AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.85 /5 (sur 227 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , 1974
Biographie :

Mademoiselle Caroline, de son vrai nom Caroline Capodanno, est illustratrice-graphiste et auteure de BD.

Elle est diplômée à École supérieure d'arts graphiques Penninghen (1992-1997).

Caroline a fait un passage dans une agence de pub parisienne lowe Alice en tant qu'assistante DA (1996-1997), puis a été l'illustratrice à l'Agence Virginie (1998-2014). Elle a travaillé pour la presse (Avantage, Elle, Marie-Claire, 9 mois, Jalouse, Zurban...), la pub (Clarins, Galeries Lafayettes, Coca-Cola-boiron...), l'édition (Anne Carrière, First éditions, Nathan, Belin, J'ai lu...).

Elle est l'auteure de BD chez les Éditions Delcourt depuis 2010 et l'illustratrice-graphiste chez Marinho depuis 2012.

Son premier album, "Enceinte ! C’est pas une mince affaire", est paru en 2010.

En 2013, elle a publié "Chute libre: Carnets du gouffre" (Delcourt), un récit sur ses trois dépressions qui a suscité l’engouement des médias et des lecteurs. Elle est la dessinatrice de "Touriste" (2015) avec Julien Blanc-Gras au scénario (Delcourt) et l’auteure et dessinatrice de "Le Mariage pour les Nuls en BD" (Delcourt, 2015).

En 2016, elle illustre "La différence invisible", autobiographie de Julie Dachez.

Mariée et mère de trois enfants, elle vit à Manigod en Haute-Savoie.

son blog: http://www.mademoisellecaroline.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/MADEMOISELLE-CAROLINE-51677269560/
+ Voir plus
Source : http://www.virginie.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Histoire, musique, art, sciences, environnement ... Retrouvez 5 livres jeunesse pour apprendre en s'amusant ! Charlie and the Queen's hat de Sue Finnie, Danièle Bourdais et Yannick Robert : https://www.babelio.com/livres/Finnie-Charlie-and-the-Queens-hat/647201 Mozart, vu par une ado de Tristan Pichard : https://www.babelio.com/livres/Pichard-Mozart-Vu-par-une-Ado/1158298 La dernière énigme de Léonard de Vinci de Christine Féret-Fleury : https://www.babelio.com/livres/Feret-Fleury-La-derniere-enigme-de-Leonard-de-Vinci/1144563 Georges et les secrets de l?univers de Lucy et Stephen Hawking : https://www.babelio.com/livres/Hawking-Georges-et-les-secrets-de-lunivers/31931 Y?a plus de papier ! de Céline Claire et Mademoiselle Caroline : https://www.babelio.com/livres/Claire-Ya-plus-de-papier-/647190 Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : ?Babelio, le site : https://www.babelio.com/ ?Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio ?Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ ?Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
Citations et extraits (64) Voir plus Ajouter une citation
Harioutz   04 avril 2019
Chute libre : Carnets du gouffre de Mademoiselle Caroline
Ce livre est pour ceux qui n'ont rien vu ni compris.

Pour leur expliquer.



Ce livre est pour tous ceux qui sont passés par là,

pour ceux qui y sont encore,

pour ceux qui peuvent se battre afin de ne pas y sombrer;

et pour ceux qui côtoient toute cette merde.



Il n'y a pas de raison d'en rougir.

Soyons fiers.



"La dépression frappe au hasard : c'est une maladie, pas un état d'âme." Tahar Ben Jelloum
Commenter  J’apprécie          389
marina53   13 septembre 2017
Touriste BD de Mademoiselle Caroline
Je ne me demande pas où j'irai demain. Pour l'instant, je sais où je suis. Je suis adossé contre la croûte terrestre, écrasé par le bonheur d'être vivant, ici et maintenant. Immobile, je me fonds dans le paysage. Je laisse une empreinte qui ne va pas tarder à s'effacer. Je ne fais que passer.
Commenter  J’apprécie          300
marina53   12 septembre 2017
Touriste BD de Mademoiselle Caroline
[au Maroc]

Nous sommes neuf dans une Peugeot 504 break.

