêtre s’ouvre, que tout à coup on peut voir jusqu’à l’amour heureux, celui qui nous tire du côté de la lumière. (p. 192)”

Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Louise Dupré (80)Voir plus



.. ..