AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Citation de gloubik


Minuit sonna à la pendule, et les trente-deux horloges du château répétèrent les douze râles mélancoliques ; Boleslas tressaillit. La flamme des bougies allongée et flottante comme des drapeaux sanglants, semblait flairer la porte avec inquiétude. Une ombre chevelue se mit à valser sur les papiers ; tous les livres remuèrent dans les rayons, et les faces blêmes et creuses de leurs auteurs apparurent à la place des titres sur le dos de chaque volume. Voltaire desséché et aplati en bande de parchemin courait comme un long lézard tout autour de ses trente-six in-quarto sans pouvoir trouver d'issue ; sa bave enlevait les dorures, crispait le cuir des reliures et tombait en gouttes d'acide brûlant sur les rayons inférieurs où s'alignaient Burger, Byron et Mickiewicz ; les stryges, les corsaires et les fous d'amour, comme échaudés dans leurs tombes s'échappèrent en sautillant la danse Macabre ; les chauve-souris les corbeaux et les chouettes de la Fête des Morts, de Mickiewicz, s'envolèrent vers le plafond qui, entr'ouvert par une large lézarde, se mit à rire en montrant son palais bleu parsemé d'étoiles.
Commenter  J’apprécie          20





Ont apprécié cette citation (1)voir plus




{* *}