AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.93 /5 (sur 212 notes)

Nationalité : Autriche
Né(e) à : Vienne, Autriche , le 26/04/1889
Mort(e) à : Cambridge, Royaume-Uni , le 29/04/1951
Biographie :

Ludwig Josef Johann Wittgenstein est un philosophe d'origine autrichienne.

Il est né dans une famille milliardaire; son père, Karl, ayant fait fortune dans la sidérurgie. Lugwig fut élevé dans une maison, connue à Vienne, sous le nom de Palais Wittgenstein, construit en 1871-1873 par l'architecte Friedrich Schachner. L’art y tenait une place de choix.

Le jeune Ludwig fut éduqué à la maison par des précepteurs. Adolescent, il choisit la profession d'ingénieur. Il fit ses études à Berlin dans une école célèbre et, à 20 ans, il partit pour Manchester, en Angleterre, afin d’effectuer des recherches en aéronautique. Comme ses recherches aéronautiques exigeaient beaucoup de mathématiques, il fut intrigué et fasciné par la puissance et l’élégance des mathématiques, si bien qu’il se désintéressa bientôt de ses études d’ingénieur pour se consacrer à la recherche sur les fondements des mathématiques. Sa carrière de philosophe était lancée.

Un logicien-philosophe allemand du nom de Gottlob Frege (1848-1925) - qu’on considère aujourd’hui comme le plus grand logicien depuis Aristote (384-322 av. J.-C.) lui conseilla d’aller étudier avec Bertrand Russell (1872-1970) à l’Université de Cambridge (Trinity College).

En 1913, il hérita d'une fabuleuse fortune après la mort de son père et en fit partiellement don - au début de manière anonyme - à des artistes et auteurs autrichiens dans le besoin.

Lorsque la première guère mondiale éclata en 1914, Wittgenstein s’enrôla dans l’armée autrichienne. C’est en partie dans les tranchées qu’il rédigea son premier ouvrage, le fameux "Tractatus logico-philosophicus" traitant de questions fondamentales de logique et de morale. Ce livre paru en 1922 et obtint rapidement un grand succès.

Wittgenstein était un être hors du commun : il a changé le monde deux fois. Une première fois, avec son ouvrage "Le Tractatus logico-philosophicus", il a établi les bases non positivistes du langage. Dans les Recherches philosophiques, il a donné au langage le statut de problème numéro 1, comme Heidegger avait réussi à imposer la question de l'être.

La majeure partie des travaux tardifs de Wittgenstein ont été écrits dans l'isolement de la campagne et notamment sur la côte ouest de l'Irlande. Il avait écrit l'essentiel de ce qui sera publié après sa mort sous le titre "Recherches philosophiques" (publié à titre posthume en 1956), quand on lui diagnostiqua un cancer de la prostate en 1949.
+ Voir plus
Source : www.cvm.qc.ca
Ajouter des informations
Bibliographie de Ludwig Wittgenstein   (31)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Présenté par Robert Maggiori, philosophe co-fondateur des Rencontres Philosophiques de Monaco et critique littéraire. « Lettres à sa famille. Correspondances croisées 1908-1951 », Ludwig Wittgenstein, Édition de Brian McGuiness, traduction de Françoise Stonborough, @Éditions Flammarion , 414 pp., 26€

Podcasts (6) Voir tous


Citations et extraits (335) Voir plus Ajouter une citation
Ludwig Wittgenstein

La philosophie est une lutte contre la manière dont le langage ensorcelle notre intelligence.

Commenter  J’apprécie          430
Ludwig Wittgenstein
Devenez meilleurs, vous rendrez le monde meilleur.
Commenter  J’apprécie          360
Ludwig Wittgenstein

On entend toujours cette même remarque : que la philosophie ne fait à proprement parler aucun progrès, que les mêmes problèmes philosophiques qui occupaient déjà les grecs nous occupent encore. Mais ceux qui disent cela ne comprennent pas la raison pour laquelle il doit en être ainsi. Or cette raison est que notre langue est demeurée identique à elle-même, et qu'elle nous dévoie toujours vers les mêmes questions. Tant qu'il y aura un verbe « être » qui semblera fonctionner comme fonctionnent « manger » et « boire », tant qu'il y aura les adjectifs « identique », « vrai », « faux », « possible », les hommes viendront toujours heurter à nouveau les mêmes difficultés énigmatiques et contempler d'un air fixe ce dont aucune explication ne semble pouvoir venir à bout.

(Remarques Mêlées, cité par E. Klein dans Matière à penser.)

Commenter  J’apprécie          292
Ludwig Wittgenstein

When you are philosophising you have to descend into primeval chaos and feel at home there.( En philosophant vous devez descendre dans un chaos primitif, et vous y sentir à l'aise )

Commenter  J’apprécie          302
7. – Ce dont on ne peut parler, il faut le taire.
Commenter  J’apprécie          297
Ludwig Wittgenstein

La méfiance envers la grammaire est la première condition pour faire de la philosophie.

Commenter  J’apprécie          251

6. 52 – Nous sentons que même si toutes les possibles questions scientifiques ont trouvé leur réponse, nos problèmes de vie n’ont pas même été effleurés. Assurément il ne subsiste plus alors de question ; et cela même constitue la réponse.

Commenter  J’apprécie          211
Ludwig Wittgenstein

Je l’avoue, je tombe ici dans un langage figuré et mystique ; mais c’est le seul qui permette encore de s’exprimer en quelque façon sur ce sujet totalement transcendant.

Commenter  J’apprécie          200

5. 241 – L’opération ne caractérise point de forme, mais rien que la différence entre les formes.

Commenter  J’apprécie          180
Ludwig Wittgenstein
Éthique et esthétique sont une seule et même chose.
Commenter  J’apprécie          170

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Ludwig Wittgenstein (338)Voir plus