Je suis coincé entre un vieux barbu taiseux et un touareg enrhumé. J'ai un poulet sur les genoux et je suis assis sur le frein à main. J'aime voyager seul. C'est le meilleur moyen de ne pas le rester très longtemps.
Commenter  J’apprécie          300
Harioutz   04 avril 2019
Chute libre : Carnets du gouffre de Mademoiselle Caroline
Préface du docteur Charly Cungi, psychiatre.



Présenter la maladie dépressive avec humour est une performance ! C'est ce que parvient à faire Mademoiselle Caroline, avec beaucoup de justesse. De dessin en dessin, de texte en texte, la marée dépressive déploie ses vagues d'impuissance.



Je ne comprends pas ce qui m'arrive, pas plus que toutes les personnes qui m'entourent.

Parfois, une éclaircie apporte un peu d'espérance, grâce aux médicaments, à des activités, puis la chute de nouveau, le sentiment de glisser malgré tout, de ne plus pouvoir se rattacher aux personnes que j'aime, mon mari, mes enfants, mes amis, ni aux activités qui devraient me passionner. Plus rien.

Vouloir en finir pour que la souffrance s'arrête.

Pourquoi ? Pourtant, tout devrait aller bien ! Que faire ? Rechercher des raisons, dans le passé ou ailleurs, est un réflexe bien normal dans ces circonstances. Il nous faut une explication, voire un "coupable", une personne qui réponde de l'état actuel.

Souvent la mère sert de bouc émissaire, à moins que ce ne soit moi-même qui manque de volonté ou qui ne suis jamais contente bien que j'aie de la chance, ou bien les deux à la fois.

Demander de l'aide à ses proches et aux professionnels devient inéluctable quand il n'est plus possible de faire semblant. Pourtant, la dépression devient de jour en jour plus grave, plus lourde, plus désespérante malgré tous les efforts de volonté, toutes les consultations, tout l'amour de mes proches.

Il faut bien comprendre ce qui se passe. Si j'ai des difficultés, des contrariétés ou si je subis un malheur, il est normal d'aller mal et ce n'est pas une dépression. C'est l'exemple du deuil : je suis triste, malheureux mais pas déprimé.

Quand la maladie s'installe, un processus complexe se met en place, biologique, émotionnel, au niveau des pensées, des comportements, échappant à tout contrôle et amplifiant le problème encercle vicieux.

Il devient impossible de se raisonner et de se débattre. Cela aggrave plutôt les choses en augmentant le sentiment d'impuissance et de désespoir. L'enfer s'installe, faire ou ne rien faire revient au même, avec toujours plus de souffrance. La fatigue m'impose de me reposer et plus je me repose, plus je suis fatiguée. Je me sens de plus en plus mal avec les autres, et je m'isole davantage, ce qui accentue mon sentiment de solitude.

En me repliant sur moi-même, les ruminations envahissent toutes mes pensées, de plus en plus pessimistes et souvent très culpabilisantes. La dépression s'est installée complètement et pilote toute ma vie !



Que faire ?

Tout d'abord, bien comprendre qu'il s'agit d'une maladie dont l'évolution peut être grave et qui mérite d'être soignée.

Si une personne fait une poussée de fièvre, il ne viendrait pas à l'idée de la majorité d'entre nous de lui dire qu'elle est coupable de sa fièvre ou que celle-ci est due au comportement de sa mère ! Encore moins de lui demander de parler pendant des heures de sa température et de la relation avec ses proches en espérant que cela calme la fièvre. Un médecin fera tout d'abord un diagnostic afin de rattacher le symptôme à une maladie et proposera un traitement adéquat dont il vérifiera l'efficacité. Dans le même temps, il expliquera la maladie et son traitement à son patient, et à ses proches si cela est utile. Il expliquera particulièrement qu'il est normal de se sentir fatigué, d'avoir des douleurs et de ne pas toujours avoir le moral quand on a beaucoup de fièvre, et que tout disparaîtra avec la guérison.

Il paraît utile et normal que les personnes concernées connaissent le mieux possible la maladie dont elles souffrent et sachent quoi et comment faire, plutôt que de perdre du temps et souffrir davantage à essayer divers remèdes au hasard avant de trouver le bon.

