AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.53 /5 (sur 174 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Mariée et maman de jumelles, Ludivine Delaune est employée de bureau.

Le déclic de l’écriture ? Le passage de la trentaine. Elle a toujours écrit et s’est rendue compte qu’elle passait son temps à se cacher sa passion par honte du regard des autres. Ses filles apportent un sens à sa vie mais elle a besoin de trouver qui elle est et d’oser devenir elle-même.

Elle a une page Facebook qui s’intitule "Et puis un jour". Ce soutien de plus de 8 000 personnes a été l’élément déclencheur pour oser la publication.

"Et puis un jour…", son premier roman, a été publié dans la collection Something New aux Éditions Something Else en 2016.

page Facebook : https://www.facebook.com/Ludivine-Delaune-Auteure-Et-puis-un-jour-1007272382692320/

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (95) Voir plus Ajouter une citation
Leticia1979   23 octobre 2016
Et puis un jour... de Ludivine Delaune
Je ne sais pas de quoi demain sera fait, mais je me sens bien lorsque tu es là.Cette soirée avec toi dans mon univers, M'a appris qu'il ne suffisait pas de donner à une femme une maison. Il faut qu'elle se sente chez elle juste en étant avec toi. Il ne suffit pas de la rendre mère, il faut qu' elle se sente femme avant tout. Il ne suffit pas d' être gentil et physiquement présent , il faut savoir lui dire non, lui parler, la faire rire, la faire devenir elle. Il ne suffit pas d' être aimant devant tout le monde, il faut lui montrer qu'elle compte pour elle-même, que tu l'aime pour ce qu'elle est et non pour ce qu'elle représente face aux autres.
Commenter  J’apprécie          100
KellyAddictionLivresque   11 octobre 2016
Et puis un jour... de Ludivine Delaune
Et puis un jour, tu as débarqué dans ma vie et tu me combles. La vie est trop courte, ou trop longue, pour ne pas essayer de la rendre belle.
Commenter  J’apprécie          90
SarahSparkeuse   31 décembre 2017
Et puis un jour... de Ludivine Delaune
- Il y a ceux qui aiment un jour sur deux, ceux qui aiment l'idée d'aimer et même d'être aimé, il y a ceux qui aiment par habitude, ceux qui ne savent pas aimer, ceux qui ne savent pas être aimé. Et puis il y a ceux qui y croient toujours, malgré la décéption, l'échec et l'abandon.

Ce sont ceux-là les pires car ils peuvent tout donner et tout reprendre. Ce sont ceux-là qu'il faut craindre car tu sais qu'en les laissant entrer dans ta vie, ils vont tout chambouler, ils vont te faire sentir exister, et puis un jour ils partiront sans se retourner. Ce sont ceux qui s'ésquintent, qui tombent, se relèvent et retombent encore, c'est le cercle vicieux, celui qui te noue le ventre, qui te cloue au sol. Qui passe par toutes tes veines, qui grandit dans ton âme, qui dévore tes pensées et qui te laissent seul. Ce que l'on appelle l'ascenceur émotionnel, tu peux monter tellement haut, et chuter encore plus bas, et tout cela en une fraction de seconde, en une phrase.
Commenter  J’apprécie          60
KellyAddictionLivresque   11 octobre 2016
Et puis un jour... de Ludivine Delaune
Ne me parle pas de ma vie d'hier ni de celle que je vais reprendre dans deux jours. Parle-moi seulement de maintenant, de ta main dans la mienne, de ton corps sur le mien. S'il te plaît.... Aide-nous à faire de cette rencontre une parenthèse inattendue. San promesses, ni regrets. Laisse-moi être juste moi, sans rien attendre d'autre. Prends-moi telle que je suis aujourd'hui, devant toi, et pas comme celle que je suis tous les jours.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   12 août 2017
Instant de Ludivine Delaune
J’ai le droit d’être moins combative que tous ceux qui écrasent les autres pour prendre leur place. Je veux vieillir en me sentant bien, en ouvrant mes ailes et tant pis si je ne peux pas voler. Au moins j’aurais l’espoir de pouvoir le faire. Et c’est bien ça qui me manque entre ces quatre murs, l’espoir. Ce mot sonne faux, il me laisse un goût amer dans la bouche… Espérer que les choses changent, attendre avec confiance…
Commenter  J’apprécie          40
KellyAddictionLivresque   21 août 2017
Instant de Ludivine Delaune
Bien des années plus tard, je ne peux m'empêcher de passer la main sur mes côtes. Là où j'ai fait mon premier et unique tatouage. Ce jour-là; Grégoire m'avait accompagné chez le tatoueur. Il avait été présent pour voir l'effet de l'aiguille, cette sensation unique de douleur salvatrice.

