AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.64 /5 (sur 92 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1963
Biographie :

Ludovic Roubaudi est né à Paris en 1963 et il y habite toujours. Après avoir été coursier, homme à tout faire, camelot, pompier, journaliste, champion de France de football américain avec les Molosses d’Asnières, nègre, père de famille et divorcé, il est aujourd’hui amoureux et chargé de mission dans une grande entreprise.

Source : http://www.ledilettante.com
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Ludovic Roubaudi : Les Baltringues
Olivier BARROT interviewe Ludovic ROUBAUDI pour son roman "Les Baltringues". Lieu de tournage : café le Rostand, place Edmond Rostand, Paris 6ème.

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
marlene50   17 mai 2020
Camille et Merveille de Ludovic Roubaudi
Les idées virevoltaient dans ma tête comme un nuage d'oiseaux dansant sous le vent capricieux.
Commenter  J’apprécie          110
emi13   27 mai 2015
Les Chiens écrasés de Ludovic Roubaudi
On a garé la voiture juste devant l'entrée , histoire de pouvoir se tirer en vitesse si notre visite tournait au vinaigre .On connaissait la méthode car il nous était arrivé plus d'une fois , de devoir décaniller fissa parce que notre présence n'était pas la bienvenue .
Commenter  J’apprécie          80
Strega   16 octobre 2016
Camille et Merveille de Ludovic Roubaudi
– Les mots ne sont pas des solutions mais des additions de sons et de sens.

– Je ne comprends pas.

– Prenez la nuit. Il y a dedans N et le huit.

– Et alors ?

– Ce qui est étonnant c’est que l’on retrouve ce N et ce huit dans les nuits de nombreuses langues européennes : Night/eight. Nacht/acht. Notte/otto. Noche/ocho… Le N est le symbole de l’ensemble des entiers naturels. Et un huit qui dort, c’est un huit allongé… c’est l’infini. Dormir, rêver, serait donc le plus sûr moyen de rassembler l’ensemble de la nature et l’infini. De conjuguer derrière nos paupières closes le monde d’ici et de l’au-delà.
Commenter  J’apprécie          60
julienraynaud   27 décembre 2015
Le pourboire du Christ de Ludovic Roubaudi
- Tu te souviens de Caroline ?

- La blonde ? Celle qui a retourné une de mes tables parce que la sauce piquante était trop épicée ?

- Celle-là même.

- C'est une plaie cette fille.

- On s'est séparés.

- Bonne nouvelle.
Commenter  J’apprécie          60
isa-vp   30 janvier 2020
Nostra requiem de Ludovic Roubaudi
Il y a un monde entre le cœur et la bouche, un continent entre les oreilles et les mots et un infini entre l'esprit et le livre.
Commenter  J’apprécie          60
mgeffroy   11 janvier 2008
Les Baltringues de Ludovic Roubaudi
Leponte, patron de Balard comme il l’avait été de Pantin, avait eu une idée. D’après lui toute la partie ouverte du bâtiment pouvait, avec quelques travaux bien sûr, devenir une salle de réception très correcte.


– Et d’ailleurs il l’a déjà louée au parti communiste pour le 24 ! nous a annoncé Marco. (En fait, il l’avait louée à la section communiste du quartier mais pour nous c’était le parti et c’est ainsi qu’on en parlait entre nous.)


– Il a loué quoi ? Y a rien comme salle, a dit le Belge.


– C’est pour ça qu’il va falloir bosser toute la nuit pour qu’elle soit prête demain à dix-huit


heures. Faut poser une cloison et un parquet.


Tony va s’occuper de l’électricité et du chauffage. Vous autres, vous courrez à la cabane me trouver de quoi monter la cloison. Pour le parquet, je vais aller le chercher à Pantin avec d’Artagnan.


– Y me font chier, les cocos. Moi, je les emmerde. Et puis d’abord pourquoi ils fêtent Noël, ces cons? Je croyais qu’ils n’y croyaient pas au bon Jésus.


– Me fais pas chier, le Belge, ce n’est pas le moment. Alors arbeit et fissa.


Marco nous a donné ses consignes et il est parti.