La dépression est une maladie de mieux en mieux connue.

Les symptômes sont la plupart du temps clairement identifiables :

une fatigue marquée dès le matin, souvent aggravée par le repos; une humeur triste, une perte du plaisir avec un désintérêt marqué pour les activités autrefois agréables; une fluctuation de poids, plus ou moins en fonction de l'impact de la maladie sur l'appétit; des problèmes de sommeil; une baisse de l'activité, à l'inverse parfois une certaine agitation, ou les deux en alternance; des troubles cognitifs : difficultés à maintenir son attention, problèmes de mémoire.

S'y ajoutent : un sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive, des difficultés à décider et très souvent, même si elles ne sont pas verbalisées, des idées de mort afin que la souffrance s'arrête.

La dépression n'est pas la conséquence d'une seule cause, mais d'un ensemble de facteurs.

D'abord, le terrain. Certains d'entre nous sont plus vulnérables, ce qui ne veut pas dire que la dépression est inéluctable. A chacun ses points de fragilité et de force : il vaut mieux développer ses forces et bien connaître ses fragilités pour mieux faire face. Je préciserai que la dépression n'est pas une maladie spécifiquement humaine, elle existe chez de nombreuses espèces animales et les éthologues ont fait de nombreuses hypothèses concernant son utilité dans le règne animal.

Ensuite, les événements de la vie qui nous renforcent ou nous fragilisent, particulièrement sur les plans relationnel et affectifs.

Enfin, les manières avec lesquelles nous réagissons aux problèmes qui se posent. Quand un trouble dépressif ou anxieux s'installe, le plus souvent nous trouvons des solutions très bénéfiques à court terme qui aggravent le problème à moyen et long terme. Par exemple, boire une verre d'alcool pour calmer mon angoisse peut être très efficace sur le moment. Mais si cela devient ma solution principale, les problèmes vont se multiplier et la dépression pourra survenir.

Il s'agit d'une vie à crédit : "J'ai un bénéfice immédiat, je paie plus tard et plus tard c'est déjà maintenant quand la maladie s'installe."

"Les habitudes sont une seconde nature", écrivait Aristote, 360 ans avant Jésus-Christ. Le cerveau - plus largement tout le corps ainsi que les comportements que nous adoptons - et les modes relationnels vont dans ce sens. Quand les habitudes sont bonnes, autant les conserver. Quand elles entretiennent ou aggravent un problème, il faut les remettre en question et en créer de nouvelles plus profitables.

C'est ce e qui se passe avec la maladie dépressive. Une fois qu'elle est installée, ce cercle vicieux biologique, psychologique, comportemental et relationnel amplifie toujours le problème.

Il s'agit dans un premier temps de faire le diagnostic. Dans un deuxième temps, de comprendre de quelles manières le problème s'aggrave inéluctablement à cause des "habitudes" installées. Dans un troisième temps, de traiter la maladie avec comme principe premier d'en sortir puis de prévenir les rechutes.

Comment en sortir : quand une personne est en train de se noyer, il faut l'aider à sortir de l'eau plutôt que de lui expliquer en quoi elle a tort de se noyer.

Un antidépresseur est alors souvent utile : pourquoi souffrir davantage s'il est possible de faire autrement ? La souffrance elle-même concourt à l'aggravation de la maladie et consomme beaucoup d'énergie qu'il vaudrait mieux réserver au processus de guérison. Ce n'est pas spécifique à la dépression.

Par exemple, calmer la douleur permet dans toute autre pathologie de mieux se reposer, et préserve les forces pour mieux appliquer les traitements.

Les médicaments sont souvent efficaces à court terme, mais ne sont pas suffisants. L'approche psychothérapique consiste à mettre en place de nouvelles habitudes pour mieux faire face : le cerveau apprend par expérience.

Aristote, qui l'avait déjà compris, écrivait aussi : "Les choses que l'ont doit apprendre, on les apprend en les faisant."

C'est ce que proposent les thérapies comportementales et cognitives. En maintenant les nouveaux apprentissages (les "exercices" de Caroline) assez longtemps, le cerveau apprend et retient les nouvelles solutions, qui s'appliqueront ensuite automatiquement. Il est le plus souvent impossible de désapprendre, cependant apprendre quelque chose de nouveau est toujours possible.

Enfin, prévenir les rechutes dépressives, c'est en priorité renforcer les nouveaux apprentissages, développer les savoir-faire et les savoir-être pour le bonheur en fonction de nos valeurs, de notre histoire affective, familiale, personnelle, ce que nous appelons aujourd'hui la psychologie positive. Il vaut mieux arroser ce que nous voulons voir pousser.

C'est aussi bien savoir identifier le plus tôt possible les petits signes de rechute, afin d'appliquer les méthodes utiles pour faire face : éteindre un petit feu est plus facile et moins coûteux que d'éteindre un incendie.

Toutes les personnes ayant souffert d'une dépression savent très bien différencier avec un peu d'entraînement la tristesse ou de souci de la dépression. Ce n'est pas du tout le même vécu.

Le plus souvent, les solutions seront de reprendre des exercices que l'on faisait moins ou plus du tout, donc qui ne seraient pas devenus des habitudes, ou/et de faire appel à son médecin afin de ne pas rester seul en cas de problème.

Merci Caroline d'avoir mis votre talent de dessinatrice, d'écrivain et le "metteur en scène" au service de chacun d'entre nous. C'est à la fois agréable, très touchant et très utile. Je saurai en faire bon usage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2412
marina53   15 septembre 2017
Touriste BD de Mademoiselle Caroline
Je ne sais toujours pas si Dieu existe mais, à vrai dire, je n'en ai rien à foutre. L'important, c'est de le chercher.
Commenter  J’apprécie          250
marina53   12 septembre 2017
Touriste BD de Mademoiselle Caroline
[à Chongqing]

Il fait vraiment 40° à 8 heures du matin et la pollution n'arrange pas les choses.

Fumer une cigarette tient du suicide.

Après beaucoup d'hésitation et une vraie réflexion sur le concept de dignité humaine, je décide d'acheter un marcel.
Commenter  J’apprécie          240
marina53   17 septembre 2017
Touriste BD de Mademoiselle Caroline
Prendre une photo, c'est prévoir de se souvenir du passé dans un avenir prochain.
Commenter  J’apprécie          230
marina53   03 février 2019
Chute libre : Carnets du gouffre de Mademoiselle Caroline
La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute.

Confucius
Commenter  J’apprécie          220
marina53   13 septembre 2017
Touriste BD de Mademoiselle Caroline
Vu de loin, le monde est effrayant. Je pense que si on regarde où on met les pieds, nos baskets ne craignent rien.
Commenter  J’apprécie          210
marina53   12 septembre 2017
Touriste BD de Mademoiselle Caroline
[en Colombie]

Quand la mort rôde, la vie réplique. Elle exulte dans la perspective d'être écourtée. Alors on continue à danser dans la rue, malgré les guérillas, les kidnappings et le trafic d'organe, malgré les narcos et malgré Shakira.
Commenter  J’apprécie          170
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Mademoiselle Caroline (1170)Voir plus


Quiz Voir plus

Céréales quiz !

Poursuivis par la police, Walter, un truand sans envergure, et Francesca, sa maîtresse, se réfugient dans un campement de «mondines», ces repiqueuses de riz de la plaine du Pô, où ils découvrent le dur travail des ouvrières agricoles. Ils y font la connaissance de la belle mais dangereuse Silvana. Celle-ci, voyant clair dans le jeu des deux fugitifs, dénonce Francesca au sergent Marco et, une fois la voie libre, devient la maîtresse de Walter. Le truand tombe vite sous le charme de cette femme aux mœurs libres et à l'allure farouche. Les deux amants, sentant tourner le vent, décident de s'enfuir. Le sergent Marco se lance à leur poursuite...

Riz amer
Blé amer
Orge amer
Seigle amer

11 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , céréales , films , bd adulte , romans policiers et polarsCréer un quiz sur cet auteur
.. ..