C'est la dernière fois que j'ai vu mon pote Grégoire. Il a suivi ses parents à la Capitale.

Je passe mes doigts sur la marque qu'a laissé Emily. Sur ma peau, s'écrivent les lettres "Parce que..."



Parce que... La vie est courte... Parce qu'elle te reprend ce qu'elle t'offre... Parce qu'il faut vivre sans attendre le moindre instant, le provoquer... En l'honneur d'Emily. Mais aussi de celle qui m'a fait aimer de nouveau, ma Julia. Ce tatouage est pour tous ces gens qui survivent comme s'ils ignorent qu'un jour, il leur faudra mourir.

J'ai décidé de provoquer la vie en défiant la mort. Je vais le faire avec elle deux. Notre prochain défi sera exceptionnellement exceptionnel...

Parce que putain c'est une aventure de savoir exister!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Kimysmile   04 février 2020
Hope never dies de Ludivine Delaune
- C'est toi qui représentes l'espoir, Hope. Peu importe l'endroit où tu te trouves, ton aura change la pluie en soleil.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   14 juin 2017
Et puis un jour... Dans les yeux d'une autre (Tome 2) de Ludivine Delaune
J’aime les photos, elles permettent de figer l’instant présent, de faire renaitre des sensations, des odeurs. Mais avant de conserver les souvenirs il faut d’abord les vivre. J’ai cette drôle de sensation que la vie nous a mis sur le même chemin, ce n’est pas tous les jours qu’une femme me rentre dedans et me surprend…
Commenter  J’apprécie          20
LiliMatoline   10 février 2020
Hope never dies de Ludivine Delaune
Prologue :

Hope

Quatre années après la greffe

« … Je le contemple, il ne se détourne pas. Et puis, comme si nous nous connaissions depuis toujours, je prends appui contre lui et contemple la vie sous nos pieds, les voitures qui défilent, les lumières des habitations. L’effet de ce panorama est instantané et un petit rictus se dessine au coin de mes lèvres.

— Pourquoi tu souris ?

Suspicieux, il me regarde du coin de l’œil.

— Parce que j’ai hâte d’être demain.

Et c’est la stricte vérité. Ne plus sentir l’odeur du désinfectant, devoir dormir dans des draps qui ne sont pas les miens et supporter les pas traînants des infirmières dans le couloir…

Alors que chez moi, tout est différent. Et ma vie peut reprendre son cours. Lui, contrairement à moi, se renferme, et sa tête rentre dans ses épaules. Il me fait penser à une tortue cachée dans sa carapace. Ses coudes sur la rambarde, il soupire.

— Et toi, pourquoi tu fais la tronche ?

Plus grand que moi, adolescent au look rebelle, au pantalon noir déchiré aux genoux, à la gourmette autour de son poignet, l’odeur de gel qui se dégage de ses cheveux, tout nous oppose, sauf l’essentiel. Nous sommes ici tous les deux.

— Parce que je n’aime pas penser au lendemain.

Je ne comprends pas sa réponse. J’adore penser à toutes les nouvelles choses que je pourrais faire, à ce que je vais découvrir. Everly aime mon trop-plein d’énergie, elle dit que je suis shootée à la positivité.

Sa réplique me fait un pincement au creux du ventre.

— Il y a quoi demain ? me questionne-t-il, du bout des lèvres.

— Je rentre chez moi ! Et toi ?

Avoir la date de sortie de l’hôpital est un but important ici.

— Je n’ai pas de chez moi.

Cette fois, sa voix n’a pas dérapé, et seules les notes rauques se sont fait entendre, gravant cette phrase dans mon âme. Interdite, je ne sais plus quoi dire.

… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   12 août 2017
Instant de Ludivine Delaune
Toute ma vie j'ai attendu le moment unique. Celui qui me fera sortir de ma somnolence, qui me tombera dessus sans que je m'en aperçoive. J'ai une fâcheuse tendance à prendre la vie comme elle vient, sans la bousculer, sans la rendre dingue. En fait j'en suis à son image : ni belle, ni moche, ni mince, ni grosse. Je suis le juste milieu, la moyenne fade et sans intérêt. Comme le fameux dix sur vingt que l'on récolte après avoir révisé des heures, après avoir rongé tous les ongles de sa main et englouti du chocolat pour calmer son stress. Cette note qui n'est ni nulle, ni bien. Et bien je suis comme ça… Et j'en ai conscience….
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Acrostiche de Sphinx (13).... 💂 📂

"Death on the Nile" :

Le train bleu
Mort sur le nil

8 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : acrostiches , pseudo , littérature anglaise , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur