AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.5 /5 (sur 28 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Chambéry , le 08/09/1920
Mort(e) à : Paris , le 07/02/2005
Biographie :

Madeleine Rebérioux, née Madeleine Amoudruz, est une historienne française spécialiste de la IIIe République.

En 1946, elle épouse Jean Rebérioux avec lequel elle a quatre enfants, dont Vincent Rebérioux (1954), vice-président de la Ligue des droits de l'homme.

Elle est premier prix d'histoire au concours général (et première femme à obtenir ce premier prix), élève de l'École normale supérieure de jeunes filles de Sèvres, agrégée (première admise) d'histoire et docteur ès-lettres et sciences humaines avec une thèse (sur travaux) concernant "Jaurès, la SFIO et la société française au tournant du siècle".

Militante communiste dès 1946, elle sera exclue du PCF en novembre 1969 pour avoir participé à la fondation de la revue d’extrême-gauche "Politique aujourd’hui".

Madeleine Rebérioux est surtout connue pour son engagement anticolonialiste : elle est membre active du comité pour la défense des libertés en Algérie et signe l'Appel des 121. Professeur d'histoire au lycée Marcellin-Berthelot de Saint-Maur en région parisienne, en 1945, elle participe à la constitution d'un comité contre la guerre d'Algérie.

Professeur de lycée de 1945 à 1961, elle est assistante puis maitre-assistante à La Sorbonne (1962-1969), avant d'être professeur à l'université de Paris VIII-Vincennes (jusqu'en 1988), devenue l'université de Saint-Denis.

Madeleine Rebérioux se spécialise dans l'histoire sociale, culturelle et politique de la IIIe République. Ses travaux portent essentiellement sur le socialisme, le syndicalisme et la classe ouvrière. Elle présidait d'ailleurs la Société d'études jaurésiennes qui entreprend la publication des écrits de Jean Jaurès aux éditions Fayard.De 1972 à 1981, Madeleine Rebérioux a été directrice de la revue Le Mouvement social et vice-présidente du musée d’Orsay (1981-1987).

+ Voir plus
Source : www.bibliomonde.com
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Paris : manif. pour le Comorien tué à Marseille
Manifestation parisienne à l'appel des associations anti racistes après le meurtre par des colleurs d'affiches du Front national d'un jeune Comorien à Marseille :- Plan de la foule, petites mains d'SOS Racisme, affiche "le racisme est un affront national", Madeleine REBERIOUX du MRAP prononçant un discours

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SZRAMOWO   26 juillet 2017
Pour que vive l'histoire. Écrits de Madeleine Rebérioux
Sur « Les Demoiselles d’Avignon », de Picasso

La crainte de la syphilis, la peur primordiale de la femme qui peut la transmettre, Picasso les voit, les lit partout autour de lui. C’est au début du siècle en effet que culmine, avec la dénonciation des “filles de noces” celle du “péril vénérien”. Dans une société qui se médicalise, la place faite à la vérole l’emporte même, pour un temps en tout cas, sur celle qui est accordée à la tuberculose. Les trompettes de la renommée sonnent plus fort, on les entend en d’autres lieux plus officiels – l’armée par exemple – et les terreurs que suscite la syphilis engagent les générations, les héritages. Ce nom maudit envahit les lieux publics et jusqu’aux vespasiennes. (…) Un dessin à l’encre réalisé au début du siècle par Picasso atteste que la décoration de ces édicules ne lui a point échappé : il lui a donné un nom, “scène de rue”.
Commenter  J’apprécie          40
POCA88   01 octobre 2018
Jaurès : La parole et l'acte de Madeleine Rebérioux
Oh ! la lecture, c'est mon repos, ma joie (Jean Jaurès - d'après Maurice Barrès)
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur