AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Malu Halasa (12)


rkhettaoui   21 septembre 2018
La mère de tous les cochons de Malu Halasa
 Mon père et les hommes comme lui étaient si obsédés par le potentiel de la terre que toute récolte abondante prenait des proportions mythiques. Les rares bonnes années, quand il fallait un troupeau de dromadaires tout entier pour transporter les lourds sacs de blé, annonçaient invariablement le début de l’amélioration tant attendue. Mais la période de pousse suivante échouait à tenir ses promesses, et on pouvait s’estimer heureux lorsqu’on avait quelques aubergines et tomates à stocker. L’abondance et la richesse ne tenaient qu’à une bonne récolte ou une grosse averse, selon eux. Il aurait été facile pour moi aussi de passer ma vie à y croire. 
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   21 septembre 2018
La mère de tous les cochons de Malu Halasa
 Mon père et les hommes comme lui étaient si obsédés par le potentiel de la terre que toute récolte abondante prenait des proportions mythiques. Les rares bonnes années, quand il fallait un troupeau de dromadaires tout entier pour transporter les lourds sacs de blé, annonçaient invariablement le début de l’amélioration tant attendue. Mais la période de pousse suivante échouait à tenir ses promesses, et on pouvait s’estimer heureux lorsqu’on avait quelques aubergines et tomates à stocker. L’abondance et la richesse ne tenaient qu’à une bonne récolte ou une grosse averse, selon eux. Il aurait été facile pour moi aussi de passer ma vie à y croire. 
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   21 septembre 2018
La mère de tous les cochons de Malu Halasa
« On nous disait que les talibans utilisaient tout ce que les Soviétiques avaient laissé derrière eux après la guerre dans les années 1980, en plus des vieux fusils abandonnés par les Britanniques et les Russes après s’être disputé la passe de Khyber dans les années 1800. Le moindre manque était comblé par des répliques de fusils automatiques made in Peshawar et des lance-grenades. »
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   21 septembre 2018
La mère de tous les cochons de Malu Halasa
« Heureux est l’homme dont les fils apprécient son œuvre ».
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   21 septembre 2018
La mère de tous les cochons de Malu Halasa
Fadhma ne pouvait supporter qu’il l’appelle « ma sœur ». Certains hommes employaient ce terme affectueusement, mais dans la bouche de son frère, il prenait une forme caustique qui soulignait le pouvoir qu’il avait sur elle. Tous deux se tenaient près de la double porte du salon et observaient l’animal qui faisait les cent pas à l’intérieur. Elle ne pouvait se résoudre à approuver la présence de la truie mais commençait à éprouver une certaine sympathie pour elle. Leurs destins dépendaient de la volonté arbitraire d’Abou Za’atar. Il s’était davantage préoccupé de sa réputation dans le village que de son bonheur lorsqu’il l’avait mariée à l’époux de leur défunte sœur. De même, s’il confiait cette truie à ses soins, ce n’était que par pur opportunisme. Compte tenu de leur passé commun, elle résolut de faire de son mieux.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   21 septembre 2018
La mère de tous les cochons de Malu Halasa
« Cet animal n’est que fantasme et ignorance. Vous commettez un grave péché. Le porc est muharram, asséna-t-elle sévèrement. Dieu interdit également de consommer de la hyène, du renard, de la belette, des oiseaux de proie et des éléphants. »
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   21 septembre 2018
La mère de tous les cochons de Malu Halasa
La paix est rarement aussi lucrative que la guerre, mais ce serait faire preuve de négligence que d’omettre de mentionner la marchandise arrivée en catimini d’Israël après les accords de Camp David en 1994. Chaque fois que l’effervescence règne dans la région et que quelqu’un a besoin d’un article difficile à trouver, Abou Za’atar est désormais l’homme à qui s’adresser. En 2003, après qu’on a découvert Saddam au fond d’un trou, le commerçant s’est retrouvé dans l’embarras. Il n’avait pas envie d’éprouver des remords – après tout, cet homme et son fils Uday étaient de cruels assassins. Mais l’envahisseur américain leur faisait tout autant de mal, à son bilan comptable et lui, et comme si cela ne suffisait pas, il parvenait à vivre en autosuffisance.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   21 septembre 2018
La mère de tous les cochons de Malu Halasa
La force de caractère d’un peuple se mesure non à ce contre quoi il lutte, mais à ce qu’il doit vendre pour pouvoir continuer à se battre. Les religieux fanatiques ultra-violents de Daech roulent peut-être sur l’or grâce au pétrole, son califat détritique n’arrive pas à la cheville d’une capitale d’envergure internationale comme Beyrouth, dont les vêtements d’occasion à eux seuls ont efficacement alimenté les économies plus faibles d’autres nations arabes pendant des décennies.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   21 septembre 2018
La mère de tous les cochons de Malu Halasa
L’hypocrisie, se répète-t-il, n’est pas l’apanage des choyés et des protégés qui s’aventurent rarement hors des limites de leur famille et de leur maison. Il s’est heurté à celle de ses commandants et de la police secrète, des hommes bien plus perfides que madame Habash.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   21 septembre 2018
La mère de tous les cochons de Malu Halasa
« Le vin est moqueur, les boissons fortes sont tumultueuses ; quiconque en fait excès n’est pas sage. »
Commenter  J’apprécie          00
okta   05 juillet 2018
La mère de tous les cochons de Malu Halasa
Comme les Bédouins ont des centaines de termes pour désigner le désert, les fermiers qui s'enrichissent et s'appauvrissent au gré des saisons maîtrisent la terminologie secrète de l'eau.
Commenter  J’apprécie          00
okta   05 juillet 2018
La mère de tous les cochons de Malu Halasa
La déception, telle la désertification, avance. Son odeur de chaussette sale s'infiltre par les crevasses et les lézardes de la nouvelle maison. Cette odeur, familière et constante, accueillie Hussein au réveil tous les matins.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Autour du Songe d'une nuit d'été

Comment s'appelle le père d'Hermia?

Philostrate
Philomène
Egée
Robin

11 questions
144 lecteurs ont répondu
Thème : Le songe d'une nuit d'été de William ShakespeareCréer un quiz sur cet auteur