Alors on est allé à la cabane chercher la cloison. La cabane c’était l’ancienne usine Citroën qui bordait notre terrain et qui servait en partie de fourrière à la préfecture de Paris. Dans le fouillis à l’abandon de l’autre partie on trouvait tous les matériaux de


construction nécessaires à nos travaux. Bois et ferraille surtout. En un peu plus d’une heure de temps, nous avions trouvé tout ce dont nous avions besoin pour monter une cloison digne de ce nom. Quand Marco et d’Artagnan sont revenus de Pantin, nous avions fini de monter et fixer la structure métallique sur laquelle nous allions poser la cloison. Il était pas loin de huit heures du soir et on avait faim.


– Et où il est ton parquet ?


– Y en a pas. Y a des vandales qui nous l’ont taxé.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mgeffroy   11 janvier 2008
Les Baltringues de Ludovic Roubaudi
Qui avait eu l’idée saugrenue d’envoyer le Belge faire les courses pour le déjeuner ? Mystère. Mauvaise idée en tout cas. Ce type était une calamité sans cervelle et totalement pochetron. Une fois, un matin, on l’avait envoyé en course chez Massila…
De toute la journée plus de nouvelle du Belge. C’est le soir, quand on avait traversé le terrain vague sur lequel on montait notre chapiteau pour aller claper chez Maman Rose, qu’on l’avait enfin retrouvé. Il y était bien allé chez Massila… mais en s’arrêtant dans presque tous les troquets pour des blancs secs ou des rouges lime.


Toute sa paye de la semaine y était passée. Une fois sa commission faite, il était revenu à Balard en titubant mais sans trop de retard. Il devait être alors dans les deux heures à ce qu’il nous raconta. Sur le terrain vague à cause de sa démarche et de son esprit embrouillé d’alcool, il n’avait pu éviter de tomber dans un trou rempli de vieux bouts de grillage et de fil de fer. Il s’était tant tortillé pour en sortir qu’il s’était retrouvé saucissonné comme un jésus. Au début, sans paniquer, il avait récupéré de sa balade en piquant un roupillon.


À son réveil, il s’était mis à brailler qu’on vienne le libérer de sa prison. Mais impossible pour nous de l’entendre : la distance d’abord et puis le tintamarre des outils qu’on utilisait. Alors il avait passé toute son après-midi à beugler...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ludovic Roubaudi
armand7000   22 mars 2020
Ludovic Roubaudi
On m’a forcé à boire, à sombrer dans l’ivresse la plus folle. On m’a chahuté, entraîné dans des sarabandes noires et rouges. J’ai hurlé avec les loups, dansé avec les fous. J’ai hoqueté de rire et pleuré Spinoz les bras levés au ciel. Puis, épuisé par les larmes, l’alcool et la folie, je me suis endormi sous le piano posé auprès des marmites et des cuillères en bois.
Commenter  J’apprécie          40
Zebra   20 juillet 2012
Carotide Blues de Ludovic Roubaudi
Personne ne comprend Ouang tant qu'il n'y a pas vécu.

Ouang est le reflet le plus pur et le plus juste de la vie.

Ashelle Vren, journaliste à Tele7, est invitée par le grand patron de la chaîne et maître du parti au pouvoir, à enquêter sur un trafic d'organes à grande échelle.

Plongeant dans les bas fonds de Ouang, elle découvre une intrigue bien plus politique qu'elle n'y paraît ...
Commenter  J’apprécie          20
marlene50   17 mai 2020
Camille et Merveille de Ludovic Roubaudi
- Oublions, ça arrive d'être de mauvais poil sans savoir vraiment pourquoi ... Et dans ces moments là, c'est injuste mais c'est comme ça, on s'en prend à son conjoint qui n'y est pour rien.

On fait tomber sa colère sur ce que l'on a de plus proche puisqu'on ne peut la poser nulle part ailleurs.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Ennio Morricone

Pour une poignée de dollars, Le Bon, la Brute et le Truand, il était une fois la Révolution... Comment se nomme le réalisateur de ces films, complice d'Ennio Morricone?

Francis Ford Coppola
Sergio Leone
Martin Scorcese

8 questions
40 lecteurs ont répondu
Thèmes : films , filmographie , cinema , compositeur , bande originale , adapté au cinéma , littérature , polar noir , romans policiers et polars , Musique de filmCréer un quiz sur cet auteur

.. ..