AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.38/5 (sur 223 notes)

Nationalité : Australie
Né(e) à : Sidney , le 12/11/1941
Mort(e) à : Londres , le 18/06/2006
Biographie :

Madeleine St John est une auteure australienne.

Son père, Edward St John (1916-1994), est avocat et homme politique, sa mère, Sylvette Cargher, une française, se suicide en 1954. Ses grands-parents maternelles étaient juifs roumains, installés en Australie en 1934.

Après des études d'art aux universités de Sydney, Stanford et Cambridge, elle s’installe à Londres en 1968.

"Les petites robes noires" ("The Women in Black", 1993), son premier roman, devenu un best-seller, a été adapté au cinéma par Bruce Beresford en 2018 sous le titre "Ladies in Black".

Son roman "Rupture et conséquences" ("The Essence of the Thing", 1997), a été finaliste du Man Booker Prize, une première pour une Australienne.

Auteure de quatre romans, elle est décédée des suites d'un emphysème.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Madeleine St John   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Un soir, alors que Nicola rentre à la maison, son compagnon, Jonathan, lui donne son congé. Tout simplement ! Un délice que ces "Rupture et conséquences" de Madeleine St-John, un roman tout en subtilité. #albinmichel


Citations et extraits (74) Voir plus Ajouter une citation
Oh Lesley...Lisa, soupira sa mère. Si seulement tu savais ce que c'est d'être adulte, parfois tu ne serais pas si pressée de grandir.
Commenter  J’apprécie          222
" Si tu ne réussis pas du premier coup, se disait-elle, essaie encore."
Commenter  J’apprécie          160
Magda ouvrit ses grands yeux bruns sur un temps radieux. Elle regarda son réveil : il était dix heures. Elle hésita un instant à se lever pour aller à la messe puis elle se retourna et se rendormit. Dieu sait que j’ai encore besoin de sommeil, se dit-elle.
Commenter  J’apprécie          130
Londres était une véritable mine de tentations auxquelles céder, et dont s'émerveiller. Il n'en avait encore jamais pris la mesure. Toute la ville était en réalité un immense jardin d'agrément ( ...).
Commenter  J’apprécie          130
Ecoute Patty, dit Mrs Crown. Je vais te dire. Personne ne comprend les hommes. Nous ne les comprenons pas et ils ne nous comprennent pas eux-mêmes. Un point c'est tout.
Commenter  J’apprécie          130
" Oh, Nicola, fit Lizzie en lui tapotant l'épaule. Il n'en vaut pas la peine. Un homme qui peut se conduire comme ça n'en vaut vraiment pas la peine. Un homme qui vous fait pleurer de cette façon-là n'est pas digne de vos larmes.
Commenter  J’apprécie          120
Le monde est d'une horreur indicible, MAIS. Si on ne pouvait y faire grand-chose, on pouvait malgré tout y faire un petit quelque chose.
Commenter  J’apprécie          110
La svelte et voluptueuse Magda à la poitrine avantageuse, si élégamment vêtue, coiffée et manucurée, était la plus irrésistible, la plus parfumée, la plus étincelante, la plus atroce et abominable vipère que Miss Williams, Miss Baines et sans doute Miss Jacobs elle-même aient jamais vue ou ne serait-ce qu'imaginée.
Commenter  J’apprécie          80
Quand vint l'heure du dîner, elle avait terminé le Women's Weekly et, après avoir préparé des macaronis au fromage, elle s'installa par terre pour manger, posa Anna Karénine, l'ouvrit à la première page et se mit à lire. Le dimanche, en fin de soirée, elle se dit : c'est fou ce que le temps passe vite quand on lit un livre, je n'aurais jamais cru.
Commenter  J’apprécie          72
Et tous ces sentiments mêlés lui rappelaient étrangement la nuit de saturnales qui avait précédé la curieuse escapade de Frank. Subitement, elle se dit que peut-être le monde secret dans lequel ils avaient pénétré n’était pas perdu à jamais, qu’il ne leur était pas caché, interdit. Elle dévisagea Frank et lu dans ses yeux une expression suppliante et désemparée qu’elle ne lui connaissait pas et qu’elle n’avait jamais jusqu’alors éveillée chez lui : elle sentit que lui aussi se souvenait de cette nuit-là, qu’il osait se rappeler, si ce n’est reconnaître ouvertement cet univers d’intimité muette et inimaginable dans lequel ils étaient tombés plus ou moins par mégarde et dont l’étrangeté l’avait tellement terrifié qu’il s’était volatilisé aussitôt après.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Madeleine St John (300)Voir plus

Quiz Voir plus

Nausicaa de la valée du vent

Qui est l'auteur de ce livre ?

Hayao Miyazaki
Moi
Hayao Myiazaki
Jean-Claude

7 questions
46 lecteurs ont répondu
Thème : Nausicaä de la vallée du vent, tome 1 de Hayao MiyazakiCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..