AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.79 /5 (sur 26 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) : 1951
Biographie :

Citoyen canadien, mais né dans l’ouest de la France, à Trélazé, Luc Baranger est un écrivain. Il a été élevé par un couple atypique composé d’une ex-dame de petite vertu au grand cœur et d’un militant anarchiste qui paya, entre autres, de quatre années de goulag sibérien son engagement politique. Fortement marqué par la vie des mineurs de fond des années 50, le quotidien des petites gens, les luttes sociales et l’iniquité d’un monde en châteaux de cartes de crédit, Luc Baranger explore une à une les différentes facettes de l’injustice sociale dans chacun de ses ouvrage
Baranger « a su créer un univers singulier. Ses romans, bilan d’une génération, évoquent avec indulgence, amertume et humour la société des années d’après-guerre, avec nostalgie et amour du blues et du rock’n’roll » (Claude Mesplède, Dictionnaire des littératures policières, 2007).
Baranger entretient plusieurs passions indéfectibles pour le guitariste J.J. Cale, le blues (il a écrit des textes pour Paul Personne et Nico Wayne Toussaint), le rock 'n' roll façon Stones et Georgia Satellites, l’histoire des civilisations amérindiennes, le voyage et les dialogues de Michel Audiard dont il essaie de restituer l’âme (avec celles de Jean Gabin ou de Bernard Blier) dans chacun de ses romans.
Faisant sienne la phrase d'Albert Londres : « Il existe deux sortes de personnes : ceux qui ont des meubles et ceux qui ont des valises », Baranger a été cireur de parquets, carrossier, loueur de bicyclettes, road manager, éducateur spécialisé, installateur de dispositif d'enseignement à distance, responsable pédagogique, animateur d'ateliers d'écriture, enseignant, exploitant d'un submersible, conseiller ministériel... en Angleterre, en Suisse, aux États-Unis, dans l'Océan Indien, dans le Pacifique sud et au Québec. Il a également traduit plus d’une trentaine de romans américains.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (7) Ajouter une citation
exarkun1979   07 août 2012
La Balade des épavistes de Luc Baranger
Tu sais, Max, c'est dur de s'avouer qu'on est mort de son vivant.
Commenter  J’apprécie          50
hoel   07 mars 2019
L'Extravagant Monsieur Parker de Luc Baranger
Le vieux s’en retourna dans le bureau et en revint avec un gros livre, qu’il ouvrit à la page d’où s’échappait un signet de cuir ratatiné.

– Dans ce bouquin sur les légendes du Far West, y a une photo de moi. Elle a été prise de mon vivant.

En l’entendant dire cela, ma mère se raidit et leva les yeux vers Parker.

– Je comprends votre réaction, ma belle, mais il va falloir vous faire à l’idée que je suis une légende et que j’ai officiellement quitté ce monde le 14 juillet 1881.

Ma mère déglutit et demanda :

– Et… Et ça fait quoi, m’sieur Parker, d’être mort de son vivant ?
Commenter  J’apprécie          20
MarianneL   26 avril 2013
Visas antérieurs de Luc Baranger
Un jeudi après-midi, au tout premier rang, avant l’entracte, nous eumes droit à un documentaire sur la culture du coton dans le delta du Mississipi. Ce court métrage fit basculer ma vie à cause de ce qu’on appelait alors l’illustration sonore : un blues syncopé, simple car joué par un Noir sur une méchante guitare, montant d’un ton sur quatre mesures et redescendant d’autant sur les quatre suivantes, me cloua au fauteuil comme un condamné à mort sur une chaise électrique. Par la porte ou par la fenêtre, j’allais devoir apprendre à jouer de ce machin qui me procurait un plaisir intense et nouveau. Aujourd’hui encore, presque trente-cinq ans plus tard, ces mêmes accords me procurent les mêmes ivresses.
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2   18 mars 2013
Visas antérieurs de Luc Baranger
J'appartiens à cette génération de l'immédiat après-guerre où forcément tous ceux qui nous entouraient émargeaient aux Compagnons de la Libération. De l'instit' au curé, du bedeau au fossoyeur, pas un qui n'eût fait zapater les viaducs, pancho-villé les convois de munitions et ouradourer du Boche. Des héros ! Mômes, il nous suffisait de laisser traîner les oreilles dans les arrière-salles de bistrots pour en avoir le cœur net. Des Roland à Roncevaux, des Bonaparte à Arcole, j'en ai côtoyé toute ma prime jeunesse qui se tartarinaient le passé immédiat à l'heure du Pernod et du belote et re et dix de der. C'est très récent cette mode d'exhumation de nazillons carte vermeil. Pendant une quarantaine d'années, nous avons vécu avec les "toughs" des héros comme voisins de palier. C'était à fin de cohésion nationale. Il fallait ou-bli-er. Ils devaient être si peu à rien avoir à se reprocher que l'amnésie collective avait été le seul Ausweis possible vers l'avenir.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
32 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur